Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« L'association "Santé Environnement France" (ASEF) vous dit tout sur les méfaits physiologiques du bruit | Accueil | En ce 21 juin 2012, une ère nouvelle commence pour la propreté de Paris »

20 juin 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,

Je me permet d'intervenir suite à vos commentaires sur la nuit de la fête de la musique. J'habite le quartier depuis près de 5 ans.
Je comprends vos doléances sur le bruit du quartier, mais j'aimerais vous exposer un point qui devrait attirer votre attention, comme précisé précedemment, j'habite le marais depuis plus de 5 ans j'ai changé à deux reprises d'appartement. Certes c'est un quartier que j'afféctionne tout particulièrement, mais pas à n'import quel prix. Vous êtes conscient, comme vous êtes locataire ou propriétaire des prix du marché ? Moi je le suis. Et par conséquent, nous sommes dans un quartier où le prix au même carré est autour de 10000€ ce qui laisse la possibilité de se loger à priori où l'on souhaite dans le quartier et dans Paris. Quand j'ai fait le choix de mon appartement (connaissant mon quartier), j'ai choisi de ne pas dépasser certaines rues pour ne pas souffrir de la nuisance sonore, mais là c'est un choix personnel. Comme celui d'habiter le quartier.
Aujourd'hui les gens veulent habiter des quartiers vivants, sans subir le bruit. Comment est-ce possible ? Aujourd'hui vous avez le choix ! Vous avez les moyens de changer d'endroit si vraiment le quartier ne vous convient pas. Mais sans même en arriver là, des mesures strictes sont prises par la mairie pour lutter contre les nuisances, mais vous allez jusqu'à fermer des commerces pour la nuisance sonore, je suis bien consciente que celle-ci dérange, mais vous êtes conscient qu'en emmenageant au dessus d'un bar que cela va-t-être bruyant. Auriez-vous acheté un pavillon au dessus d'un couloir aérien ? Je ne pense pas...Certes l'incivilité est quelque chose qu'il faut combattre, tel que les urinoires à ciel ouvert. Mais le bruit...je reste dubitative...N'est vous jamais rentré un peu bruyamment chez vous un soir ?
Je pense qu'ayant les moyens de nos choix dans ce quartier, il est à nous de réfléchir avant de s'y installer sinon c'est tout l'âme d'un quartier qui risque de s'en aller.

J'habite à Bastille, au début de la rue de la Roquette, et je peux vous assurer que les fêtes de la musique sont absolument sordides et sinistres... transformant la rue en immense dépotoir à ciel ouvert, les gens fortement alcoolisés dansant et se bagarrant sur les tas de détritus !

Entièrement d'accord avec Evelyne. Bien qu'habitant un peu en retrait du carrefour Francs-Bourgeois-Vieille du temple, j'ai été contrainte de subir une sono non stop qui faisait vibrer les murs de ma chambre,de 21h à 1h30 environ !Ou est la " musique" dans cette surenchère de décibels ,et jusqu'à quand va t-on permettre cette nuisance annuelle ?

De ce que j’ai pu voir dans les préparatifs de la Fête en objet, ceux qui seront dans leurs appartements vont certainement observer –et surtout être acoustiquement agressés- que la musique en question sera, comme à l’habitude, une cacaphonie et un tourbillon sonore ressemblant plus au Salon du Bourget aéronautique, lorsque les avions de combat sont en démonstration de vol! Tout çà afin de tirer un parti financier évident, comme de se faire une concurrence effrénée entre établissements! On peut être plus que raisonnablement indignés?!

Au carrefour Perle - Vieille du Temple avaient été installées des enceintes énormes, qui diffusaient de la musique enregistrée qu'on pouvait entendre à 300 mètres. Pas le moindre musicien à l'horizon, donc une totale déformation de ce que veut être la fête de la musique. Et, sur le large trottoir, les gens dansaient. C'était la boite de nuit en plein air qui, heureusement, a eu le bon goût de s'arrêter à minuit.

Je n'ai pas mis le nez dehors, étant rentrée tard la veille. Je me suis calfeutrée à l'abri de mes fenêtres super-isolantes. Par la cour de l'immeuble voisin sur lequel donne ma chambre, j'entendais la musique tonitruante du xxx trois immeubles plus loin (angle Archives Francs-bourgeois), jusqu'à une heure du matin au moins.
Des voisins du 35 rue Ste Croix de la B. ont fait état d'un vacarme infernal rue du Temple qui les a plus dérangés que celui des bars du carrefour Archives-Ste-Croix !

J'ai vu une chose extraordinaire. Tout un groupe d'amis ou une famille qui faisait de la musique ou plutôt du bruit rue Saint Paul, en face de l'église sur leur balcon très étroit pourtant, attirant une foule qui les admirait et qui était haranguée à plaisir. Certains admirateurs ont traversé la rue sans retenue alors que la circulation est très dense et la vitesse élevée à cet endroit. Il y avait là un risque d'accident car aucune régle n'était respectée, attroupement au bord d'un lieu où la circulation est dangereuse car 6 personnes avaient investi leur balcon pour faire et écouter avec force micros et amplis de la soi disante musique ...j'imagine que cela était organisé sans autorisation.

Nous n’habitions pas le Marais l’année dernière pour pouvoir faire une comparaison.
Cependant, d’après ce que j’ai constaté, la Fête s’est déroulée sans violence et sans agressivité.
Qu’à 24h30 la musique et le spectacle à l’angle de Saint Merri et rue du Temple ont été arrêtés à la demande des organisateurs qui ont même eu un message de remerciement pour les voisins ….

J’ai pu constater en me promenant dans le quartier que certains murs avaient été transformés en pissotières publiques et que la saleté était constante (gobelets, canettes, emballages divers et bouteilles jonchaient le sol.)

Le nombre de personnes dans les rues, tard dans la nuit a engendré évidemment des nuisances sonores mais ce n’est pas seulement à l’occasion de cette soirée ….

Merci de ce que vous faites pour le quartier.

Question :
Pourquoi sommes-nous le seul quartier de Paris a être transformé en boite de nuit géante pour faire plaisir à quatre ou cinq établissements?

De mon côté j'ai émigré ce soir là dans mon ancien quartier du 9ème arrdt.
Le retour à 0h30 dans le Marais fut brutal:
- Un vacarme épouvantable dans la rue du Temple à hauteur du 23
- La musique du bar rue des Archives-square Sainte Croix toujours active à 0h30 dépassant allègrement la permission de minuit
- Prise de bec avec des fêtards qui buvaient vautrés sur le pas de la porte de mon immeuble.

En conclusion, je pense que ces beuveries géantes se passent de moins en moins bien.

Pour ma part, il m'a semblé que le bruit a été moindre que l'année dernière ; il a été principalement le fait d'une grosse caisse itinérante qui a continué son chemin assez rapidement.
Après minuit, je n'ai été vraiment gênée que par des hurlements de quelques fêtards attardés, ce qui se produit hélas très fréquemment...

Cette année, pour nous, la musique ça a été un peu mieux mais le square Sainte Croix au point de vue hygiène, pire que l'année passée. Deux jours après, ça sentait toujours l'urine et le square est resté avec au moins une quarantaine de gobelets, papiers, sacs plastiques, vomis etc... Enfin lamentable.
Un voisin a appelé la police qui ne s'est pas déplacée et une autre voisine excédée par les clients du bar qui urinaient en rang par groupes de 8 à 10 individus, a envoyé plusieurs bassines d'eau. L'impression générale est que rien n'a changé.
Donc le square reste au quotidien l'urinoir du bar. Heureusement pour la Gay Pride je ne serai pas là.
Heureusement cette année le mauvais temps est de notre côté, ça limite la clientèle à l'extérieur. Devoir se réjouir du mauvais temps, quelle tristesse!!!

Cette fête devient sur le tard une bacchanale plus qu' une fête de la musique et attire une population pas toujours intéressée par la musique mais qui semble attirée par la foule et le bruit .je ne vois ni progrès par rapport à 2011 ni avancée significative en terme de qualité des musiques de rue ni de la propreté des lieux dans l' après coup de cette fête .

Sur mon segment géographique, on a observé, comme à l’habitude, amplis et sons débridés, plus fumée artificielle en provenance du 15 rue des archives. De plus, la concurrence étant vive dans le quartier, le bar du carrefour ste croix avait installé des amplis. Pour ne pas être en reste –et on peut penser que c’est en pire- le Spyce rue ste croix avait dès l’après-midi mis en place distribution de bière via une sorte de fût positionné à l’entrée de cet établissement. En outre, (qui a loué leurs services?), au moins 3 joueurs de tambours ont matraqué pendant 2 bonnes heures devant le 23 Ste-Cx-de-La Bretonnerie, à côté d’hommes “en slip” de l’établissement en question.
J’ai noté que la zone était bouclé par des équipements traditionnels, ce qui, par ailleurs, donnait une impression de zone spécialement aménagée pour qu’on puisse s’y livrer à “tout et n’importe quoi”! Plus que de la musique, on a vraiment eu l’impression d’un opportunisme tout à fait mercantile, et, comme l’avait fortement souligné Madame D. Bertinotti, lors d’un Conseil de la “Charte des Archives”, c’est bien le résultat d’un établissement qui se permet ce qu’il veut, ainsi montrant l’exemple à d’autres établissements qui s’évertuent à faire de même, mais en pire.
Alors que dans Paris, en général, on a observé un vrai éclatement musical, ne serait-ce qu’à proximité de notre segment de quartier! Est-on devenu une zone à part?

Voici ce que nous avons constaté.
En ce qui concerne notre quartier, le bar de nuit rue du temple a invité un groupe qui a installé dans la rue une sono à un volume insupportable (tout vibrait dans la maison et pourtant nous sommes rue Saint-Merri et pas rue du Temple), cela de 20h00 à 00h30.
Nous trouvons inacceptable qu'un tel volume sonore puisse être diffusé dans un espace aussi réduit et sur une durée aussi longue.
Ce n'est pas une fête de la musique, mais la fête du bruit. Il y a pourtant dans le quartier de nombreux enfants et parents musiciens qui j'en suis sûre auraient bien aimé pouvoir participer à cette fête avec leurs instruments et leurs voix.

Je suis restée chez moi ce soir là, rue des Archives. Le seul progrès que j'ai pu constater c'est que la musique s'est arrêtée a 24h30 mais les gens sont restes jusqu'à 2 ou 3 heures du matin faisant beaucoup de bruit. C'est désespérant...
claudia

Voici ce que j’ai observé pour ma part le soir de la fête de la musique :

Vers 21h30 : foule ( rue barrée?) rue des Archives, bombes (ou autres ingrédients?) fumigènes devant certains bars (quel rapport avec la musique ?. Présence de joueurs de percussions tonitruantes qui, eux, contrairement aux baffles immobiles sur les trottoirs, pouvaient se déplacer (rue des Archives et rue Ste Croix jusque sous ma fenêtre). Cela dit, il me semble que tout s’est arrêté à une heure raisonnable et qu’il n’y a pas eu, du moins dans mon coin, de désordres notables.

En revanche, les échos qui me reviennent de la rue St Merri sont affligeants. Rue dans une tel état de saleté que les balayeurs ont refusé de faire leur travail (ils ont d’ailleurs pris des photos!), qu’il a fallu faire passer des voitures spéciales pour arriver à les décrasser, personnes ivres-mortes étendues par terre dans les immondices...

Mais où donc est passée la musique???

Bonsoir. Deux observations : cette manifestation n'a plus rien de culturelle mais est devenue purement commerciale rue des Archives permettant aux bars que chacun connaît de profiter de l'espace public en diffusant de la musique électro (mais pas même de DJ, juste des enregistrements !)
Ensuite, je tiens à vous relater un évènement vécu hier soir. Notre fils de 2ans et demi était souffrant. A 19h00 nous appelons SOS médecins. A 21h37 appel de SOS Médecins pour nous expliquer que le médecin était passé mais que les srvices de police lui ont refusé l'accès à la rue des Archives (et je ne suis qu'au 13 !)seuls les services de secours tels pompiers et SAMU étant autorisés (sic!). Un tantinet énervé je suis allé m'entretnie avec le policier situé à l'angle de la rue des Archives et de la rue de Rivoli qui m'a confirmé avoir reçu cet ordre. Mon fils n'étant heureusement pas à l'agonie je n'ai pas dérangé les services d'urgence qui ont mieux à faire. Mon fils a donc du attendre le lendemain pour pouvoir consulter le pédiatre. Je suis tout simplement outré de cette organisation et peut être votre association pourra-t-elle relayer ma réaction dont je ferai aprt directement à la Préfecture de police (peut être en termes moins choisis...). Bien cordialement.

Le 21 Juin 2012, à 10h40 du soir. Jamais de ma vie au carrefour de la rue des Francs-Bourgeois et Vieille-du Temple, je n'ai entendu un tel bruit d'un orchestre, plus que dans n'importe quelle réunion de plein air. Ici c'est un quartier d'habitation et non un lieu de rendez-vous comme dans ces très grandes foires musicales. Je ne comprends pas comment le Maire de Paris, ceux du 4èmes et du 3ème ont accepté que nous devions subir un tel tintamarre qui va durer combien d'heures. Je vous prie déposer une plainte au nom des habitants de ce quartier.
Nous subissons déjà des hurlements des vendredi et samedi jusqu'à 5 H du matin. Est ce là une fête de la musique,
plutôt sa dégradation. On doit prévoir pour ce type de tintamarre un lieu éloigné de toute habitation. C'est cela la dépense publique pour la Culture. Diffusez ce message car c'est vraîment une honte. J'attends la réponse des Maires pour que ce scandale ne se renouvelle pas. Bien cordialement. Evelyne

Dans le quartier où je vis, le désordre est tel que chaque fête de la musique nous sommes obligés de quitter notre maison (toutes nos fenêtres donnent sur rue) pour passer la nuit dans un hôtel choisi avec soin de façon à espérer pouvoir dormir et travailler normalement
le lendemain ça fait bientôt une quinzaine d'années que ce coûteux désagrément (en
région parisienne les hôtels sont plus chers ce jour là) nous est infligé

la morale est la suivante : un rite social institutionnalisé
n'entretient rapidement plus aucun lien avec le projet d'origine ; les premières années de fête de la musique étaient agréables avec un
joyeux et pacifique mélange des genres musicaux ; aujourd'hui cette
fête se réduit à un orchestre de rock puissamment électrifié tous les
dix mètres et des litres de vomis sur les trottoirs...

pauvres de nous...
jfr

Alexandre fait une confusion, sans doute volontaire, entre individus. Le droit ne fait pas de distinction entre des catégories de personnes. Qui sont les activistes ? Des gens paisibles ou des agitateurs, tous genres confondus ?

Pour avoir vécu, alors que j'habitais Rue du Roi de Sicile (tout près de la Place Baudoyer), une fête de la Musique tonitruante qui a fait trembler les murs de ma maison jusqu'à 4h du matin, je peux vous dire que la musique enregistrée et poussée à fond n'a pas sa place dans la rue, sauf horaires acceptables et cas exceptionnels .
Pour faire la fête, faut-il émettre 250 db?
La musique adoucit les moeurs, dit-on. Espérons que cela reste vrai...

En gros, il faudrait que Paris ne soit pas Paris. Il faudrait que le mot fête disparaisse du dictionnaire au profit de musée ou manifestation silencieuse, il faudrait que des gens défilent sans mot dire ou sans maudire en dépit de l'absence d'égalité des droits, il faudrait surtout ne pas déranger...
Mais si les droits des propriétaires étaient soudain soumis à de nouvelles lois réquisitionnant nos appartements au bout de 50 ans, ne défileriez-nous pas dans la rue ?
La place Baudoyer présente l'avantage d'être encadrée par trois pans non résidentiels... Avez vous un autre endroit à suggérer pour déranger le moins de résidents dans le IVe ? Peut être une plateforme en mer du nord ?
A la veille de la fête de la musique, cela me fait penser à une chanson de Michel Berger : "« Et pour quelles raisons étranges, Les gens qui tiennent à leurs rêves, Ça nous dérange.»

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)