Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Les joyaux de la rue Saint Antoine (IVe) | Accueil | Mairie du IIIe : représentation "in situ" du calvaire de la famille royale et du petit roi Louis XVII »

31 janvier 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Merci pour l'intéressant compte-rendu de cette réunion à laquelle je n'ai malheureusement pas pu me rendre...
Elle prouve que ni les autorités ni le législateur n'ont vraiment la volonté de régler ce problème de santé publique pourtant prioritaire et urgent !

La présentation faite par le Dr Ritter au cours des assises confirme ce que dit MG Dorgeuille dans son commentaire ci-dessus. Notre oreille interne comporte des "cils" qui sont mis en vibration par les sons et transmettent l'information au cerveau. C'est comme ça que nous entendons. Nous naissons avec un capital de cils. Sous l'effet d'une exposition trop forte aux bruits, ces cils se brisent comme du verre et les dégats sont irréversibles.
Les photos prises au microscope qui nous ont été montrées sont malheureusement très explicites.
Gérard Simonet

"les nuances sonores sont en voie disparition dans beaucoup de lieux publics... où le bruit ambiant est tel qu'il empêche les gens de s'entendre et de discuter sans parler fort" dit Christian Hugonnet, Président de la semaine du son qui s'est achevée il y a peu (voir l'étude du Figaro, 11 janvier 2010). Il va jusqu'à évoquer une forme d' "addiction aux décibels".
Et les sons ne sont plus ce qu'ils étaient... "On fait marcher le cerveau en surrégime" avance le Président du syndicat des audioprothésistes, P. Arthaud, se référant aux manipulations réalisées sur les sons grâce aux techniques nouvelles.
Chez les musiciens, les jeunes instrumentistes jouent de plus en plus fort et entendent de moins en moins bien: témoignage de Mélanie Thiébaut, chef d'orchestre.
Résultat d'une enquête sur des adolescents de moins de 17 ans: plus d'un adolescent sur 10 souffre d'un début de surdité.
"On a réussi à diminuer les surdités d'origine professionnelle.... et on va observer une recrudescence de celles dues à des expositions de loisirs". Or
les séquelles sont irréversibles.
Notre santé physique aussi bien que mentale est en cause.
Ainsi, cet authentique cri d'alarme n'est pas seulement celui de tel ou tel quartier, il nous concerne tous et partout.

Le statut juridique de ce quartier pose en effet un problème
IL a été conçu comme "à circulation réglementé", car il y a parking, clinique , etc et donc des trottoirs
Un des objectifs était de redonner les trottoirs aux piétons, lesquels étaient encombrés par les camions /voitures

Le Maire du 2e est très "vélos"
Il souhaitait que les vélos puissent circuler dans les 2 sens
le seul moyen, était de qualifier la zone"piétonne"
Elle a donc été qualifiée de "piétonne"
mais elle ne peut pas être vraiment piétonne
et le Maire explique que c'est une zone pas vraiment piétonne, même si elle est qualifiée comme telle.

Pour éviter toute procédure, il suffirait de revenir à la situation juridique antérieure , puisque J P Maurel a précisé que désormais, il était possible de décider que les vélos pouvaient rouler à contre sens même si la zone n'est pas piétonne

"Rue Montorgueil (IIe) : des véhicules circulent sur la chaussée, notamment les deux-roues motorisés."-la circulation y est réglementée, mais elle n'est pas appliquée aux deux-roues motorisés qui ont transformé le quartier piéton en un vaste champs de courses et/ou parking (on le voit sur la photo...). Jamais ces véhicules ne sont verbalisés-mais c'est un autre sujet (quoique le bruit nocturne en résulte).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)