Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« "Conseil de la Nuit" : dans son appel à projets pour de "nouvelles nuits parisiennes", l'inflexion en direction des riverains se confirme.... | Accueil | Sempé : retour sur l'inauguration de sa fresque dans le IIIe »

01 mars 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

En parlant d'affichage sauvage , j'ai vu une affiche sur un mur pignon du 11eme , rue saint maur du maire adjoint chargé du logement Ian Brossat pour la campagne du PCF aux Européennes …..ce monsieur devrait donner l'exemple et éviter que ses affiches soient collées n'importe où ; est ce que le service de la propreté les enlèvera ????

Que le maire se permette de communiquer ainsi sur le refus poli de la copropriété est critiquable. Je rejoins par ailleurs l'avis de Marie : la défiance envers la mairie en est peut-être l'explication. Avant que parler de murs végétalisés, que celle-ci s'occupe de la propreté la plus basique, de l'entretien du mobilier urbain, du respect du patrimoine et des arbres, et puis on verra ensuite les végétalisations verticales...

Je conseille à M.le Maire de taper sur le moteur de recherche "Affichage sauvage". Il y trouvera les coordonnées de plusieurs sociétés dont le métier est de procéder à l'affichage sauvage, contre rémunération. Elles se vantent même de connaître les endroits les plus attractifs.
Avant de chercher des solutions farfelues comme les murs végétalisés on pourrait peut-être commencer par mettre un holà à ces activités illégales.

Je trouve le message du Maire un peu curieux. Est ce à dire qu'en dehors de l'affichage sauvage ou des sempiternels murs "vegetalises", il n'y aurait point de salut? Effectivement, lorsqu'on voit comment la Mairie entretient nombre "d'espaces verts", de jardinières anti urine qui deviennent des cendriers ou des poubelles, jamais nettoyées, on peut comprendre l'inquiétude de cette copropriété. Il est injuste de dire que ses membres se fichent égoïstement de ce qu'ils ne voient pas. Si la Mairie, plutot que de végétaliser à tour de bras, pouvait déjà faire respecter les règles communes (affichage sauvage mais aussi terrasses, regardez ce qu'il s'est passé place du marché sainte Catherine: incapables de contenir les terrasses des restaurants, la mairie a inventé des barrières et ce sont maintenant des structures rigides qui empiètent sur cette place) sans accabler ses administrés, ce serait pas mal. C'est quand même bizarre de toujours mettre le simple administré en accusation.

J'aurais donné au maire la même réponse que les copropriétaires du 36/38.
Il suffit de voir ce que deviennent les espaces végétalisés du quartier(angle Archives/Sainte Croix de la Bretonnerie, arbres faces à l'ex Poste Moussy, mur de la crèche de Moussy, rue du Bourg-Tibourg, rue du Trésor...) pour comprendre qu'accepter la proposition de la mairie impliquera des dépenses à la copropriété à court ou moyen terme. La mairie est très forte pour planter et communiquer, mais pas pour voter un budget pour l'entretien.
Il y a une loi contre les affichages sauvages. Il suffit de la faire appliquer.
La mairie va-t-elle végétaliser tous les pignons aveugles qui servent de panneau d'affichage dans le quartier?

Merci à monsieur le maire Ariel Weil pour sa démarche de bon sens. Les copropriétaires se moquent de ce qu'ils ne voient pas de chez eux, et peut-être sont-ils déçus de ne pouvoir installer une « vraie » publicité sur leur mur pignon comme il y en a tant d'autres dans Paris, car c'est interdit à moins de 50 m d'une école.

bravo ! Voila un élu qui se bouge pour son arronddissement et qui lutte contre la publicité interdite. on a besoin d'élus courageux a Paris et en voici un !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)