Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Après le passage des Arbalétriers, le Centre Culturel Suisse s'attaque aux pavés de l'Hôtel Poussepin (IIIe) | Accueil | Le KFC du boulevard Beaumarchais (IVe) contraint par la justice de fermer sous astreinte.... »

16 juin 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je suis tout à fait d'accord avec Bastien. Je crois aussi que tout pas de plus vers la pietonnisation serait le coup de barre fatal vers une déséquilibre qui achèverait de transformer le centre de Paris en centre commercial le jour et festodrôme la nuit au milieu d'immeubles Airbnb. Pour ce qui est des voies sur berges, vides en hiver et en pleine "dérive festive" l'été, et lorsque je vois les embouteillages permanents sur les quais hauts, au pied des habitations, je trouve que nous étions beaucoup mieux lorsqu'elles étaient ouvertes à la circulation. Et on sortait de Paris plus facilement.

@Pierre : Je suis d'accord sur vos principaux points. On rêve d'une ville apaisée, débarrassée de la communication inutilement agressive et donneuse de leçon de la Mairie actuelle. Une ville pour laquelle l'horizon s'ouvre enfin.
A quoi j'ajouterai un point primordial : une politique patrimoniale efficace et dotée d'un véritable budget (évidemment l'entretien des églises et des monuments mais aussi la mise en valeur du petit patrimoine, le rétablissement des grilles de fer aux pieds des arbres, l'entretien des lampadaires, grilles de parc, bancs, etc. si mal menés par Hidalgo et ses sbires).

Dans ce qu'on ne souhaite plus :
- une gestion clientéliste de la ville
- un déficit de 6 milliards d'euros
- des faux chantiers dans tout Paris (sans aucun ouvrier) juste pour embêter l'automobiliste
- une gestion communautariste de la ville
- des millions de subventions distribuées chaque année aux associations (voir point n.1)
- les discordes, entretenues savamment par l'équipe municipale, entre une partie des parisiens contre d'autre parisiens (les piétons opposés aux cyclistes, les locataires opposés aux vilains propriétaires, les festifs opposés aux actifs, etc...)
- les décisions purement idéologiques (fiasco des Velibs juste pour enquiquiner Decaux, plafonnement des loyers, puisque le propriétaire est forcément perçu comme un égoïste cupide, etc)

Bref j'aimerais une ville apaisée, propre, classe, et bien gérée.

Cher Gérard,

votre énumération a le mérite de rassembler les points importants les plus évidents et qui sont certainement ceux qu'une une majorité de parisiens souhaite voir discutés. Beaucoup ressortent du simple bon sens. On aimerait que cela se traduise par des mesures claires et les moyens de les faire respecter ! On peut cependant craindre que certains points n'aillent trop à l'encontre du parti pris "festif" de la mairie (sous l'influence des lobbies des débits de boisson ?) qui se traduit par une complaisance envers des occupations illégales de l'espace public et les comportements sans-gêne et bruyants. D'autres points vont à l'encontre du laxisme actuel envers les deux-roues (très bruyants, polluants et souvent trop rapides) auxquels on a beaucoup promis, notamment la gratuité du stationnement, sans doute par crainte des manifestations qu'ils sont capables d'organiser.
La propreté est un problème difficile à résoudre. La seule stratégie proposée par l'adjoint à la propreté (développer les moyens de nettoyage) ne suffira pas et il faudra passer par un changement des mentalités. Les campagnes de persuasion ayant monté leurs limites, il faudra envisager des sanctions dissuasives et donc la présence d'une police enfin visible, active, et chargée également de réprimer les incivilités. On ne voit pas qui pourrait désapprouver cela, sauf ceux qui commettent ces incivilités et qui ne sont qu'une minorité. On se demande donc pourquoi cela n'est pas déjà fait depuis longtemps. Entre autres effets, cela induirait un changement du comportement irresponsable et dangereux d'une forte proportion des utilisateurs de trottinettes. Rêvons ... et attendons de voir si la mairie endiguera mieux que d'habitude les débordements liés à la prochaine fête de la musique.
CM

Je ne peux que répéter le commentaire déposé par Aline Lucie

Claudio

Réponse à Bastien : Vos interrogations sont légitimes. Et il est difficile de se protéger des conséquences que vous redoutez. C'est pourquoi nous insistons sur le fait que le centre-ville de Paris ne doit pas être piéton mais réservé à un type de circulation qui assure à ses habitants la qualité de vie à laquelle ils ont droit. Il s'agira au terme d'une élimination sélective, d'une circulation résiduelle réservée à des véhicules utiles et non polluants (gaz d'échappement, encombrement et bruit), qui aura normalement pour effet d'éviter les occupations sauvages de l'espace public (bars, restaurants, étalages commerciaux, terrasses...)

Habitant du Marais depuis maintenant 30 ans. J'ai constaté comme vous tous une densification du flux touristique qui vire à l'asphyxie en particulier sur le secteur piétonnisé(Vieille du Temple, Francs bourgeois…) les dimanches.
Je me faisais la réflexion de retour du Mont-Saint-Michel que le Marais tendait le week-end vers ce modèle à faire fuir le riverain.
Je pose donc la question suivante. Cette piétonisation qui part d’une intention louable ne vient-elle pas encourager ce modèle avec toutes ces dérives ?
Tous parisien connaissait les secteurs piétons historiques de la rue de la Huchette dans le quartier Saint-Michel ou encore celui de la rue Montorgueil et des Halles.
Pour être honnête qui ne s'est pas dit en les traversant ça doit être l'enfer d'y vivre tant les nuisances y sont nombreuses : bruits, saleté, foule, incivilités...
Est-ce modèle que l'on est progressivement en train d'adopter pour les quartiers historiques de Paris?
Peut-il cohabiter harmonieusement avec la vie des riverains?
Ne va-t-il pas conduire à vider encore plus le Marais de ces habitants au profit des locations saisonnières? (voir la fermeture de l’école Brantôme en juillet dernier et des menaces régulières de fermeture de classes faute d’effectifs suffisants).
La débat mérite il me semble d'être posé en particulier dans le cadre des futures élections municipales.
Je serais ravi de lire sur ce sujet dans "Vivre le Marais"
Un lecteur assidu.

Sanctuarisation des trottoirs et parcs pour les seuls piétons et votre programme sera parfait 😊 (vous ne faites pas mention de ces horribles trottinettes ni 2RM roulant sur trottoirs d’où cette précision)

Vous devriez présenter quelqu'un aux élections sur ce programme avec juste un peu de garniture. Je pense que vous feriez bonne figure...

Courageux.
Bravo !

Nous voulons une vraie gestion intelligente des travaux dans Paris.
Ces centaines de milliers de mètres carrés de rues et d'avenues encombrées pardes kilomètres de barrieres pour des pseudos chantiers interminables avec aucun ouvrier et pas de materiel.
Mais des bouchons inextricables.
Nos Amis écologistes doivent avoir du mal à soutenir qu'il y a une très forte baisse du CO2.
Paris est complètement défiguré.
Et ne parlons pas des kms de pistes cyclables sans un vélo dedans......

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)