Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« L'îlot immobilier des "Nouvelles Galeries", rue des Archives (IIIe) a trouvé preneur : s'agit-il d'une confirmation de l'attrait économique de l'hypercentre de Paris | Accueil | Place du Marché Ste Catherine (IVe) : un coin de paradis saccagé par des commerçants peu soucieux de la sauvegarde du site »

18 février 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

C'est en effet aux maires d'assurer le "leadership" dans leur arrondissement, de proposer une vision, de convaincre, motiver, soutenir, encourager, pousser les copropriétaires, locataires et commerçants à entretenir leur patrimoine et leur lieu de vie .....au lieu de les laisser quitter les lieux, écœurés et frustrés, laissant la place aux fantomatiques locations saisonnières et aux profiteurs de tout poil uniquement occupés à se remplir les poches sans contreparties...

C'est très bien de nettoyer et la Municipalité doit en être remercié.

Pour autant, une solution pérenne (végétalisation des murs) va-t-elle être mise en place pour éviter les tags (qui ne manqueront pas de réapparaitre très vite) ?

Même remarque concernant les stores métalliques extérieurs systématiquement taggés. Quand seront-ils interdits ?

Merci.

Merci d'avoir noté que nous essayons toujours d'être à votre écoute. Restons tous vigilants pour que cet espace demeure ainsi!
Amitiés
Anne Lebreton
Adjointe au Maire du 4ème

Il faut impérativement "verdir" ces pans de mur pour empêcher l'affichage sauvage et les graffitis !

Il est vraiment appréciable de constater que quand on veut, on peut !
Reste à savoir néanmoins ce que veut la Ville dans un projet plus général du développement de nos quartiers.
1/ Propreté versus affichages : consensus avec les habitants, le tourisme y trouvant son compte puisque les enquêtes montrent que la saleté de Paris choque beaucoup de nos visiteurs.
2/ Propreté versus nettoyage des rues : moins de consensus, nombreux sont les parisiens qui déplorent que le nettoyage délaisse les rues qui sont moins fréquentées. La Ville a réduit le budget. Elle lorgne manifestement du côté des bacs à fleurs recycleurs des trop pleins rejetés par les pisseurs-dehors. Ce qui n'est pas aller dans le sens de la propreté et du civisme face à ceux qui ont tout ce qu’il faut pour vivre, ni dans ce lui du social vis-à-vis de ceux qui urinent dehors car ils sont SDF et doivent surmonter l’indignité.
3/ Civisme dans l'usage de la voie publique :
- Quelques exemples récents d'actions visant à faire respecter les périmètres de terrasses autorisés répondent aux attentes des piétons parisiens.
- Mais on attend encore ce qui ferait espérer que les rues des quartiers prétendument "festifs" cessent de se transformer le soir venue et jusque tard dans la nuit en de vastes terrasses, par le fait d'attroupements de clients consommant debout. L'élu responsable du conseil de la nuit, Frédéric Hocquard va jusqu'à se féliciter de ces situations sur tweeter, comme ce blog l'a relevé. C’est donc que la Ville rejette les parisiens qui voudraient pouvoir dormir là où ils habitent, la concertation du conseil de la nuit est une pure mascarade. La candidate Anne Hidalgo avait promis d'oser, mais l'élue Anne Hidalgo n'ose pas affronter les lobbies de la nuit. Reste que l'on se demande pourquoi : elle affronte d'autres lobbies… Difficile de penser que la maire de Paris a une vue courte du développement durable et ignore le coût social et économique de ces nuits qui banalisent les comportements alcoolisés et anti-sociaux, avec des effets dévastateurs pour la santé des "fêtards" et des habitants des quartiers occupés par la "fête". C'est troublant. Une clarification s'impose.

Si la Mairie et Madame Hidalgo pouvaient aussi supprimer les manifestations scandaleuses Place de la République , nous, les résidents .... nous lui en serions reconnaissants !
Pas de repos pour nous ! à cause des décibels .
Impossible de profiter de notre espace ! Car occupé par les manifestants .

Merci de faire des merveilles ici aussi ......

Bien à vous
S. Prodromides

On aimerait les mêmes miracles pour les terrasses construites qui excèdent de façon ostensiblement provocatoire les espaces permis; j'avais d'ailleurs bien signalé pour le 59 rue Quincampoix que des immondices et les gravats sont moins graves que les terrasses fixes qui ne s'ôtent pas d'un coup de balai.
Je ne considère pas, par ailleurs que le tag sauvage soit plus dégradant que les esthétiques "mode" des-dites terrasses.

J'habite en face et je sais que cela ne restera pas longtemps propre, des nouveaux tags sont apparus et des personnes y deposent des objets de toute sortes , un vrai dépotoir, la solution, comme je l'ai déjà formulé, serait de fermer cet espace par une grille, mais peut être est ce à la copropriété d'agir?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)