Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Edition 2018 de la "Nuit de la Lecture" | Accueil | Le BMO nous informe sur la prolifération des hébergements hôteliers... et sur l'évolution les droits de voirie des terrasses »

12 janvier 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Comment ce lieu a-t-il pu obtenir une autorisation ?

Bravo pour la persévérance des riverains contre ce bar restaurant transformé en boîte de nuit dont la musique gênait les voisins

D'accord avec Mary et Alice,
Cette décision qui va dans le bon sens, témoigne surtout du fait que cela fonctionne à l'envers vis à vis d'exploitants plus qu'indélicats NOCIFS et AFFAIRISTES
Tout est dit en peu de mots par Mary: c'est inouï qu'il faille 2 mois de plus pour en arriver à prouver l'indélicatesse de l'exploitant.
Le combat des riverains, c'est trop souvent celui du pot de terre contre le pot de fer, ou plus exactement des citoyen(ne)s ordinaires contre les BAR BAR(es)
C'est à partir d'un certain nombre de plaintes, d'un certain nombre de certificats médicaux que la mairie et la police réagissent, cela prouve qu'il y a un défaut dans la procédure d'autorisation. On est dans un Etat de droit, il ne faut pas que celui-ci se transforme en défaut de droit et/ou défaillance du droit pour les citoyens ayant maille à partir avec les verrues pseudo festives.
On avait calculé il y a déjà fort longtemps le nombre d'accidents mortels dans un lieu qui conduisait enfin à donner une priorité pour faire un passage cloutè, un pont de passage, un Stop etc... La route existe déjà et il faut bien des critères pour améliorer les choses dans l'ordre, même si la prévention serait préférable ; mais quand il s'agit d'un revendeur de boissons (on les appelle limonadier par euphémisme, cela ressemblerait plutôt à l'assommoir de Zola même si l'absinthe prohibée est dans ce cas remplacé par d'autres boissons fortes légales et où ce sont les décibels qui assomment...)
Trois jours de suite de condamnation du propriétaire des lieux à tenter de dormir à proximité de son centre de profit, de son charmant resto métamorphosé en bar de nuit
C'est une politique systématique pour chasser le riverain gênant au nom du tout profit et de fête à neu neu, tristoune comme pas deux...
Nos amis de Vivre Paris ! sont bien inspirés de parler de l'Ile Merveilleuse de Pinocchio avec leurs personnages aux noms évocateurs (GrandCoquin ...)
Espérons que nos anti-héros vont revenir à la conscience universelle en trouvant leur Jiminy, et que notre Mairie bien aimée, inspirée par la Fée Bleue, finisse par assurer le retour à la vie normale aux habitants de cet ilot sympathique entre Pierre au Lard et Saint Merri.

Il est rassurant de voir les autorités que sont la mairie et la police se mobiliser pour la santé et le bien-être des citoyens. N'hésitons pas à les en remercier

C ‘est tout de même le monde à l’envers: « De cette étude devrait découler la décision pour l'exploitant de renoncer à diffuser de la musique ou de mettre en œuvre les adaptations requises,« 

Cette « étude » du BACN devrait être préalable à toute autorisation de diffuser de la musique, uniquement si l’isolation phonique est déjà correcte...

Ces "promoteurs de la fête" seraient-ils les mêmes qu'habituellement? Incroyable!

Espérons que le sort des riverains s'améliorera et saluons l'action de la police et des élus.
D'ailleurs, retirer l'autorisation de nuit n'est qu'une mesure bien faible. Il est navrant de constater que dans un environnement comme celle-ci un établissement puisse diffuser de la musique au grand dam des riverains !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)