Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Profusion d'affiches sauvages au carrefour Turenne - Parc Royal (IIIe) ! | Accueil | J.O. de 2024 : les parisiens veulent un référendum, pas un logo ! »

09 février 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

La plus grosse terrasse de la rue de la Corderie et Dupetit-Thouars est celle du Caffe Soprano! C'est à mon sens celle qui produit le plus de nuisances diverses outre le fait que ce qu'on y mange est de piètre qualité (euphémisme) pour un prix exorbitant ...

Tous les habitants de rues devenues piétonnes regrettent, sans exception, la situation d'avant : des petites rues tranquilles, à faible circulation, deviennent des zones à haut bruit, tous les soirs. Les doubles vitrages arrêtent le bruit moyen de quelques voitures dans des rues étroites, mais rien ne peut arrêter les décibels de musique et cris avinés qui se répercutent sur les façades trop proches des petites rues devenues zones piétonnes.
En réalité, créer une rue piétonne, c'est céder au lobby des bars et les autoriser à occuper beaucoup plus d'espace que les trottoirs.

Juste une précision : si vous habitez le 4 ou 8 rue de la Corderie et que vous êtes une personne à mobilité réduite , comment rentrer chez vous si les terrasses de l'îlot , Gigi et le Barav' sont installées ?

J'habite rue de la Corderie, et je suis locataire depuis plus de 20 ans. Comme mes voisins, je ne me sens donc aucunement concernée par l'analyse brillante "d'Albert du 3" sur ce qui donnerait ou non de la valeur à mon bien car je n'en possède aucun.
On assiste impuissant à l'oberkampférisation de notre si beau quartier, autrefois mélangé, populaire, riche de ses artisans et commerçants. Les espaces publics sont livrés aux intérêts économiques de quelques uns, au détriment des riverains qui ne peuvent plus ouvrir leurs fenêtres.
Je n'ai pour ma part aucune intention d'aller vivre à la campagne, ni même de quitter ce quartier qui représente mes racines,et dans lequel ma famille vit depuis deux générations.

Tout D’abord merci à Albert du trois pour ses précisions.

Valentine et moi-même, propriétaires du Barav et de GiGi, nous permettons d’apporter quelques précisions sur l’article de vivre le marais.

Le Barav exploite sa terrasse sur une rue piétonne, ce qui signifie que le calcul du trottoir n’est pas à tenir en compte dans le calcul. Autant les PMR que le service des pompiers peuvent aisément passer dans la rue car les mètres règlementaires sont laissé libres sur ladite voie piétonne. Aussi, cette autorisation qui nous à été renouvelée en 2007 lors de notre arrivée, avait déjà été donnée à nos prédécesseurs. Depuis notre arrivée, comme précisé par Albert du trois, nous avons décidé de n'exploiter notre terrasse uniquement que jusqu’à 23h au lieu des 2h autorisées, et cela dans le seul but de générer moins de nuisance et du vivre ensemble.

Enfin, nous tenons à préciser que malgré les dires de votre article nous faisons particulièrement attention aux bruits que peuvent générer nos terrasses en rappelant régulièrement à nos clients (par le biais d’affichages et en leur expliquant)de parler le moins fort possible, et de ne pas être en dehors de notre terrasse avec des verres. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que serveurs (parfois débordés) et que nous ne pouvons pas refaire leur éducation... Aussi, quand cela est physiquement possible nous demandons aux personnes qui se garent en 2 roues sur cette rue, de se garer aux emplacements qui leurs sont réservés.

Concernant la terrasse accordée à Gigi (c’est une crêperie), vous dites que nous avons installé 4 tables de 8 à 10 personnes sur un trottoir ne permettant pas l’installation d’une terrasse à cause de sa dimension.

Tout comme le barav, celle-ci se situe sur une rue piétonne, et donc ne gêne ni PMR, ni service d’urgence. Les 4 tables sont prévues pour 4 * 6 personnes et comme affiché sur celle-ci, notre terrasse ferme à 22h45, pour ne plus avoir de clients à 23h00.

Nous pensons que ces précisions étaient nécessaires pour pouvoir porter un jugement à ces problèmes de gestion de terrasse et bien évidement, comme à notre habitude, restons ouverts à toute remarque pertinente et faisable qui pourraient calmer les tensions du quartier.

Bien à vous.

Stanislas et Valentine

Le IIIème, c'est comme le IVème., on a la nette sensation que l'illégal en matière de nuisances sonores,d'installation de terrasses ne respectant pas une certaine décence vis-à-vis des piétons -car lorsque le trottoir est encombré de tables, où marche-t-on?- devient une habitude, et il n'y a aucune mauvaise foi à dénoncer ce genre d'événements, hélas trop habituels.

Mesdames et messieurs n'oubliez pas que des rues commerçantes ce sont aussi des rues vivantes : les autorisations ont été délivrées en bonne et due forme. Le barav que vous citer à l'autorisation jusqu'à 2h du matin et ils ferment leur terrasse à 23h (avant toutes les autres terrasses alentours), quand à Gigi ce doit être la plus petite terrasse de la rue et ils viennent seulement de l'avoir (mais déjà cela déplait) ... bref il semblerai que votre mauvaise fois n'a d'égal que votre acrimonie. Si vous aimez les quartiers sans commerces allez voir dans le 11eme où le commerce de gros à prospéré, le soir c'est calme : il n'y a personne dans les rue, les prix de l'immobilier ont chutés. Le commerce c'est aussi du tissu social, commercial, l'identité des quartiers parisiens, ce qui donne de la valeur à votre bien : si vous n'aimez pas cette ville partez à la campagne il n'y a pas de commerce, pas de bruit, pas de travail, ... Heureusement que vous ne faites que vos courses rue de Bretagne car si vous y habitiez, vous vous en plaindriez sans doute. A bon entendeur, bon appétit !!! Albert du Trois

Tout à fait d'accord.

Nous avons eu exactement le même problème avec l'enseigne "meat and Bread" en haut de la rue Saint martin. complètement hors la loi, pas d'extraction pour la cuisine à hamburger installée, nom de l'enseigne et logo copié sans autorisation, installation au mépris totale de la copropriété.. tout ceci a été noté, constaté par toutes les administrations compétentes, y compris par la Mairie du 3ième qui s'était déplacée pour examiner les faits.. et ensuite ? et bien rien justement, l'activité a été laissée et les riverains/passants subissent.. les odeurs, le bruit, les mégos devant le trottoir...sans compter le non respect des installations nécessaires

nous sommes peu de choses....

Réponse à Claude :
Cher Monsieur,
On peut lutter contre ce que vous dénoncez
Je vous recommande de lire cet article de janvier 2011 mais toujours d'actualité à propos du rôle du Bureau d'Action contre les Nuisances (BACN)
et d'adhérer à l'association

Bonjour,
J'habite rue de la Corderie et je subis, comme mes voisins, les conséquences du non respect de l'autre, de la part des cafés et restaurants environnants. Les propriétaires de ces cafés qui cherchent constamment de nouveaux locaux pour monter "de nouvelles affaires" (certains détiennent plusieurs commerces dans une même rue...) ne cherchent en aucun cas a atténuer les nuisances qu'ils génèrent. J'ai moi-même deux établissements derrière chez moi (le Blanc-Cassis et le Season) qui ne disposent pas de la moindre isolation phonique et font jouer une cacophonie musicale jusqu'a une heure avancée de la nuit pour attirer une jeune clientèle. On se demande pourquoi les réglementations ne sont jamais mises en vigueur? Ces locaux qui se transforment peu a peu en bars de nuits, ne devraient-ils pas être soumis a quelques sévères obligations?
Un manque de civisme que l'on retrouve également auprès des lycéens de l'école Belanger qui viennent avec la volonté notoire de vandaliser les façades et les trottoirs de la rue de la Corderie et surtout de provoquer le voisinage sans relâche a la pause de midi ou après l'école et parfois jusqu'a tard dans la nuit, en venant fumer, chanter et hurler sous nos fenêtres.
Ou sont leurs parents?
Par ailleurs, on nous parle d'une loi sur le jet d'un mégot de cigarette alors que l'on arrive pas a gérer la propreté des trottoirs ou s'accumulent constamment ordures et excréments. Les nombreux excréments de chiens sont laissés sur les trottoirs du quartier avant 8h du matin ou après 19h afin d'éviter une éventuelle brigade qui ne travaille qu'aux horaires de bureau.
Au-dela des différents problèmes que l'on peut évoquer, il faut surtout constater surtout le manque de cohésion sociale entre les principaux acteurs de cette situation. Je ne sais ce qui motive la conduite de ces adolescents qui devraient être mieux surveillés par leurs parents mais je comprends mal ces faiseurs de "business" qui ne font aucun effort pour respecter le quartier et encore moins les pouvoirs publics qui cherchent a éviter toute intervention. Sur ces derniers on sent bien que le jeu de la politique se fait sentir lorsqu'il convient de se positionner clairement.
En laissant les choses ainsi, tout ne peut qu'empirer entre nous.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)