Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Afficheurs sauvages, annonceurs indélicats, dans le Marais passez votre chemin ! | Accueil | Frédéric Hocquard, Maire-adjoint chargé de la nuit à la mairie de Paris, s'aventure en terrain miné ! »

03 décembre 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Désolé Madame Guillaume, mais quel langage prétentieux !
"Les oeuvres déroulées devant nous en état de grâce..."
"Paris qui nous rassemble..."
Et une citation qu'il faut lire trois fois pour bien la comprendre.

Quant aux oeuvres prêtées à d'autres musées pour éviter de dormir dans des réserves, je vous prends au mot: elles dormiront 95% du temps dans des réserves.

Hélas, on a souvent pu le constater, plus le propos est abscons, plus le contenu culturel est faible...

C'est bien à un véritable appauvrissement qu'il faut se préparer dans la quantité des oeuvres présentées aux visiteurs de Carnavalet.


L’article tire une sonnette d’alarme dans la mue qui sera opérée mais le musée Carnavalet ouvrira ses portes en 2019, soyons patient avant de juger sur les œuvres qui seront déroulées devant nous en état de grâce.

Ce nouveau musée restauré imposera forcément une mise en question sur Paris qui nous rassemble. Les œuvres présentées seront réduites pourquoi pas, si le but est de mieux les expliquer, les croiser en les reliant les unes aux autres. Les œuvres restantes et non présentées : les Mobiliers, les peintures et arts décoratifs, peuvent faire l’objet de location à d’autres musées en France ou à l’étranger et éviter ainsi dormir dans des réserves.

Présenter Paris du Mésolithique au XXIéme siècle,c’est rééquilibrer les périodes avec un Parcours chronologique et/ou chrono thématique en privilégiant les œuvres de Paris du Moyen Age au XX et XXI siècle au détriment de la Surreprésentation de Paris au XIX siècle et qui s’arrêtait en 1920.

La spécificité de ce musée de ville, est de présenter les « visions diverses académiques ou classiques de Paris, sur son histoire, ses monuments, son territoire, mais aussi sur ses ruptures », (Paris dans les années 1970/1975), sur ses débats d’idée (Tour Montparnasse..) et sur ses transformations à l’aide d’un fonds photographique, de maquettes et d’archives.

C’est un Pari ambitieux pour un musée d’art et d’Histoire et, « Répondant à l ‘appel des vrais musées – qui répondait à celui des vrais créateurs…. L’art qui appelle et ordonne cette vaste résurrection n’est pas celui que nous pouvons le plus aisément définir ; c’est le notre, et pour distinguer l’extérieur d’un aquarium mieux vaut n’être pas poisson." André Malraux, Le musée imaginaire collection Folio Chp 1, p17

+ Valérie Guillaume, directrice du Musée Carnavalet avec You tube

https://www.youtube.com/watch?v=3IXgIvb4AzI

JP 75003

Pour avoir pratiqué pendant des années les ateliers de dessin de Carnavalet et, à cette occasion, avoir eu la chance de découvrir la richesse de ce musée dans ses moindres recoins, je crois qu'on peut sérieusement redouter l'effet d'une "modernisation" de sa muséographie.Le charme de ce lieu apprécié par les étrangers qui sont captivés par cette sorte de "théâtre des merveilles", c'est la variété, la qualité et l'abondance des oeuvres présentées dans un décor qui, à la fois, les valorisent et les respectent. Il serait infiniment triste que ce lieu perde son âme.

C'est hélas bien dans l'air du temps: on méprise le visiteur en décidant pour lui ce qu'il peut voir. Le reste demeure en réserve, accessible et connu seulement de quelques privilégiés conservateurs. Moins on montre de pièces, plus on se gargarise de propos fumeux cachant un mépris pour le visiteur qui n'aurait pas la capacité d'apprécier l'abondance...

A la lecture de cet article, je ne décolère pas ! Les cuistres vont encore frapper ! Universitaires fatigués et autres songe-creux sont appelés pour revoir la "muséographie" ! Le résultat est couru d'avance : vitrines en plexiglas et en inox pour faire moderne et suppression de pièces qui pourraient paraitre anecdotiques aux yeux des intellectuels salonards (c'est bien un "n" et pas la consonne suivante...) qui ont la charge d'éduquer le vulgum pecus que nous sommes. A vomir !Tout le charme de Carnavalet va disparaitre. Tirons la sonnette d'alarme tant qu'il est encore temps!

"Mais n’est-il pas préférable d’attendre le résultat de tous ces aménagements pour émettre une opinion ?" Certainement pas. Ce n'est pas quand le mal est fait qu'il faut réagir si non, on arrive à des erreurs comme dans celles du musée Picasso et de son "jardin". Les sonnettes d'alarme se tirent avant l'accident, pas après.

Le musée Carnavalet était si charmant, avec la chambre de Proust et son côté un peu vétuste.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)