Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« "Moments Lyriques du Marais" : La soprano Pauline Feracci, avec ses partenaires, se prépare à nous enchanter... | Accueil | Inauguration de la première ligne de bus 100% électrique entre Paris et Amiens : heureux présage pour Paris ! »

10 avril 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,

Et tout d'abord, merci beaucoup pour cette initiative. Je partage les commentaires. Je peux simplement ajouter que comme tout le monde, on paye des impôts et que cette rue est publique et n'a pas a être utilisée par un établissement privé. L'installation d'un canapé, certainement sans autorisation, est le signe d'une grande grossièreté. Dès lors, rien d'étonnant que la rue soit utilisée pour boire et fumer sans aucun respect pour la tranquillité des habitants. Quoi de plus naturel que de se vautrer dans un canapé sale installé à même le trottoir et de transformer l'espace public et commun en lieu de beuverie et de discussions animées ? Pour quelle raison se soucier des autres? Les gens travaillent et ont besoin de tranquillité? Ce n'est certainement pas le problème du propriétaire. Les enfants, il y en a, ont besoin de repos ? Qu'ils aillent ailleurs, qu'ils déménagent ou qu'ils aillent à l'école l'après midi. La rue appartient au propriétaire de la licence. Mégots, verres et bouteilles, jonchent la rue? Ce sera au services de la Mairie de s'en occuper. La rue est utilisée comme une toilette collectives par des personnes trop éméchés pour garder le sens du respect? Ce n'est pas grave, la prochaine pluie va avoir raison des odeurs et du souvenir du manque d'éducation. La Mairie de Paris a d'autres objectifs. Permettre des tournages pour ramasser un maximum (pourquoi pas) d'argent mais pas s'occuper du respect des règles de la vie commune. Dans la rue, n'habite certainement pas un conseiller municipal ou de quartier ou un employé influent de la ville. Comme ça, le soir, si on a le malheur d'avoir eu envie de sortir ou le besoin de rentrer tard pour des raisons professionnelles, on doit traverser la rue entre des personnes hurlantes et ivres. Les disputes nous empêchent de dormir ou nous réveillent au milieu de la nuit ? La police n'y peut rien, débrouillez vous. Il est 6 heures du matin, il est bien l'heure de se réveiller et de partir travailler. Oui, si seulement on avait pu dormir. Travaillez, de toute façon, les impôts restent dus. Le Figaro avait déclaré il y a quelques années la rue de Braque la plus belle rue du 3ème. Qu'en serait-il si seulement le classement pouvait se baser aujourd'hui sur la qualité de vie...? J'espère que la Mairie travaille pour que l'arrogance cède la place au respect.

Je soutiens cette démarche et souhaite vivement que l'on ferme cet établissement, au moins, le soir. Le propriétaire semble n'avoir aucune considération pour les habitants de cette rue dont je fais partie. En effet, les soirées de ce restaurant sont interminables. Les clients trainent très, trop souvent, à l'extérieur jusqu'à l'aube en parlant fort, chahutant et causant des échanges très sonores. Hormis le côté arrogant et sans état d'âme pour autrui de cet établissement, il doit y avoir moyen de le forcer à respecter les autres, tout au moins je le souhaite.

Entièrement d'accord avec C. Pap : "Pourquoi est-ce à nous de nous constituer en associations et nous faire parfois représenter au tribunal pour défendre notre droit au sommeil et la qualité de vie perdue de notre quartier?"
Il y a une démission caractérisée des élus qui sont censés nous représenter. Cela ne peut que faire supposer des connivences.

Encore une fois, il faut constater l'insuffisance de réactions des services de la Mairie, de la DPSP, de la police et de la préfecture de police et par conséquent du décalage récurent entre la loi et l'application de la loi.
Hélas, il n'y a pas que la rue de Birague qui est concernée par ce phénomène qui se propage partout dans le Marais.
Les rues se remplissent de promeneurs qui font la part belle aux commerces de bouches, cafés, restaurants, bars, etc…dont les nuisances sont dénoncées tous les jours sans que rien ne se fasse du coté des services publics qui laissent les riverains seuls pour se débrouiller de ces situations. Près de chez moi, dans la zone comprise autour du carreau du temple, de la rue de la Corderie et de la rue Dupetit Thouars, les actions des riverains, qui pour certains laissent pendre a leurs fenêtres des banderoles affichant leur mécontentement depuis plusieurs années, restent inutiles malgré toute l’énergie qu’ils dépensent a défendre leur tranquillité auprès de la mairie et des pouvoirs publics.
Au contraire, les terrasses s’élargissent au point de réduire le passage des piétons sur le trottoir pourtant spacieux de la rue Dupetit Thouars, sans aucune inquiétude de la part des gérants qui semblent se moquer du faible montant des contraventions qu’ils ne reçoivent que de temps a autres et qui ne représentent qu’une faible partie des bénéfices qu’ils retirent de ces dépassements sur le trottoir. Ces cafés et restaurants font jouer la musique pour une clientèle de plus en plus abondante et donc plus bruyante et les caniveaux se remplissent de mégots de cigarettes que les agents de la voirie doivent balayer au matin.
Le seul exemple de ces centaines de mégots jetés sur le trottoir est criant pour s’étonner de ces lois qui les interdisent dont on nous parle pendant des semaines dans les médias et dont l’application n’existe pas sur le terrain.
La partie cachée de ces phénomènes de nuisance se trouvent chez les riverains immédiats de ces établissements qui subissent de plein fouet le manque d’isolation de leurs locaux.
Je m’insurge davantage car je suis, comme d’autres de mes voisins, personnellement touché par des établissements tels que le “Croco” qui a été rénové entièrement l’année passée et le "Season” qui a récemment été créé de toutes pièces, et qui n’ont pas réalisé d' isolation phonique avec des normes adaptées au développement du volume croissant de leur activité afin de nous protéger. La moindre des choses eût été que les administrations interviennent au moment crucial pour obliger ces restaurateurs a isoler leurs locaux et a suivre les diverses réglementations. Pourquoi est-ce à nous de nous constituer en associations et nous faire parfois représenter au tribunal pour défendre notre droit au sommeil et la qualité de vie perdue de notre quartier?
C.Pap

Que dit le règlement de Copropriété du 11 rue de Braque sur cette activité commerciale et sur les nuisances sonores et olfactives ? Des odeurs se propagent dans les parties communes? Il y a il me semble quelque chose à creuser.

Un classique! Comment faire respecter ses droits est souvent un mystère pour l'habitant puisque mairie, police et préfecture se renvoient la balle, le laissant démuni face à une situation abusive qui s'installe et qui devient plus difficile à dénouer. C'est un boulevard pour les "restaurateurs" et " commerçants de la nuit" indélicats. Pourquoi devant des abus caractérisés et constatés de bonne foi par tout un voisinage, les autorités, quelles qu'elles soient, ne réagissent-elles pas immédiatement pour faire respecter la Loi?

Effectivement cet établissement semble laxiste! Activité de club/boîte de nuit, cependant la porte semble être tout le temps ouverte sans portier ou personnel pour contenir la clientèle qui du coup déambule éméchée en fin de soirée dans la rue! Et pour couronner le tout un trottoir très étroit bien souvent privatisé par l'installation sauvage d'un canapé (oui oui un canapé sur le trottoir, on ne peut plus passer!) et mange-debout, cendriers etc... bien triste que la police/préfecture/mairie laissent faire...

En tant que simple passant, je confirme avoir vu plusieurs fois les nuisances que provoque cet endroit, et souvent très tard.

Je me suis ainsi toujours demandé quel etait cet établissement avec une importante clientèle qui boit, fume et fait du bruit à l'extérieur. J'ai ici la réponse.

Ca a l'air de durer depuis si longtemps. Qu'il est triste de voir dans cette ville que les riverains sont à la merci de n'importe quel bar. Personne pour faire respecter la loi : un fumoir interieur et personne sur le trottoir. Comment cet établissement a t-il pu conserver son autorisation de nuit? Mystère, mystère...

Ce restaurant fait de la pub sur internet :" La soirée pourra alors facilement se prolonger vu que la cuisine restera ouverte jusqu'à minuit et se prolongera , jusqu'au petit matin, par une vraie programmation club." ou "Après minuit, vous pouvez rester profiter jusqu'à 5h du club avec DJ mais le club est alors ouvert à la clientèle extérieure."

Bref,ce n'est pas uniquement un restaurant mais un club ouvert jusqu'à l'aube, d'où les nuisances sonores.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)