Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« PSMV du Marais : sauver la "gloriette" des 37-39 rue de Turenne | Accueil | Terrasses et bruit de voisinage : le Maire et le Commissaire Central du VIe envoient une lettre ouverte en forme d'avertissement »

10 juin 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je trouve que ce sont les propos de ce site qui sont en général, bien extrême, d'où ma réaction.
(Bien que les personnes qui s'installent au dessus d'un bar n'ont pas a espérer que le bar mette la clé sous la porte - et devraient même les remercier de payer une taxe d'habitation tout à fait abordable, grâce aux bars et autres commerces...)
Regardez vos réactions, même un monoprix qui met une arche de ballons pour fêter son ouverture vous dérange ! Ce n'est pas moi qui suis totalitaire, mais plutôt vous (je parle en général) qui êtes aigris et qui n'aimez plus rien.

Réponse à Othilie,
Ceux qui viennent s'installer ont aussi le droit à la protection de la loi, qui est la même pour tous.
Ceux qui sont déjà là, pas d'accord sur votre proposition de nettoyage. Ou alors, vous leur cherchez un logement au moins équivalent et vous prenez en charge les droits de mutation, s'ils sont propriétaires, la commission d'agence, les frais de déménagement, les coûts d'installation etc ... et s'ils sont locataires, je vous dis pas la galère que vous leur infligez. Il faudrait arrêter ce genre de propos totalitaires.
Fred

On même temps, lorsque l'on recherche le calme, on ne s'installe pas dans les (derniers) quartiers festifs existants ! Ne pas aimer le bruit et s'installer - par exemple - rue de la Roquette (Bastille), pour moi c'est cela l'hypocrisie.
Les personnes gênées n'ont qu'à déménager pour s'installer dans les nombreux quartiers calmes de Paris.

Si le Bayard veut nous faire "mourir dans le Marais", y mérite qu'une caricature "à la B. Blier dans "Les Tontons Flingueurs", çà s'appelle un bourre-pif! C'est, du moins, l'impresion que le Bayard donne, et encore en citant B. BLier, n'est-ce pas un peu trop d'hoinneurs!?

On trouve dans le Marais trois groupes de population :

1. Les 64.000 résidents qui font vivre le quartier ; ils entretiennent les jolis immeubles et hôtels anciens du Marais et participent ainsi à faire de Paris la première destination touristique mondiale ; de plus, ils font vivre le commerce de proximité, les écoles du quartier,…

2. Les touristes, qu’ils se promènent le week-end dans les rues piétonnes ou qu’ils viennent de loin pour visiter le Marais historique et ses musées.

3. Les noctambules qui se retrouvent dans les nombreux bars ou boites du Marais pour prendre un pot ou faire la fête.

Ces groupes ont des objectifs contradictoires : les résidents voudraient pouvoir dormir tranquillement et les noctambules voudraient pouvoir faire la fête jusque très tard dans la nuit. Ces contradictions obligent à des concessions mutuelles.

La solution proposée par Alexandre Bayard consiste à supprimer un de ces groupes. Pensant que l’association "Vivre le Marais" veut supprimer les noctambules, il propose de faire disparaitre les résidents (Mourir au Marais) afin de pouvoir y faire la fête sans entraves. Un message d’humeur plutôt que d’humour.

L'association "Vivre le Marais" s’efforce, depuis toujours, de trouver un terrain d’entente entre les différents groupes ; c'est-à-dire pour citer Mao Peninou : traiter équitablement "la nuit reposée, la nuit travaillée et la nuit festive" en veillant au respect mutuel des uns et des autres.

Je suis passée l'autre soir, vers 22h30, le long des rues St Merri et Ste Croix de la Bretonnerie. Un magasin sur deux est un bar; ce soir-là, grâce au temps chaud, ces bars étaient ouverts et leurs consommateurs, ainsi que leur musique, se répandaient sur le trottoir. Rien de bien grave, à cette heure-là. Simplement, je n'ai pas eu l'impression que le Marais festif se mourait, ni que les dits bars étaient très intimidés par les manoeuvres de harcèlement de Vivre le Marais... Il serait peut-âtre temps de mieux voir qui sont les harceleurs et qui sont les victimes, dans cette affaire.

Dis donc, Alexandre, tu crois pas que c'est le bruit des bars qui nous harcèle plutôt que le contraire ?
"On échange pas notre sommeil contre leur chiffre d'affaire". Merci.

Réponse à M. Bayard,
Ce sont les excès que nous dénonçons. L'immense majorité des bars-restaurants soutient notre action car celui qui ne respecte pas les règles fausse le jeu au détriment des autres.
Nous voyons sur "facebook" que Jacques Boutault, Maire du IIe, est de vos amis. Il mène actuellement un combat (que nous approuvons) qui va bien au-delà de nos prises de position.
Pour ce qui est de "mourir au Marais", c'est sans doute ce qui nous arrivera un jour. Personne, pas même vous, n'y échappe. Dans le Marais ou ailleurs.
VlM

"Le respect des individus et des lois qui sont le ciment de notre république a toujours été notre credo."

C'est totalement faux! Vos manoeuvres d'intimidation, par le harcèlement systématique des bars et restaurants des IIIe et IVe arrdt. de Paris, en sont la preuve.

Quant à la "vision unilatérale de la nuit parisienne", c'est encore une des "contre-vérités" dont votre association (qui devrait être rebaptisée "Mourir au Marais") a l"habitude.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)