Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Rue du Bourg-Tibourg (IVe) : transformation réussie pour "Feria Café" ! | Accueil | Aux Archives Nationales ce week-end : les Journées Nationales de l'Archéologie... »

15 juin 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Un délinquant ferme ici, un autre rouvre là. Au 94 rue Quincampoix, à quelques pas à peine du commissariat du IIIeme : le "Lucid Interval", quelques mois à peine après la saga cauchemardesque de l'"Acte 3" qui aura connu les mêmes déboires, un déterminant de cette économie du mal, laquelle s'immisce, pousse et repousse, en profitant des riverains et copropriétés vulnérables, sous couvert d'un système gangréné (suivez l'argent et les petits intérêts). Façade bétonnée, aucun affichage de permis, ni de déclaration de travaux, sans doute au black et non conformes, privatisation de la rue, distribution d'alcool et sono à fond lors de la fête des décibels, en totale infraction avec le règlement (pour la comedia) de la préfecture, incapable de l'appliquer puisque "en sous effectifs permanents"... Ca commence fort, et c'est plus que déprimant. Encore un bar de nuit communautaire et une marchandisation de l'espace public aux dépens de la santé des habitants priés de le subir ou de partir, avec nuisances corollaires connues et démultipliées : bruits excessifs de drogués et agités, mégots, urine, vomis, tags, bris de verre, bagarres, etc. Sous la bienveillance pour ne pas dire la protection complice des pouvoirs publics, aux missions complètement perverties et inversées.
Si la structure publique oeuvrait utilement au service de l'intérêt général et au respect des textes fondamentaux, elle interdirait à titre préventif, tout permis (à commencer par la licence IV) et activité de ce type dans un cadre aussi étroit et résonnant que cette ruelle. Le fait est qu'on baigne dans l'hypocrisie totale, terreau progressiste du mal absolu. Le paradis des uns étant l'enfer des autres, seuls les mauvais ont intérêts à prôner la mixité de ces deux incompatibles, via l'escroquerie théoricienne du "vivre ensemble". La coexistence du désordre et de l'ordre ne conduit qu'au désordre, au chaos et à la destruction. Il est tellement plus constructif de prévenir que de guérir, mais le mal n'est pas de cet avis et pour cause : c'est à ça qu'on le reconnaît, quand il n'avance pas masqué sous son visage faussement respectable et séduisant.

Hourra !moi qui habite en face suis ravi de cette fermeture d’un établissement très louche qui ne respectait rien,espérons que la surveillance des établissements de cette jolie rue si typique se fera régulièrement !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)