Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« La dérive de la rue du Trésor (IVe) | Accueil | Grave accident évité de justesse rue du Grenier Saint-Lazare (IIIe) ! »

16 septembre 2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Il manque 400 millions d'euros au budget de la ville de Paris paraît-il.

Et pourtant, en bonne gestionnaire, Anne Hidalgo continue pourtant de distribuer avec largesse l'argent des contribuables parisiens aux associations-amies.

En bonne gestionnaire, Anne Hidalgo propose de voter pour des projets pour a plupart absolument consternants dans le cadre du Budget Participatif 2015.

A ce sujet voir ces articles très intéressants :

http://www.latribunedelart.com/paris-un-budget-participatif-ludique-convivial-festif-et-vegetalise

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/hidalgo-ou-le-degre-zero-de-la-politique-18-09-2015-1965827_2134.php

On aimerait que notre argent soit dépensé avec discernement et que a Municipalité se concentre sur ses missions premières que sont la propreté, la tranquillité et la sécurité.

Comme d'habitude," Vivre le Marais" sait indiquer là "où le bât blesse". Merci!
Et, oui, il aurait suffi d'un référendum proposé aux parisiens en toute transparence mais... est-ce la trouille du "non"?
Pauvre démocratie où on nous propose de voter pour un "budget
participatif (mais où on n'a pas le droit de dire "non" à un projet) et où un simple référendum (êtes-vous pour ou contre les J.O. à Paris)destiné aux parisiens ne peut être organisé.
Pourtant "quand on veut on peut"comme le dit Anne Hidalgo sur un autre sujet.


Ah, mais c'est conforme au Paris "ludique, convivial et festif" voulu par la Municipalité en place.

Du pain et des jeux, en quelque sorte. Alors même que l'insécurité et la saleté explosent.

Une sorte de Boboland fantastique où l'on se déplace à vélo, en trottinette ou en rollers, et où les travailleurs ou les riverains n'existent pas.

Dans cette conception hallucinante et égoïste de la cité, il n'est donc guère utile donc que les rues soient sûres et propres, qu'on puisse circuler facilement, qu'on puisse se garer facilement.

Tant pis si désormais de nombreux artisans refusent de venir travailler dans paris, faute de place de stationnement et en raison des "contredanses" incessantes. Tant pis si les travailleurs perdent chaque jours des heures en allant travailler ou en rentrant, fatigués.

Nous, nous nous presque habitués à cette lente dérive. Les touristes auxquels je parle sont pour leur part horrifiés par la saleté et l'insécurité, en particulier les touristes chinois qui sont dépouillés chaque jours, dès leur arrivée à CDG, et les Japonais qui nettoient eux-mêmes les rues de Paris. La honte.

A Pierre Colboc, je dis que des dizaines de millions de morts ont payé dans le monde le prix de l'utopie entretenue par des tyrans. Je préfère en ce qui me concerne me reposer sur la raison pure, même si elle est quelques fois tristounette.

Si l'homme ne rêve plus, et se recroqueville sur ses petits maux de chaque jour, il meurt !!!...

Alors, vive l'utopie !

La Ville de Paris parle beaucoup de "participatif" (des miettes de budget, par exemple). Mais pourquoi ne pas tenir un référendum parisien dont le texte serait simple, et vérifié par un cabinet indépendant? Avec des résultats en toute transparence, et pourquoi pas sous le patronage de la Cour des Comptes? Transparence, pas comme les subventions aux associations bien dissimulées!

On attend effectivement que Hidalgo fasse un referendum !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)