Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Deux femmes nommées à la tête du Carreau du Temple (IIIe) | Accueil | Une devanture de la rue Saint-Paul (IVe) à revoir »

14 mars 2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ravie de savoir que M.Aidenbaum, Maire d'arrondissement est "surpris et amusé par les calicots" aux fenêtres. Monsieur le Maire ne comprend pas que devant sa politique catastrophique en matière de terrasse et de bruit, devant sa surdité face aux protestations de ses ADMINISTRES (et non pas ses SUJETS) les "calicots" sont ce qu'il reste aux citoyens pour donner de l'echo à leurs inquiétudes. Mais lui, au lieu d'être préoccupé, voire même désolé, il est amusé!! Reconnaissons lui qu'il n'est pas seul dans son cas, le maire du 4ème, plus habile fait semblant de s'inquiéter du bien être de ses administrés mais ne bouge pas le petit doigt et les laisse s'enliser dans le bruit et l'incivilité les bistrotiers. Et bientôt les terrasses sur les toits... leur objectif est peut être le vider Paris de ses habitants pour les replacer par des touristes...

Le contrat de concession du Jules prévoit le reversement d'un pourcentage de son chiffre d'affaire annuel à la Société Publique Locale qui gère le Carreau du Temple.

Le Maire est le seul élu à n'avoir pas encore compris qu'une terrasse n'apportera que des ennuis à la Municipalité : colère des riverains, et pas plus de succès commercial pour le Jules.


Intéressante réplique, non bien sûr la SPL n'a aucun intérêt dans financier dans l'exploitation du restaurant "jules", mais elle a en charge :
extrait création de la SPL

"L’équipement sera ouvert sur de larges créneaux horaires pour proposer des activités de service public dans les domaines sportifs et culturels. Parallèlement, sur les créneaux restant disponibles, le site disposera d’un très fort potentiel pour le développement d’activités annexes, notamment événementielles. En effet, ses caractéristiques architecturales et son emplacement au cœur de Paris constituent un réel atout pour l’organisation d’événements. Ces activités permettront de générer des recettes propres importantes.
Pour mener à bien ces différents types d’activité, il est proposé de constituer une SPL...." A bon entendeur...


Concernant les zones de non droit, dont une définition est :
"Une zone de non-droit est, dans le vocabulaire politique ou journalistique, un quartier laissé pour compte où la police n'est que peu présente voire pas, laissant la délinquance s'installer, soit plus généralement tout territoire où le droit ne s'applique pas. "

Quelle tristesse que cette vérité là soit dénoncée par un journal américain... alors que c'est pourtant bien ce qui se passe sous nos yeux... et les vôtres !!
(cf agressions violentes y compris dans le 3ième, nuisances nocturnes, traffics la nuit, insalubrité croissante, dégradations des espaces publics avec graffitis, vidage des poubelles sorties dans la rue avant le ramassage...)



Entre la qualité de vie des habitants, d'un côté, et la rentabilité, de l'autre côté, le Maire du 3ème, également président de la société publique locale, va devoir trancher...

Drôle de conception de la démocratie.

Tout à fait d'accord avec Ariane...

9000m^2 carrés d'espace réhabilités en plein coeur de Paris, 60 millions de budget, 10 années de travaux...
Une ouverture en fanfare pour cet espace destiné à proposer des "activités de service public" dans des domaines sportifs et culturels... le tout avec la société Publique Locale du carreau du temple - créé à cette occasion pour administrer, gérer, optimiser l'exploitation de cette structure, et donc CES RECETTES -. Ce mode de gestion offre aux élus locaux la primeur dans la gouvernance, le choix des prestataires (pas de mise en concurrence obligatoire...);

M.Aidenbaum président de cette société publique locale, avec les autres dirigeants se retrouvent donc confronter aux problèmes de recettes de cette structure...
Que sont quelques gênes des habitants jouxtant cette structure .. eu égard au chiffre d'affaire généré par les commerces de bouche (d'ailleurs largement favorisé par la mairie du 3ième) surtout lorsqu'ils ouvrent le soir, et vendent de l'alcool !

80% des franciliens veulent déjà quitter la région, et PAS pour des problèmes d'impôts, mais bel et bien pour des problèmes de qualité de vie !
si ce n'est pas le désaveu le plus franc et massif de la politique des élus locaux, qu'est-ce que c'est ??

sans compter la prolifération des prostituées, et traffics en tout genre dans Paris !!

Quel héritage ....

Rentabiliser le réaménagement d'un lieu public au détriment du voisinage, honte sur eux !
Surtout que tout était joué d'avance, mais bien dissimulé.

Je comprends mal le commentaire de "la vérité oblige". Ces dossiers ne sont pas de la responsabilité d'un quelconque monarque siégeant on ne sait où mais d'une technostructure de la mairie chargée des terrasses. Pourquoi imaginer qu'elle n'agirait pas en pleine responsabilité ?

Si malgré l'opposition de M. Najdovski, il y a une terrasse, alors on pourra dire qu'il a un pouvoir de monarchie à la Mairie de Paris.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)