Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Les sirènes des nuits parisiennes : l'heure de vérité | Accueil | "Jules & Jim", le futur hôtel (de tourisme) de la rue des Gravilliers (IIIe), s'étend en occupant une partie de l'immeuble voisin. »

17 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Merci à Claire d'avoir rappelé ce que nous nous efforçons de faire savoir à nos élus depuis des décennies, et à Stefen pour ces rappels relevant du plus élémentaire bon sens qui semble échapper à ces mêmes élus, pour les raisons peu avouables qu'il évoque...
Voilà qui nous encourage à continuer notre combat, malgré le découragement qui nous envahit parfois au vu des résultats...

Monique Bernardon-Fontaine, Vice-Présidente pour le 4ème

Vu de l'exterieur (je suis americain) on se demande a quoi sert le conseil regionale. J'ai retenu qu'il finance les lycees. On pourrai aussi le faire par les départements non? et les trains regionaux. Et si on veut des trains qui vont d'une region a une autre? Comment faire? le gouvernement de l'etat semble mieux placé.
Il nous semble que l'interet principal de ces conseils c'est de donner un job a un tas de politiciens et d'employés qui causent le deficit de la France
Stefen

Il y a en effet de quoi s'inquiéter. Je retrouve un article qui a pour titre : "le bon sens... près de chez vous" (Paris Nuit, septembre-octobre 2009), dans la revue des professionnels de la nuit.

Ce texte reprend un argumentaire déjà entendu du patron du "Queen" sur FR3 et de M. Ian Brossat de la mairie de Paris.
"Les résidents mécontents sont les nouveaux citadins aisés qui ont acheté dans un quartier actif. Une fois installés, ils se plaignent du bruit et veulent le faire cesser".
La conclusion vaut son pesant de mauvaise foi! Y aurait-il deux lois en France : une pour ceux qui se sont installés avant et une autre pour ceux qui arrivent ? Ces derniers ne demandent que l'application de loi républicaine qui est unique, celle que les exploitants ne veulent pas respecter.
Le rédacteur de l'article semble perdre de vue, de toute façon, que beaucoup d'établissements se sont installés après les riverains concernés.
Il y a aussi les établissements qui ont évolué vers une exploitation de plus en plus bruyante, en raison notamment de la diffusion de musique “non stop” dont la trame répétitive et les basses puissantes sont un véritable supplice pour ceux qui cherchent à dormir et de leur absence totale de vigilance quant au comportement de leur clientèle.
Par ailleurs, je ne vois pas en quoi le rédacteur s'octroie le droit de décider où doivent vivre les gens, et de décider que, s'ils aspirent à la tranquillité, ils n'ont qu'à s'expatrier dans le 16ème ou tel autre arrondissement.
On peut être attaché à un quartier vivant et animé, tout en souhaitant dormir la nuit et ne pas être constamment exposé aux incivilités de la clientèle des bars et autres établissements de nuit !
On observe que finalement, le raisonnement reste toujours le même : si les riverains ne sont pas contents, qu'ils partent !
On voit bien que ces propos sont purement et simplement totalitaires et inadmissibles, sans parler de la provocation ridicule de leur auteur. On n'a encore jamais vu à Paris une catégorie professionnelle exiger de la population qu'elle parte pour permettre à des établissements bruyants et générateurs de saleté, de pouvoir continuer à “travailler” à leur aise dans de telles conditions, ce, d'ailleurs, dans un seul objectif, amasser le plus d'argent possible, au détriment de leur voisinage, cette exploitation étant de surcroît fondée sur une activité majeure : la vente d'alcool, y compris à des mineurs qui sont servis sans volonté de discernement.
Enfin, évoquer globalement le monde de la nuit n'a pas de sens. Quel rapport y-a-t-il entre une discothèque dûment insonorisée et/ou installée dans un quartier de bureaux ou quasiment pas habité, d'une part, et un bar de nuit exploité bruyamment et sans égard pour l'environnement, dans un quartier ultra résidentiel, d'autre part ?
Claire



Je n'ai pas lu dans vos rubriques (mais peut-être cela m'a-t-il échappé) la
moindre prise de position des Verts sur les problèmes d'environnement qui nous
intéressent directement. Je crains fort qu'ils se gardent bien, comme les
autres, de résister aux pressions de l'opinion des "bien-pensants" actuels, qui
clament sur tous les tons: "Faisons la fête" au mépris de la santé du citoyen
lamda qui ne peut plus trouver un moment de calme. Les élus Verts locaux ont-ils
eue une quelconque action sur ces points (bruit, lutte contre la pub sauvage..
limitations des ouvertures nocturnes...), ont-ils pris des engagements à ce
sujet ?
Nelly
P.S. En revanche, je les vois céder sur ce qui fait pourtant leur fonds de
commerce : la question de l'énergie nucléaire !


Chapeau pour cette analyse!
En effet,mesdames et messieurs les politiques,
pensez à faire vivre en harmonie tous vos administrés en veillant à leur bien-être et en ne vous laissant pas envoûter par le chant des sirènes financières. Et nous retrouverons le chemin de la confiance dans vos projets ET j'ajouterai qu'il faut que vous fassiez participer les habitants pour tout ce qui touche à leur quotidien AVANT DE PRENDRE lES DECISIONS (il existe des associations compétentes qui travaillent sur le terrain et qui connaissent les pb des habitants)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)