Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Ces négligences qui gâchent les efforts entrepris. | Accueil | On trouve même des ruches chez " Ma Tante".... »

07 novembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

S'agit-il d'incompétence de la part de la mairie ou d'une organisation cynique d'un Paris dédié à la fête et au bruit ?
L'argent public (gaspillé trop souvent), sert à mon avis plutôt à diviser les citoyens pour mieux les contrôler voire les abrutir avec toujours plus de bruit et de nuisances.
Ces élus et leurs amis sont bien les seuls à profiter de leur victoire électorale !

Très bien cet article.
Merci à votre association

Nous disons à Josiane : venez nous rejoindre dans l'association. Nous ne disons pas qu'il n'y a pas de problèmes mais que lorsqu'ils sont signalés, nous les réglons avec les moyens dont nous disposons.
Vivre le Marais !

Point d'achoppement : je suppose que vous parlez de la rue des Archives ?

J'habite la rue Michel Le Comte et je me plains régulièrement (avec courriers et mains courantes) auprès du commissariat et de la mairie du 3ème, voire de la préfecture de police (les trois se renvoient la balle), des nuisances que je subis toutes les nuits, émanant notamment d'un bar de ma rue, mais pas que....
mais la lutte est inégale..............

Peux-t'être plaisantez-vous : la situation n'est pas du tout sous contrôle et il n'y a pas qu'un point d'achoppement dans le Marais !!!!

En effet, cette situation est insupportable, elle me rappelle certains moments dans mon quartier or là, c'est en continu, tout le temps, sans arrêt, on ne veut pas le croire et pourtant, c'est une réalité. Qui se passe sous le regard lâche des flics (qui préfèrent "attaquer" là où c'est plus simple...) et avec la complicité du maire de Paris et de ses différents services inertes qui veulent "créer une ville animée", attractive, ...mais pas pour les résidents. Résultat : des fêtards, venant parfois de loin en scooter (ou en avion low-cost), pourrissent la vie des riverains d'anciens quartiers de la ville, comme c'est d'ailleurs aussi le cas pour d'autres villes telles que Berlin où le ras-le-bol face à ce harcèlement permanent monte. Pitoyables administrations.
Michael Storz, Association Vivre les Buttes-Chaumont.

Il est désespérant de constater que dans une ville aussi attractive que Paris pour sa beauté architecturale ( de jour comme de nuit!), pour ses théâtres,ses musées, son histoire... soit salie, saccagée par des hordes barbares qui crient qui gueulent qui s'alcoolisent qui urinent dans l'espace public... sous prétexte de s'amuser sans frein et ce sont celles-là que les riverains ne peuvent plus et ne doivent plus supporter!!! . Non! s'amuser, festoyer
ce n'est pas rechercher seulement le bruit et l'alcool, ce n'est pas chercher à em..bêter ses voisins. Même la nuit, l'urbanité peut être de mise !!!
Il est désespérant de constater que sous prétexte d'économie, certains professionnels ne suivent pas le règlements et préfèrent cette situation dégradante et dangereuse pour la santé autant pour les acteurs des nuisances que pour les victimes .
Il est désespérant de constater que les autorités,élues ou non, paraissent ne plus pouvoir ou vouloir contrôler les débordements. La médiation, le dialogue sont des phases intéressantes pour faire comprendre les problèmes de chacun mais...in fine ...force doit rester à la loi!! si le délinquant ne veut rien entendre.

Quel courage d'avoir fait tout ce travail, recueilli tous ces témoignages. Félicitations.
Il nous faudra prendre exemple sur vous lorsque le mal, déjà installé dans le 3ème, prendra les proportions que vous subissez.
Merci de tenir au courant des réactions à votre document.
MB

Bonjour à vous,
Les bars de notre quartier semblent avoir pris la mesure de notre détermination, et du pouvoir de sanction de la police...les gérants de bar nous ont préparé un plan d'actions qu'ils veulent nous commenter ce soir en configuration réduite (les bureaux des associations riverains et commerçants) avant la réunion publique de vendredi prochain : à voir...

quant aux élus : j'ai passé un coup de fil hier soir pour voir où en était la mairie ; sans esprit inutilement polémique, elle n'est pas très avancée...

Le représentant des bars prend acte de notre insatisfaction sur les résultats de l'opération expérimentale, affirme haut et fort que finalement le politique ne peut pas grand chose pour les riverains à paris car c'est la préfecture de police qui etc etc, et, m'explique que la mise en mouvement de la SEMAEST pour lutter contre la mono activité de l'alcool ne doit vraisemblablement pas être envisagée avant la fin 2013 pour des raisons institutionnelles plus sophistiquées les unes que les autres... je lui ai dit que cette réponse n'allait pas rencontrer l'enthousiasme des riverains lors de la séance de vendredi et qu'il devrait plutôt chercher un moyen d'accélérer ce calendrier....

Excusez moi de vous dire que le bilan en pièce jointe est beaucoup trop dense .... Intéressant certes, mais vous auriez intérêt si vous voulez qu'on le lise d'en faire un résumé.
Merci
Théo

Effectivement, c'est l'épouvante pour les riverains... Cette situation est inacceptable, et fait craindre le pire au cas où l'idée de Mme Hidalgo de quartiers "dédiés" à la fête serait suivie d'effet... Outre qu'un quartier "dédié" a tous les risques de devenir rapidement un quartier "réservé", cela laisse s'instaurer un zone de non-droit, sorte d'abcès de fixation qui n'empêche pas la contagion (la preuve par ce quartier JPT, où de plus en plus de bars de nuit s'installent).
On comprend mal ce raisonnement, qui est celui de la facilité pour nos élus. Faisons donc pression sur notre municipalité, sans attendre les prochaines élections, pour qu'elle tienne la balance un peu plus égale entre les quelques marchands d'alcool de nuit et les nombreux riverains dont le droit à une vie normale est bafoué. C'était l'objectif des Etats Généraux de la Nuit, malheureusement peu suivis d'effets sur la vie des malheureux habitants des quartiers "chauds". Et en plus, il s'agit de protéger la santé publique!

Cela n'est pas moins conflictuel au 12 rue des Haudriettes, au CUD(: cf "CUD agression", sur Internet"), où 5 individus ont violemment agressé des fêtards, la clientèle et les vigiles dans la nuit de vendredi à samedi, pour des motifs "religieux",il est vrai! Curieusement, ça n'apparaît pas dans la presse, et l'établissement ne porte pas plainte... Je l'ai appris par mon gardien (du 5)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)