Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Certaines outrances infligées au Marais à l'occasion de la gay-pride ont leur limite... | Accueil | Coûts additionnels imprévus pour certains logements sociaux de la Ville de Paris : le contribuable paiera... »

28 juin 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

C'est une bonne chose si La Place Sainte-Catherine retrouve du calme..!
Pourquoi ne pas faire la même chose de manière pus marquée rue du Trésor ou le bruit est parfois intense avec les terrasses???
Il faudrait étendre les projets qui marchent aux autres rues qui en ont besoin!

Merci pour cet article!

COLBOC dit ses regrets que la place n'ait pas été végétalisée. C'est apparemment l'ABF qui a tenu à lui conserver son caractère minéral. On est souvent tenté de critiquer ces architectes car ils sont censés être infaillibles comme le pape. Bien sûr ils ne le sont pas mais il vaut mieux que les jugements en matière d'architecture et de patrimoine soient portés par des gens qui ont été formés en conséquence plutôt que laissés à l'appréciation de chacun.

Après 4 ans de débats et de propositions, confirmées alors par la mairie, c'est le plus petit commun dénominateur qui l'a emporté : les "croix de St. André"...

C'est donc la victoire de l'ABF en faveur du tout minéral ...

Pourquoi pas...? mais alors quid du mouvement en faveur de la végétalisation de l'espace public...?

Excellente initiative! Pourquoi ne pas l'étendre à d'autres endroits?

Finalement un premier pas dans la bonne direction. S'assurer que les terrasses respectent la loi et que les restaurateurs soient plus sensible aux bruit de leurs clients....Vaste programme...A suivre avec attention. Un très bon premier pas ! Merci !
Alison

Enfin un pas en avant ! Les actions prises avec la mairie commencent à porter leurs fruits. D'un seul coup, la circulation sur la place est plus facile et la place beaucoup plus agréable. Il ne s'agit d'ailleurs que de marquer la frontière des terrasses et donc de faciliter le respect de la loi... Espérons que cela dure.
Pour le bruit, le combat continue. Et, s'il est vrai qu'une action concertée avec les restaurateurs pourrait faire beaucoup de sens, ils n'ont pas l'air de vouloir s'en soucier. Pour le coup, espérons que cela change ;-)

Enfin!Les pouvoirs publics se sont enfin décidé à concrétiser matériellement le partage équitable de l'espace public qui permettra, si ces barrières sont respectées, de maintenir l'équilibre entre ses usager.Pour les riverains il s'agit d'une avancée considérable puisqu'on peut espérer que les nuisances qui découlent de la présence des très nombreux restaurants sur cette place, seront durablement limitées. Reste le problème du bruit que les clients de ces restaurants génèrent . Sa mesure montrera qu'il est encore excessif. Il faut encourager les pouvoirs publics à oeuvrer dans le même sens pour obtenir des restaurateurs sa maîtrise. Dans ce domaine ce sont en dernier ressort les restaurateurs qu'il faut convaincre de faire respecter les lois. C'est une simple question de civisme sans enjeu mercantile

C'est un mieux certain : avec des barrières pour contenir les excès, le niveau sonore a mécaniquement diminué de plusieurs décibels. Il reste quand même très fort, vu le nombre déraisonnable de terrasses qui bordent la place en continu.
Une première bataille contre l'appropriation illimitée de l'espace public est gagnée, il reste maintenant à gagner la guerre contre le bruit.

Cette action de la Ville ne correspond-elle pas précisément au moment où le dispositif Bruitparif entre en action, avec le mesurage journalier des décibels sur la voie publique ?
Car la place Sainte Catherine a été sélectionnée pour entrer dans le dispositif expérimental du conseil de la nuit.
Si c'est bien exact, il est cocasse de voir que la Ville fait tout pour aider les établissements à limiter les décibels qui seront enregistrés.
Que l'on ne vienne pas nous dire ensuite que les terrasses et le bruit sont deux sujets séparés. Et que l'on en tire toutes les conséquences.

Bonsoir,
Je me permets de rappeler que les inspecteurs de sécurité de la DPSP ne sont juridiquement pas compétents pour verbaliser les stationnements gênants. Cette compétence ne sera exercée par la DPSP qu'à compter du 1er janvier 2018, lors du transfert des ASP (Agents de Surveillance de Paris) de la Préfecture de Police vers la Ville/DPSP.
Bien cordialement

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)