Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« La pollution de Paris s'aggrave avec la chaleur | Accueil | Réflexions sur le bus à impériale qui s'est encastré dans un passage souterrain  »

22 juin 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je suis passée rue de Archives, c'était l'horreur!!!
Un bruit assourdissant qui ne ressemble ne rien à de la musique...je me demande comment font les gens qui habitent cette rue et une partie de le rue du Temple...ils doivent certainement aller dormir à l'hôtel...la Mairie devrait leur rembourser!

Même si c'est le soir de la fête de a musique, cela ne justifie en rien autant d'excès et de bruit à outrance.
Le autorités devraient prendre des mesures urgentes!

Merci pour cette article

Décibels enregistrés, alcool, urine, vulgarité, nuisances nocturnes ... et aucune place faite aux musiciens et à leur instruments : la fête de la musique a bel et bien été confisquée depuis longtemps aux musiciens amateurs pour être livrée aux alcooliers (qui ont les moyens de louer des sonos énormes) et qui n'y voient qu'une occasion à gonfler leur chiffre d'affaire aux dépens de la santé publique, surtout celle des jeunes. Mais si les alcooliers sont les coupables actifs, il faut souligner que la raison profonde est la complaisance de la Mairie de Paris qui voit là une occasion de plus de promouvoir un "tout festif" associé à un nivellement culturel par la base évident, et dont la place de l'Hôtel de Ville est devenue la vitrine permanente. La dérive de la fête de la musique à Paris n'est qu'un des aspects de ce parti-pris "culturel". Questionné il y quelques années sur cette dérive, le député socialiste de la 7ème circonscription de Paris n'avait voulu y voir "qu'une grande et belle fête" (sic). Langue de bois, langue de bois ...

C. Mercier

Une fête bien arrosée au milieu de la semaine !!! Combien d'absents au travail le lendemain? En plein milieu des épreuves du Bac !

Je me suis baladé pendant 3 heures dans le Marais, à Montorgueil et sur une partie du quartier des Halles le soir de la soi-disant "Fête de la Musique". J’ai entendu très peu de musique “live”. Beaucoup de DJ’s avec des platines déversant des décibels à un niveau ahurissant. J'ai dû me boucher les oreilles en passant du fait de la douleur alors que des dizaines de personnes stationnaient devant les enceintes (nos futurs sourds?). Ces DJ’s empêchaient toute production de musique vivante à plus de 100m à la ronde. Par contre les bars en ont profité pour mettre des tables partout, des pompes à bière sur le trottoir… Bref j’ai surtout vu la Fête de la Bière et ai entendu très peu la Fête de la Musique.
La fête sans les décibels est possible comme l'a démontré pour la 22ème année consécutive le festival Voix sur Berges le long du Canal Saint-Martin (lire l'article sur le site du Réseau Vivre Paris!)


Une cacophonie d'un autre âge.

Fête à repenser.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)