Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Le budget participatif de la Ville de Paris : miroir déformant ou nouvelle topologie ? | Accueil | Langage de sourds entre la mairie du IVe et les habitants à propos du "budget participatif"... »

30 juillet 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

@Hugues. Oui, je mets mon appartement en location touristique quand je pars à l'étranger et quand je pars en vacances. C'est mal peut-être ? La belle affaire !
Par contre, il y en a beaucoup ici qui parlent sans savoir n'est-ce pas ?

On comprend mieux l'application d'Adrien à défendre la location saisonnière.Apparemment il s'y adonne et parle de ses "locataires"...

@Tikeum. Ce dont je peux témoigner c'est que tous mes locataires me demandent les bonnes adresses du quartier. Et je leur fournis toujours quelques légumes et fruits bio. En revanche, à l'hôtel, les touristes ne peuvent même pas cuisiner. Enfin je vous laisse à vos présupposés et certitudes.

Adrien, Adrien, le burn out vous guète. Gérald, comme vous, je pense que les touristes ne viennent pas en AirBnB pour cuisiner de la viande, voir cuisiner tout court ! "Vivre comme les habitants", genre quand on est là 3 nuits (puisqu'il s'agit de la moyenne du séjour d'un touriste sur la ville), je doute qu'on puisse vivre comme un habitant, un slogan pub créé de toute pièce pour donner l'illusion mais qui se heurte à la réalité ! A la limite, s'ils ont du blé, ils vont bouffer directement chez Plisson, mais de là à acheter un kilo de bareback et faire un bon BBQ sur le balcon :) Sinon, c'est du tout prêt acheté dans les supérettes que l'on trouve désormais à chaque coin de rue.

Entièrement d'accord avec Hugues L.

Je ne suis pas un expert en la matière mais à voir ce commerce que je connais, qui est tout petit, il me semble qu'il a intérêt à se spécialiser dans la qualité, voire l'excellence, quitte à vendre sensiblement plus cher. Il existe un marché chez nous pour des produits d'exception.

Gérald : on ne voit pas très bien en quoi les touristes n'achèteraient pas de viande. Il faut distinguer les touristes saisonniers qui sont des clients comme les autres des touristes hôteliers qui eux font du mal aux petits commerces. Mon expérience est que les touristes saisonniers veulent vivre comme les habitant (non comme des touristes) et ont tendance, selon leur pouvoir d'achat naturellement, à privilégier les très bonnes adresses comme la maison Plisson Boulevard Beaumarchais.

C'est bien dommage ! Il reste quand même les boucheries Provins, du Marais et des Gravilliers. Mais il faut bien constater les boucheries sont à contre-courant de l'époque et du quartier: mode du végétarisme, cherté de la viande, personnes qui ne cuisinent pas, touristes qui remplacent les habitants, composition des foyers (1/2 personnes).

Peut-être qu'une boucherie aura sa place dans l'éco-musée en carton pâte qu'est en train de devenir Paris.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)