Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« "Vivre le Marais !" invitée par France-Inter à une émission de une heure sur les locations touristiques | Accueil | Canari prépare son 11ème concours international de chant lyrique.... »

11 août 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Grégoire : effectivement , la solution hollandaise est géniale, elle a également l’avantage de proposer une solution mixte permettant a la gent féminine de pouvoir se soulager également en toute discrétion . la mairie de paris pourrait remplacer avantageusement les Decaux par cette solution qui plus est peut être dissimulée dans le trottoir le cas échéant , notamment quand il y a des manifestations sur la voie publique.A signaler également qu'elle est plus élégante que ce que propose actuellement la ville.

A "Gestion" : Avec la municipalité actuelle c'est comme demander d'aller sur la lune acheter un cornet de frites .Cette municipalité a une nette préférence pour imposer tout en faisant croire que ce sont les parisiens et parisiennes qui ont choisi ; de ce fait tant qu'ils seront en place rien ne sera envisageable et possible , de toute façon les caisses étant archi vides, il va falloir attendre jusqu'aux calendes grecques si elles existent encore pour espérer voir un jour la réouverture de lieux d'aisance digne de ce nom dans ce qui fut jadis une des plus belle ville du monde.

Cela pose la question du sur-tourisme de masse dans le Marais, de la surpopulation à Paris et du sous equipement en toilettes publiques. pourquoi a ton fermé toutes les toilettes gardées par des honorables "dame pipi" qui étaient propres et entretenues en plus avaient un cachet historique : faiences metro portes en acajou...elles ont toutes été fermées.En voyageant dans d'autres capitales on se rend compte qu il y a beaucoup plus de toilettes publiques souvent payantes, mais parfaitement entretenues ( Londres, Vienne, Berlin ) relooker en street-art des modèles en plastique thermoformé importés ne fait qu'ajouter de la laideur à l'objet... Après reste aussi la question du sens civique des utilisateurs et hélas à Paris, il y a plein de parisiens ! Pourquoi ne pas lancer un concours d'architecture urbaine pour que chaque future toilette publique s'adapte au style de son quartier ?

Bonjour,

Compte tenu du sujet un livre de Cécile Briand , "Ou faire pipi à Paris ? Guide de 200 toilettes accessibles au Public" Édition Attila 2012.

On y apprend que c'est un Anglais Alexander Cunning, horloger de son état qui dépose le brevet des toilettes à chasse d'eau en 1775. Également, c'est le préfet Rambuteau qui installe les premiers cabinets d'aisances publics appelés "vespasiennes. Et en 1880, des décrets en France précisent que chaque logement doit posséder un cabinet d'aisance ou un cabinet pour 3 chambres louées.

Un livre indispensable, tant pour les hommes que pour les femmes, qui répertorie par arrondissements, les sanisettes, les lavatories et les toilettes situées dans les bibliothèques, les lieux d’études, les mairies, les cimetières, les centres d'animation, les parkings ....A mettre dans son sac lors des déplacements à Paris uniquement.


JP 75003

L'uritrottoir de l'ile Saint Louis est devenu célèbre dans le monde entier.
Voilà ce qu'en dit le maire du 4eme, Ariel Weil, dans un tweet du 13 aout :
"La question du site spécifique est à décider avec les habitants mais le dispositif, imaginé par l’inventeur nantais @lebot, fabriqué en France, écologique, testé avec succès à Nantes, qui en recommande une batterie, & même à #paris depuis des mois, reste une invention de génie !"
Ou ce dispositif est lui-même génial ou le génie n'est plus ce qu'il était...

Bonjour Mesdames,

Il est vrai que vous avez été oubliées, aussi est nécessaire : " Au début du xxe siècle, lorsque sont apparues les toilettes publiques, on y a placé à l'occasion Des urinoirs pour femmes, mais l'effort n'a pas été poursuivi, du fait qu'à cette époque on ne prenait pas particulièrement au sérieux les besoins des femmes. Ces premières tentatives sont peu à peu tombées dans l'oubli....."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Urinette

JP 75003

A une certaine époque existait en la ville de Paris des toilettes dites publiques, entretenues par des "Dames-pipi" où pouvait autant la gente féminine que masculine, se soulager en toute intimité . Ces endroits propres agréable a voir (on peux encore voir un de ces endroits pourtant classé dans un état lamentable place de la Madeleine a proximité du fleuriste)ont hélas disparu pour être remplacés par des cabines modernes servant plus aux toxicos, dames de petite vertu ou par ces horreurs en plastique de couleurs criarde. Existait également des édicules dits vespasiennes ( pas les machins moderne précédemment cité) permettant aux hommes de se soulager en toute pudeur , le dernier exemplaire est encore visible BD Arago juste a cote de la prison de la Santé . Si vraiment la municipalité voulait combattre l'incivisme de certains , elle rouvrirait de véritables toilette publique ou tant homme que femme pourraient se soulager , car actuellement seul les hommes sont pris en compte; les femme doivent soit ce débrouiller pour se retenir soit le faire encore plus discrètement que les hommes quoi que ayant vu une vidéo d'une femme se soulager dans un abri bus en pleine journée et de surcroit au moment ou un bus était a cette arrêt. L’hygiène publique tant dans la lutte contre les rats, les déjections tant animales, qu'humaine ne semble pas être une des priorités de la municipalité et pourtant du point de vue touristique cela donne une très mauvaise image de la Capitale, de ses habitants même si dans le tas on trouve des ressortissant d'autres nations ayant un peu trop consommé moult breuvages.


Celui vers le métro St Paul n'est plus présent.

Esthétiquement pas tres joli mais bon....autrement plus hygiéniques et respectueux que pisser contre un mur.....

Alain

Cette solution est un pis-aller ! Mais elle a l’avantage de répondre de manière simple à un problème évident dont tout le monde se plaint. En revanche, je ne comprends pas pourquoi on ne prend pas exemple sur Londres en la matière : la mairie les dépose le vendredi soir autour de Leicester Square (notamment) et les récupère le samedi matin. Idem le dimanche soir. Le désagrément visuel temporaire est bien peu de choses face au plaisir de trouver des rues propres et sans odeur au petit matin. Une autre solution, mais plus couteuse car elle imposerait des travaux de voirie, serait d'installer des Urilift comme dans certaines villes de Hollande (https://popuptoilet.co.uk/public-toilets/pop-up-urinals/urilift-triple/). Si vous voulez en parler à la mairie de Paris lors de vos prochaines rencontres... Bonne journée !!

oui oui, comme le suggère un commentaire, demandons une démonstration de l'utilisation de l'accessoire révolutionnaire : la démonstration devra être effectuée par les élus de la mairie de paris, en public et devant la presse

nous serons particulièrement attentifs à la solution retenue par les élus démonstrateurs pour se laver les mains après le geste et avant de complimenter la presse, pas vrai ?

ou bien la mairie de paris lance-t-elle une nouvelle campagne de santé publique sur le thème innovant du "piss lib"

et, oui oui, comme le suggère un autre commentaire, demandons également une démonstration à des femmes élues de la mairie de paris (il n'y a pas de raison de discriminer, surtout dans une ville à la pointe de tous les combats du genre)
nous comptons sur ce blog pour relayer ces demandes citoyennes

J'ai honte de ma ville...

Habitante au 15 rue des archives et donnant sur la place Sainte Croix de la Bretonnerie , j' ai le "bonheur" de donner directement sur un urinoir. Un spectacle au quotidien mais surtout une odeur des plus écoeurante lorsque celui est "nettoyé" le matin , qui remonte jusque dans l'appartement ! Quel égoïsme que de ne jamais se demander ce que pensent et vivent les habitants du quartier!! Je constate que les personnes prennant ce genre d' initiatives ne vivent pas la situation au quotidien et doivent etre bien au calme et au vert dans leur petit chez eux
Hors de question de conserver ces "puanteurs"!!

A cette affaire d’urinoirs à la visibilité criante peut faire écho cette intervention du conseiller Emile Massard au Conseil municipal de la Ville de Paris, en mars 1911.

« Messieurs, la Ville a concédé l’établissement de water-closets souterrains en différents points de la capitale. Elle désirait donc, tout en en reconnaissant l’utilité, les dissimuler autant que possible, et les Parisiens seraient heureux de voir ces établissements souterrains remplacer partout les horribles chalets qu’on sait. Mais alors pourquoi avoir autorisé la pose d’énormes écriteaux en tôle émaillée, longs de deux mètres, hauts de quarante à cinquante centimètres, et portant en énormes lettres blanches, sur fond bien visible de très loin, cette suggestive inscription : « urinoir gratuit » ? […]
Ne pense-t-on pas que ces mots, s’étalant en plein boulevard, doivent donner une petite idée de notre bon goût ? Il y a certainement un moyen plus discret d’indiquer au public où le conduisent les escaliers descendant sous les trottoirs.
C’est pourquoi je vous prie de bien vouloir bien prendre en considération la proposition suivante :
« Le Conseil
« Délibère : L’administration est invitée à faire disparaître les inscriptions trop voyantes et de mauvais goût, apposées sur la voie publique pour désigner certains endroits de nécessité ».

La proposition fut renvoyée en commission pour être transmise à l’administration, qui œuvra. Ou pas…

(Source : Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris, 28 mars 1911, in BnF-Gallica)


L'urinoir installé sur le terre plein St Paul est à côté des toilettes publiques en plein milieu du trottoir. Quel intérêt d'un tel emplacement ?

surprenante indulgence de notre blogueur favori, probablement assoupi par les fortes chaleurs...

on n'en veut pas trop à notre blogueur mais il faut appeler un chat un chat et une monstruosité une monstruosité

certes la notion d'intimité évolue au fil des années mais donner en spectacle des hommes pissant dans l'espace public ?

pour ce genre de délire, faut vraiment être tordus, comme à nantes d'où vient cette trop tardive conquête sociale, ou à paris, où la mairie met son point d'honneur à lancer toutes les bêtises possibles et même inimaginables

à cet égard, vous imaginez les enfants contemplant ce spectacle dégradant sponsorisé par la mairie de paris ?

et vous imaginez des personnes civilisées pissant désormais en public à n'importe heure du jour et de la nuit avec la bénédiction de la mairie de paris ?

une seule solution pour les responsables : à dégager (suivant l'expression en vogue pour désigner les dictatures séniles)

je pense maintenant indispensable de demander aux conseillers de Mme HIDALGO d'utiliser un de ces urinoirs. Les designers qui les ont mis au point pourront aussi nous faire bénéficier d'une démonstration. Quelle sera l'étape suivante dans la dégradation de la vie à Paris?

Bonjour l'intimité, vous urinez au vu et au su de tout le monde puisque rien ne vous protège du regard narquois de la foule...

Un autre est posé près du métro St Paul le Marais, je croyais que c'était une "oeuvre d'art" contemporain et de street art tellement c'est laid!

Echec de Vélib et d'Autolib, remplacement par Trottinettelib ridicule... où va la mairie de Paris? Droit dans le mur! RDV aux prochaines municipales.

J’ai cru rêver hier soir dans le Marais : en passant près de cet hideux petit édicule bariolé j’ai compris, à l’odeur insoutenable de quoi il s’agissait ... et je m’en suis éloignée à toute vitesse pour éviter de me retrouver nez à nez avec un bonhomme à moitié éméché reboutonnant sa braguette ... Harmonie du soir , mesdemoiselles! ...
Les derniers urinoirs sordides peuplés essentiellement de pervers qui hantaient les trottoirs parisiens ont disparu au grand soulagement de la population des femmes et des enfants dans les années 60. La mairie de Paris vient de réinventer cette misère. Quelle honte ...

C'est discriminatoire pour les femmes. Où vont-elles, elles ?

Effectivement il faut inciter les hommes à se soulager proprement . Mais de là à installer des urinoirs si voyants que j' ai pris moi aussi hier, avant d' aller les voir de plus prés pour des fontaines à eau potable , près des d' écoles et églises non !C' est manque total de respect des enfants et des sites classés. Décidemment 'on" veut attirer certains touristes et pas des plus délicats !et les femmes alors dans le Marais ne seraient elles pas les bienvenues ? Car on n' a rien prévu pour celles qui voudraient se soulager sans avoir à consommer dans un bar et on dit Mme la maire de Paris féministe ?ce qui existe déjà est insuffisant surtout en période hyper touristique où il faut faire la queue pour se soulager !
Il y aurait déjà à faire en sorte que la Place du centre Georges Pompidou soit plus équipée en poubelles car malgré les fréquents passages de camions de nettoyage ce lieu est jonché de 11h du matin environ au soir de détritus en tous genres
Qu' en disent les maires du 4ème et du 3ème ? les riverains de ce"mobilier urbain"?

Il faut être pragmatique. Si la foule est attendue lors d'un événement, il est nécessaire d'installer des toilettes provisoires et de préférence convenant aux deux sexes. Il ne s'agit pas de faire joli mais d'être efficace. En Allemagne les autorités empilent des toilettes de chantier pendant le carnaval de Cologne par exemple.

Je viens de recevoir avec cet article un grand coup dans l'estomac. Absent de Paris, je ne regrette pas d'échapper à ce spectacle mais il me scandalise par le reportage qui en est fait (honnête me semble-t-il). J'aimerai connaitre la position du maire de l'arrondissement et celle du 3ème car nous n'en sommes pas loin. Vous n'avez pas mieux à faire à la mairie de Paris pour améliorer nos quartiers ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)