Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Un concert prestigieux à l'Ambassade de Grande Bretagne | Accueil | Nettoyage sans précédent des murs du Marais : les affiches sauvages n'étaient pas à la fête ce jour ! »

15 février 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

On savait que certains de nos dirigeants et la culture ne vont pas ensemble, on peux rajouter l'histoire et le patrimoine . Autrement dit le béton, le verre c'est in, le reste est out et a démolir en novlangue . Depuis Delanoe , cette magnifique ville que même un allemand en 1944 a refusé de faire sauter est en train de se transformer en un immense supermarché de la consommation . Si les géants du BTP pouvaient raser la totalité des bâtiments parisiens , monument inclus pour les remplacer par d'immenses tours de béton, de verre et d'acier tel Manhattan , ils le feraient avec joie en sabrant le champagne .

Transformer l'Hotel Dieu en ''food-court", le Palais de Justice en "Mall commercial", Notre Dame en Parc d'attraction et le Parvis en "rave-parties" ... Welcome in Paris ....(ou comment "presser" le maximum de 14 millions de touristes ....)

Dieu !

Que tous ces commentaires sont frileux !...

Cette étude n'est qu'une esquisse pour le futur, s'efforçant de poser nombre de problèmes, dont l'intérêt est de les aborder avec leurs interactions sur cette île.
Mon seul reproche concerne la place Dauphine, qu'ils cisaillent en deux triangles (pour raison de liaison avec le Palais de Justice).

Il n'y a rien à ajouter à l'excellent article de M.Rykner. Je dirais seulement qu'il ne s'agit ni d'audace, ni d'utopie, mais bel et bien d'une négation convaincue et délibérée de l'histoire de Paris, de l'histoire de France. C'est cette même négation qui a conduit aux absurdes place de la République, à la destruction des trottoirs au niveau du métro Saint-Paul, et (on en entend plus parler, mais ça doit encore traîner dans le tiroir d'un quelconque songe-creux qui émarge fort...)du recouvrement de la façade de la gare du Nord par une espèce de cage à oiseaux métallique. J'en passe et des moins bonnes. Cuistres imbéciles et dangereux ! A la porte !

A lire l'excellent article de Didier Rikner sur ce projet lamentable et destructeur
http://www.seriatim.fr/2017/02/ile-de-la-cite-lhidalgoisation-des.html
ou
http://www.latribunedelart.com/ile-de-la-cite-l-hidalgoisation-des-esprits

ce projet est consternant et on espère que le classement du site permettra de limiter les dégats!
une remarque au sujet de la place devant Notre Dame : elle a été surélevée quand on a créé le parking en dessous, ce qui enlève beaucoup de majesté au site ! voir la cathédrale d'Arras en comparaison; et dejà cette modification était discutable meme si à l'époque de sa construction l'eglise était enchassée dans les rues avoisinantes
Mais l'acharnement des édiles continue sur le centre de Paris: tout se passe comme s'il fallait transformer les sites historiques pour faciliter la fréquentation touristique; et tout ce qui est particulier, daté , "pittoresque", est visé pour homogénéiser, banaliser, internationaliser... ce qui est tout simplement scier la branche sur laquelle on est assis : voir les films américains tournés a Paris , ils savent nous montrer ce qui "parle " de Paris

Quel horrible projet, destructeur et mégalo ! Rien n'est fait pour rénover les triste facades de l'Hotel Dieu ni même Notre-Dame... ou comment trouver de mauvaises solutions à partir d'un mauvais constat. Dire que l'Ile de la cité n'est pas un lieu de vie, c'est profondément mépriser les amoureux de l'île, le charme de ces ruelles et de son marché aux fleurs (que Perrault voudrait raser pour créer un bâtiment moderne de deux étages). Non, ce n'est pas une utopie, non ce n'est pas une audace, c'est un désastre !
A lire, le compte-rendu moins complaisant de l'excellent Didier Rykner :
http://www.latribunedelart.com/ile-de-la-cite-l-hidalgoisation-des-esprits

Appelez-vous (du moins l'article) "place basse" l'espace couvert; j'y vois à l'inverse une sorte de gigantesque brasserie devant Notre-Dame, dont l'espace, non marchand est actuellement, par beau temps, parfaitement conquis par les touristes jeunes, marcheurs et de passage. Evidemment, de nuit et par vent glacial, c'est désert. Est-ce un péché contre la privatisation de l'espace public?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)