Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Un lieu hors du temps : le Grand Café Tortoni (IIIe) | Accueil | L'église des Blancs Manteaux (IVe) abrite une chaire baroque de toute beauté ! »

29 janvier 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Merci pour cette synthèse magistrale
Il y a deux paroles, deux mesures
Un alcoolier qui paye sa patente et sa TVA ( peut être pas en proportion de ce qui est réellement vendu) n'a pas le même poids qu un simple habitant dérange par le bruit
Le fait que dans Paris intra-muros les ventes d alcool soient plus le fait des magasins ne change rien à l'affaire ; dans le Marais entre minuit et deux heures la riche et pauvre jeunesse abusee par les alcooliers est servie dans des bars et faux resto ; il y a les consommateurs à domicile parfois solitaires, Les consommateurs en groupe à l extérieur et les consommateurs des bars
C est une hérésie de chercher à disculper les bars
Il y a des règles édictées concernant les décibels à ne pas dépasser, il y a des règles sur la possibilité ou non de servir des clients en état d ivresse, il y a
a Belleville, il y a des bars "à émigrés" qui s alcoolisent aussi mais cela file doux, personne ne prend le risque de gêner
Le café Chérie c est une autre affaire, il y a un brouhaha et pas de cris et les riverains immédiats sont partis ou ont vendu
Belleville est infiniment plus calme côté bruit nocturne que le Marais ( mais c est au moins aussi sale avec le transit occasionné par la prostitution de masse )
Cela pour dire qu il y a un laxisme a l l egard du bruit, des nuisances multiples générées par les alcooliers et les motos trafiquées
Nous ne demandons rien d'autre que l application de la loi et le retour à la normale - mise au Pas - des lieux qui se croient tout permis La nuit En particulier quand ils font partie d un lobby et qui ont pris des rues de New York pour modèle. Un quartier entièrement contrôlé ou l on peut agir à sa guise.
La beauté de la nuit, de La fête c est un goût partage par beaucoup mais cela ne va pas forcément de pair avec saoulerie, vomissements, cris, insultes ( mes enfants ont appris les gros mots parmi les pires en étant réveilles par Les soiffards issus d un lieu nocturne où fleurissent les " perles" du mauvais langage qui a fait des emules dans les rues adjacentes rendez vous des motards indélicats
J ai fait une enquête sur une dizaine de personnes en plus de celles m abordant à la recherche du lieu en question, 90 pour cent Ne viennent pas de Paris mais des banlieues huppées ou papa maman ne tolèrent pas le moindre bruit devant chez eux.
La Mairie avec sa débauche de personnel n à pas pris la mesure de la démesure du bruit et son insuffisance le dispute à la suffisance de certains des interlocuteurs qui ne jurent que par Paris by night...
Nos élus devraient être plus à l'écoute des associations représentatives pas de celles soutenues par les subsides que nous payons
Merci de l'entendre et de le comprendre

Bars/resto qui ne contrôlent pas leur clientèle, terrasses à tous coins de rues, personnes plus ou moins alcoolisées hurlant dans la rue, stationnement de 2 roues motorisés installés n'importe où, qui sont une source de nuisances sonores bien supérieure à celle des automobiles. Entièrement d'accord !
Sans oublier l'extraordinaire politique d'éventration systématique des chaussées et trottoirs, que ce soit pour l'installation puis le changement des Velib', la rénovation du chauffage urbain, l'installation de bornes autolib',l'installation de parking à 2 roues, la suppression de places de stationnement, la création de pistes cyclables, la diminution des voies de circulation et bientôt, le nettoyage totalement superfétatoire de tous les pavés du Village Saint-Paul (autant vous dire que les antiquaires se préparent à mettre la clé sous la porte, car qui ira se promener là désormais? )
Ainsi, marcher dans Paris est-il non seulement un slalom dangereux entre les trous et les barrières mais surtout une randonnée assourdissante. Les habitants de tous les quartiers du centre de Paris sont ivres de bruit : après les travaux pharaoniques de la Place de de République, c'est maintenant la réduction des voies du boulevard Voltaire, de la rue Oberkampf et de la rue de Rivoli; nous avons eu avant ça la modification des Grands Boulevards et du boulevard Magenta. Voilà schématiquement pour ce seul "petit triangle!". Nerveusement, c'est éprouvant.

Je ne sais pas s'il y a plus d'alcool vendu dans les bars et vrais-faux restos ou dans des commerces autres. La réponse doit être variable selon que l'on pose la question globalement ou qu'on la pose dans tel ou tel quartier, très chargée ou pas en bars et vrais-faux restos.
Mais ce que je sais, c'est que, si la lutte contre l'alcoolisation entre dans les préoccupations des associations de riverains des quartiers chargés en de tels établissements, elle n'en est pas pour autant l'alpha et l’oméga.
Pour beaucoup de ceux qui habitent auprès des établissements, en effet, la qualité de la gestion de la clientèle apparait comme étant déterminante de ce qui se passe dans la rue.
De nombreuses associations de riverains concentrent donc leurs efforts sur l'objectif d'obtenir une gestion responsable de cette clientèle afin que les établissements génèrent le moins de bruit possible sur la voie publique et que l'ambiance générale du quartier ne soit pas propice à attirer des groupes qui, squattant cette ambiance en consommant de l’alcool acheté au super marché.
Ce ne peut que jouer en faveur de la protection contre l'alcoolisation des jeunes.

On pourrait croire qu'à l'inverse d'autres grandes villes, Paris fait tout pour "laisser filer" et développer le bruit la nuit (cf. le "Conseil de la Nuit"), et surtout ne rien faire pour contrôler comment tout çà se passe!!! Pourquoi Paris ne peut pas faire comme Genève et New York? Mais la mairie s'en moque et préfére nous emmener en bateau, à quai ou sur la Seine! S'il vous plait, une stratégie contre la pollution sonore, une stratégie pour la propreté, une stratégie de transparence dans les dons aux associations......chiche.....

Qu'est que je ne comprends pas Hugues L !!??

Ne serait-ce pas vous qui n avez pas bien compris la phrase ??

Je dis et pense que pour lutter contre l hyper alcoolisation l angle "d attaque" sur les bars et restaurants n est pas la bonne car ils ne représente que peu d alcools vendu

Vous ne reglerez pas le pblm au contraire , vous mettrez toute cette population très bruyante dans les rues ou dans les appartements

Vous déplacer le pblm mais ne le réglez pas du tout

Alain

Merci de rappeler l'importance de lutter contre le bruit.Cela va de pair avec la lutte contre la pollution atmosphérique.

Promouvoir des mobilités plus douces respectueuses de l'environnement.Promouvoir le véhicule électrique...

- Appliquer des contraventions aux deux roues avec un pot d'échappement trafiqué.
- Expliquer aux usagers des transports publics de respecter les autres en baissant le son de leur écouteurs.

Je me promène dans les rues Paris et dans le métro avec des boules quies.

Retrouver une ville sereine.

Alain ignore apparemment que les gens dont on parle achètent les boissons dans des magasins (certains restent ouverts la nuit) et vont les boire ailleurs

Entièrement d accord avec Nelly concernant les 2 roues motorisé celà devient n importe quoi.

Bémol concernant la lutte contre l hyper alcoolisation. C est un mauvais angle d attaque d après moi car 85% de l alcool en France est vendu en magasin divers et variés et non dans les bars et restaurants.

Alain

dans le commentaire qui précède il faut lire
n importe où, malgré les protestations des riverains etc...

Bravo pour votre lettre à Madame Hidalgo
un regret : vous n avez pas évoqué la pollution sonore engendrée par les motos
Je rappelle que la Mairie du 4e a installé des parkings motos, nous importe où, malgré les protections des riverains condamnés depuis à être réveillés 15 à 20 fois par nuit

L'interview du Monde est d'une complaisance ahurissante, comme les nombreux articles du parisien. Pour le reste, s'adresser à Hidalgo c'est malheureusement une perte de temps. La vraie prise de parole se fera aux prochaines municipales.

Je dis bravo moi aussi!

Tout à fait en accord avec la réponse de Vivre Paris. Bravo.
Une remarque concernant la déclaration de Mme Hidalgo associant Paris avec des villes US et canadiennes ou Mexico : il n’y a quasiment aucun véhicule privé au diesel aux USA et Canada et je ne me souviens pas d’en avoir vu à Mexico. Une déclaration trompeuse dont elle aurait dû se dispenser.

Merci pour votre réaction en notre nom à tous. C'est un problème à rappeler sans relâche.Comme vous le rappelez, d'autres capitales ont su faire face.

Espérons que la Maire de Paris lira cette lettre pleine de vérité!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)