Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Décision sidérante du Préfet de police de Paris : il accorde au Who's une autorisation provisoire de nuit ! | Accueil | Pour une politique ambitieuse contre le bruit, une association nouvelle s'adresse aux autorités parisiennes dans une lettre ouverte »

13 octobre 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Les feuilles de mes géraniums sont toutes trouées…

une parisienne

Tout à fait d’accord. Et les « 4p » sont la solution. Ces marcheurs sont des hypocrites, prêts à renoncer à rien. Ils disent que les grosses entreprises polluent plus qu’eux. Seulement voilà, ils avaient une bouteille d’eau en plastique dans la main. Commençons par initier le mouvement. Chez moi, gourdes, le plus de vrac et de bio possible. Ni viande, ni poisson. Chauffage à 17, et recyclage des eaux de douche et vaisselle à l’aide de seaux. Nous ne tirons plus une chasse d’eau. Pas de bain mais des douches plus que courtes. Les achats sur le bon coin pour tous et pour tout. Pas de voiture jamais d’avion etc. Mais c’est évident qu’il faut renoncer à une partie de son confort. Je vous rassure, on s’y fait très bien !!!

merci pour toutes ces informations, qui soulignent la complexité des problèmes a appréhender
la situation actuelle , unanimement déclarée catastrophique, peut décourager les changements de comportements dans la mesure ou il n'est pas évident qu'il soit encore temps d'arreter le processus on peut quand meme trouver des signes positifs dans le relatif changement des médias
Mais il est une raison a ces catastrophes annoncées qui est encore complètement inhibée dans les discours autorisés : l'augmentation de la population
POurtant les chiffres sont indiscutables
ON a proné la natalité, et financé peu ou prou le mouvement , avec des ratiocinations économiques qui tout simplement oubliaient le contexte du développement : la terre , milieu limité , dont beaucoup de ressources vont s'épuiser


je reprends ce commentaire pour dire que je suis d'accord avec celui-ci :

"Ces rassemblements montrent simplement que nos concitoyens sont conscients des dangers qui arrivent, pas qu'ils ont les réponses! Le problème est si complexe qu'il faut beaucoup de connaissances et de mises en liens des différentes disciplines.
C'est tout une expertise à créer, alors que les fonds mis à disposition pour la recherche sont risibles.
Alors, se moquer des approximations d'une science qui démarre et tâtonne me semble mal venu."

il me semble que le problème est très grave et pire encore qu'il est urgent. je salue les manifestants qui réclament des solutions et cherche à mettre en exergue ce difficile problème.
La société doit changer pour sa survie et c'est à ceux qui ont réclamé le pouvoir de s'y coller.

sur le commentaire avec les p, je pense que cela doit être mis sur la table, si nous allons vers les 12 milliards comme souvent pronostiqué c'est notre perte à tous. le mieux serait de revenir à 3-4 milliards d'individus sur terre.
pourquoi créer encore et encore de la misère. faire naître des enfants que l'on ne pourra pas nourrir

il y a tant à dire


La photo des éoliennes déchire le cœur. Comment pouvons-nous accepter de défigurer nos campagnes, nos vallées, nos plus beaux panoramas avec ces monstres d'acier ?
Quel gâchis.

Merci pour ces informations. Quelques mots sur l'éolien puisque vous l'abordez. Je préside une association de près de 200 adhérents qui lutte contre l'implantation dans le Sud de l'Yonne, deuxième région la moins ventée de France, de 211 éoliennes, dont certaines de 242 mètres de haut, et en plus en forêt, un record en France !
C'est ruineux pour le pays (chacun d'entre nous subventionne l'éolien via la CSPE, voir votre facture EDF au verso), c'est 7,3 milliards par an, c'est extrêmement profitable pour des intérêts privés (ils vendent à EDF le MWh au double du prix du marché), c'est désastreux pour notre balance commerciale car les fabricants sont à l'étranger, très gourmand en métaux rares, destructeur des paysages et de la biodiversité.
Cela ne réduit en rien les émissions de CO2, bien au contraire : quand il n'y a pas de vent - une éolienne fonctionne en moyenne un jour sur cinq, c'est à dire à 20% de sa puissance installée - on met en marche les centrales thermiques. Qui polluent.
Résultat : plus on installe d'éoliennes, plus on a besoin de centrales thermiques, plus on pollue. C'est le cas de l'Allemagne, deuxième pays pollueur d'Europe derrière la Pologne avec ses 29 000 éoliennes.
Si on veut lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, c'est d'abord au transport au bâtiment et à certaines industries qu'il faut s'attaquer.
La France, avec ses 90% d'électricité d'origine nucléaire et hydro, est décarbonnée. Notre mix énergétique est vertueux, n'en déplaise à certains faux écolos très urbains. Si l'on continue d'implanter des éoliennes, il ne le sera plus du tout : comme dans le pâté de cheval et d'alouette, on se retrouvera avec un cheval de thermique et une alouette d'éolien. En effet seul le thermique est capable de se substituer immédiatement aux fluctuations de l'éolien, pas le nucléaire.
Pas de vent, pas d'électricité d'origine éolienne. Or on a besoin d'électricité, même s'il n'y a pas de vent, et à ce jour on ne sait pas stocker l'électricité. Les lobbies éoliens, très puissants, misent sur l'ignorance des braves gens que nous sommes, sur notre passivité. Et un jour nous nous retrouverons, si nous ne réagissons pas, comme les USA où rouillent 14 000 éoliennes, qui ne sont bien sûr pas démantelées car le coût est 6 à 8 fois supérieur aux sommes provisionnées.
Pour les sceptiques, j'ajoute que l'éolien est particulièrement pauvre en emplois permanents nationaux, qu'à proximité des éoliennes le marché de l'immobilier chute de 20 à 40%, que les oiseaux et les chauves souris sont décimés, que les nuisances sont fortes en terme de bruit (avec des règles dérogatoires au droit commun puisque 35 décibels sont autorisés pour l'éolien au lieu de 30 et alors même que 3 décibels de plus cela double le bruit), en terme d'infrasons, que s'il faut un permis de construire pour construire un cabanon au fond de son jardin il n'en faut pas pour construire des éoliennes, etc, etc.

A regarder de près, les écolos de la mairie de Paris font plutôt du bon travail. Le trafic automobile a baissé, les berges de la Seine sont devenues une promenade exquise et je lis sur le Parisien qu'ils sont prêts à s'attaquer au défi majeur que sont les motos. Si Mme Hidalgo n'avait qu'eux comme alliés et pas d'idéologues totalitaires comme Mr Brossat, elle aurait des chances d'être réélue

Je suis pleinement d'accord avec tout ce que vous écrivez. Il y longtemps que je pense la même chose au sujet des avions en particulier. On voit dans les journaux sur la même page et côte à côte parfois un article sur la production de CO2 (dangereuse), et sur la prévision de la circulation aérienne qui va doubler d'ici X années (je ne me souviens pas du chiffre mais c'est petit) La plupart des écolos sont sincères, donc ces braves gens sont manipulés. C'est évident. Par qui ? Au profit de qui ? Et les journalistes idem mais sans doute plus coupables car leur devoir est (théoriquement) d'informer .

Ces rassemblements montrent simplement que nos concitoyens sont conscients des dangers qui arrivent, pas qu'ils ont les réponses! Le problème est si complexe qu'il faut beaucoup de connaissances et de mises en liens des différentes disciplines.
C'est tout une expertise à créer, alors que les fonds mis à disposition pour la recherche sont risibles.
Alors, se moquer des approximations d'une science qui démarre et tâtonne me semble mal venu.
Peut-être devrait-on se poser la question de qui ça arrange pendant ce temps.

Je ne suis pas du tout d'accord avec les commentaires ironiques sur les manifestants "pour la planète". Au moins ceux-là sont conscients de la tragédie annoncée. Inutile de se moquer ni de clamer leur "hypocrisie": nombre d'entre eux font certainement, au jour le jour, des gestes écologiques efficaces et renoncent à des loisirs - comme ceux cités dans l'article - qui aggravent le réchauffement climatique. Paul P., faites-en autant et réfléchissez avant d'aligner des arguments bidons comme celui sur le retour au 19e siècle.

Et ils provoquent des dizaines de km de bouchon qui polluent encore un peu plus la ville par leurs manifs...

Un petit détail. Les grosses voitures c'est pour promener toute la famille sur les autoroutes les trains n'étant ni fiables ni confortables et très chers. Même si en faisant le calcul avec l'essence ou le fameux diesel plus l'assurance l'entretien le garage les parkings etc... Ce n'est pas terrible. Mais les mentalités et habitudes ont la vie très dure. Et ça leur donne un sentiment de liberté. Paule

et si on commençait par rendre payant le stationnement des deux roues motorisés avant de les interdire, à brève échéance, en ville ?

« Ah! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises », et à la suite de Molière Brassens aurait ajouté « pour exciter le peuple et les folliculaires ».
Merci et bravo.
Pour ma part, afin de me retrouver dans le maquis écologique, et quitte à être un peu réducteur, j’appelle les 3«p» les priorités pour notre humanité : p comme propreté, p comme pollution, p comme pauvreté. Et en petit comité, à voix basse, j’en ajoute un quatrième : p comme population.

Ajoutons 3 milliards d'individus en plus dans les 30 prochaines années !
Je doute que la pollution avec l'accroissement démentiel de population puisse baisser.
l'Afrique est au bord de la famine et on s'extasie sur son accroissement .

Les télévisions, toujours promptes à se ranger dans le camp du bien, n’ont cessé de les mettre en valeur, comme si ces marches avaient une quelconque importance alors qu’il s’agit d’un « non-événement ».
Ils s’imaginaient qu’en hurlant des slogans d’une naïveté inouïe, ils feraient « avancer le schmilblick » alors que dans la réalité, rien n’est plus vain que ce genre de rassemblement qui ne sert absolument à rien.
« Agissons pour le climat » proclament leurs affiches.
Mais quel sens a cette phrase ?
Que veulent faire les protestataires ?
Supprimer toutes les industries et revenir au niveau technologique du milieu du dix-neuvième siècle ? Bien sûr que non !
Qui parmi les marcheurs de cet après-midi est prêt à renoncer au confort moderne ?
À se priver de son portable ?
À ne plus emprunter l’avion pour passer des vacances au soleil ? Personne, bien sûr !
Les « penseurs » qui prétendent éviter le pire à la planète préconisent également de diminuer la consommation de viande de 90 %, seuil, paraît-il, neutre pour la planète.
Ils ne se soucient pas d’affamer à nouveau les classes populaires et de les priver de nourriture.
Car si la viande devient rare, son prix s’envolera et elle deviendra à nouveau un objet de luxe, comme au dix-neuvième siècle où les ouvriers n’en mangeaient jamais et mouraient jeunes.
Une des plus grandes conquêtes des Trente Glorieuses a été l’abondance de la nourriture offerte à tous.
Bien sûr, on va nous ressortir le mythe vegan, mais cette alimentation sans produits d’origine animale est destinée à des personnes aisées et cultivées, capables d’équilibrer leurs repas en se procurant de coûteuses protéines.
Et cette façon de se nourrir est une illusion.
Déjà apparaissent des témoignages de déçus du véganisme, qui vont même affirmer que le régime leur a fait frôler la mort.
Dans 20 ans, ils seront légion et un problème sanitaire de grande ampleur se posera sans doute dans deux décennies.
L’énergie qui produit le moins de CO2 est le nucléaire (même s’il pose des problèmes d’élimination de déchets), mais ceux qui défilent à Paris ou ailleurs pour le climat exigent de fermer toutes les centrales.
Ils prônent l’éolien, qui est gourmand en CO2 et les panneaux solaires, dont on ne saura pas quoi faire quand ils seront obsolètes dans 20 ans.
Lu sur le site 'Ma France !

Mais en fait, ils plébiscitent les centrales aux gaz et au charbon, car ils ne toléreraient pas, bien entendu, des pannes régulières du réseau électrique.
Leur confort est prioritaire.

Les manifestants ont des réflexes d’enfants gâtés : un problème (imaginaire en grande partie) se pose : ils hurlent et exigent que le gouvernement, ou je ne sais quelle puissance occulte qui détiendrait le pouvoir sur Terre, le règle immédiatement, mais surtout sans les mettre à contribution. Ils n’ont pas dépassé le stade de l’enfance.

Mais cela n’est pas étonnant : ces défilés montrent l’idéologie bobo dans toute son ampleur et dans toute son hypocrisie.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)