Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Ravalement d'une façade rue du Temple (IIIe) : les devantures des commerces resteront-elles les parents pauvres de la restauration ? | Accueil | Maquillage de l'espace public dans le IVe : l'affaire tourne au feuilleton ! »

24 juin 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

A noter l'ouverture d'ume bonne boulangerie rue de Montmorency. Très réussie.

Cette rue est un bonheur depuis que le sens de circulation a été inversé.

A noter aussi l'ouverture d'une très belle boutique du chocolatier Patrick Roger rue Rambuteau !

Gérant de la chocolaterie Joséphine Vannier rue du pas de la mule depuis 1996, nous avons vu successivement partir un fromager/cave a vin, une boulangerie de quartier pour une boulangerie pour touristes, un marchand de journaux, et aujourd'hui la boucherie...
Nous nous sentons seuls sans tous ces commerces de proximité, et je ne peux que confirmer la sensation que ce marais devient un "disneyland parisien" pour touristes et un quartier airbnb...
Dommage.

Peut être n'y avait il pas de repreneur pour cette activité. Exemple Rue de Bretagne, c'est un chocolatier en lieu et place du Boucher.

La SEMAEST s'est vu confier par la Mairie de Paris des opérations en faveur du maintien et du développement des commerces de proximité et s’est vue déléguer le droit de préemption urbain afin d’acquérir des murs de locaux commerciaux dans les 11 secteurs prédéfinis. L’objectif est d’y installer des commerçants de proximité à des loyers compatibles avec leur activité.

Exemple : pour éradiquer la nono activité des grossistes, après préemption des murs un local est racheté au 28 Rue des Gravilliers et loué à la "Boucherie Manu".

Pour la Boucherie Gillot, le propriétaire n'a pas vendu ses murs et il s'agit alors d'une simple cession de fonds de commerce mais pour quelle activité? De plus, il ne fait pas partie des 11 secteurs prédéfinis. Voir la carte avec le lien

https://www.challenges.fr/economie/comment-la-mairie-de-paris-met-le-paquet-sur-les-quartiers-bobos_59434

Quel dommage ! Cette boucherie était la seule du quartier, la qualité excellente... On voit tous les jours fleurir bars et terrasses, et tous les jours fermer les boucheries, boulangeries et artisans de base. Cela va devenir difficile d'être parisien.

pourquoi mme Hidalgo, si active pour proteger le plaisir de vivre à Paris, ne fait-elle rien pour que des "activités de quartier" comme la boucherie Gillot puisse continuer à fonctionner dans l'interet des habitants?
Pouvez vous lui poser la question?
Cordialement

la boucherie de la rue des Archives a fermé, elle aussi.
MGD

La boucherie de la rue des Archivesà a également fermé.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)