Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Les parcs et jardins à nouveau ouverts la nuit | Accueil | Le basculement des compétences de la Préfecture de Police vers la Mairie de Paris : le Directeur de la DPSP nous apporte des précisions »

04 juillet 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


Bref, le millefeuille de sevices, comme on sait bien faire en France. On est bien loin du 911 américain.

En pratique, le citoyen lambda ne saura pas à qui s'adresser (alors qu'avant c'était simple).
Comme d'hab ces différents services se renverront la patate chaude.

Gilles Pourbaix à parfaitement raison. Bonne illustration.

Exercice pratique...

Auprès de qui se plaindre pour :
- les nuisances sonores créées par un bar du fait du bruit généré par ses clients (à l’intérieur mais audible dans la rue ou dans les appartements alentour, notamment au-dessus)?
- les nuisances qu’il crée du fait de diffusion de musique amplifiée?
- les nuisances créées par sa ventilation, ses rentrées de chaises?
- les nuisances créées par les clients du bar se trouvant sur la terrasse pour lequel il paie un droit (donc dans l’emprise de son établissement)?
- les nuisances créées par les clients du bar se trouvant sur l’espace public (terrasse debout par ex., donc hors de l’emprise de son établissement)?

Effectivement, plus d'explications est indispensable.
On doit savoir au cas par cas qui contacter, cas des bars ayant de la musique amplifiée, de ceux qui servent à l'intérieur ou en terrasse une clientèle bruyante etc...

Quant aux appels téléphoniques, le 17 est une régression car il oblige à une étape supplémentaire, puisque dans la plupart des cas le standard du 17 transfère l'appel au standard du commissariat.
Mais c'est un progrès quant à la garantie offerte d'un enregistrement systématique des appels il me semble. Évidemment, on aurait pu enregistrer les appels aux commissariats...
Une régression semble venir de l'autre numéro à 4 chiffres que l'on est parait-il censés appeler au lieu du 17. Ce numéro payant (laissons de côté cet aspect du débat pour ce propos) est difficile à joindre. On ne sais pas si les appels sont enregistrés. On ne sait pas non plus si on est obligé de passer par là en cas de nuisances à constater en temps réel.


Le remplacement du numéro (à dix chiffres) du commissariat d'arrondissement par le 17 est vraiment une régression.

Quel bond en arrrière

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)