Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Bonne nouvelle pour les riverains de la rue des Haudriettes (IIIe) : le grossiste en maroquinerie cède sa place à une agence immobilière... | Accueil | L'hôtellerie poursuit sa conquête du Marais avec l'extension de la "Villa Mazarin" (IVe)... »

26 mai 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


C'est une honte.

Je pense que la Mairie a les moyens de siffler la fin de la récré et de mettre tout le monde rapidement d'accord.

Quelle image cela donne de notre ville ?!

Autre remarque :

La Mairie de Paris qui fait partie des copropriétaires privés du Passage des Arbalétriers n’a pas levé le petit doigt pendant 16 ans pour mettre fin à cette mascarade de syndics et sauvegarder ce Passage en dépit des problèmes d’ordre public maintes fois signalés. (en effet la Mairie est propriétaire d’une grande bâtisse laissée à l’abandon depuis des décennies au fond de la copropriété du 64,66,68 rue Vieille-du-Temple qui est l’une des proprietaires du Passage).
En revanche, la Confédération Suisse, nouvellement propriétaire ( par donation) des locaux occupés par le Centre culturel Suisse, n’a pas attendu 6 mois pour agir en justice, avec succés, afin d’être en mesure d’entretenir son patrimoine ( et surtout pouvoir y conserver son activité de plus en plus menacée par les questions de sécurité). Autres lieux, autres moeurs : Le contribuable suisse est peut-être plus vigilant que le contribuable français ; mais cela nous donne une idée assez claire des minables qualités de gestion de la Mairie pour son patrimoine privé (qu’elle continue pourtant à acquérir à prix d’or dans le quartier, semble-t-il)
En attendant le Centre Culturel Suisse peut continuer d’occuper, sans problème, dans ce petit passage historique ( et contre l’avis de la majorité des copropriétaires du Passage) un local qui est réglementairement destiné à disparaître pour être remplacé par un jardin - C’est pas demain la veille.

Disons que les choses sont un peu moins simples : les murs de 3 copropriétés sont victimes des tags surtout depuis les dix dernières années ( sauf curieusement celui du Centre culturel Suisse). Les syndics et leurs avocats en dépit des plaintes des copropriétaires ont refusé avec acharnement de prendre des mesures conservatoires pour protéger les 3 façades. Il a fallu qu’un copropriétaire aille en référé , à ses frais, pour obtenir la fermeture du Passage au moins la nuit (à cause des taggeurs et autres nuisances bien connues du Marais). Incroyable mais vrai : Les 4 syndics se sont opposés avec leurs avocats à cette fermeture que le juge leur a néanmoins imposé pour mettre fin à un « trouble manifeste de l’ordre public.
Beaucoup de choses échappent au pouvoir des copropriétaires face à certains syndics en totale collusion avec de gros propriétaires qui s’approprient impunément un bien commun. Il faut savoir que les tags et graffitis font marcher le commerce en attirant les touristes, les guides parisiens et un publics jeune . Le personnel Centre culturel Suisse et la boutique éphémère augmentent leur chiffre d’affaire grâce à ces tags. Ne jetons pas l’opprobre sur la majorité des copropriétaires qui sont les «payeurs » victimes impuissantes de ce vandalisme.

"plusieurs immeubles en revendiquent la propriété, du 56 au 68 rue Vieille du Temple .

Je pense qu'il y a une coquille, il s'agit du 56 au 58 rue Vieille du Temple, dans le cas contraire ce serait totalement ingérable.

JP 75003

Je suis tout à fait d'accord avec cet article. Non seulement le passage est dangereux avec ses pavés défoncés mais encore le monde entier défile rue des Francs Bourgeois et l'état de délabrement de ce passage historique altère gravement l'image de Paris.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)