Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Qui sera Maire de Paris en 2020 ? entretiens avec Pierre Aidenbaum, Maire du IIIe... | Accueil | Au Pavillon de l'Arsenal : exposition Paris, la métropole et ses projets... »

05 mai 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'Hôtel de Beauvais, 68 rue François Miron, abrite depuis 2004 la Cour administrative d'Appel de Paris.
"Paris historique" a réhabilité la maison d'Ourscamp qui se trouve 44/46 rue François Miron.
MG Dorgeuille

Pour information, ce type de bâtiment était construit en pans de bois, qu'ils soient visibles ou non.
Quand on restaure ce genre de façade, très souvent on trouve des faces extérieures de poteaux de façades et d'entourages de baies rongées par l'humidité et les insectes.
Les bûcher et les doubler en "planches" de bois sain, ou de bois ancien d'apparence vieillie, est une technique respectueuse du bâti.

Ainsi suffit-il de quelques planches grossièrement assemblées (d'après l'avis qualifié des architectes du vieux Paris) pour passer de la vérité à l'apparence et vice versa, et de quelques années pour qu'un décor qualifié non sans raison d'opérette devienne, communication oblige, hollywoodien, décliné sur le mode de ces films américains sur le vieux Paris qui ont pour trame les images d'Epinal revues Paname et la mémoire incertaine tatouée d'imagination pour fil de chaîne, le grossier et pimpant tissage qui en résulte finit par en imposer aux guides de dernière génération... références de demain quand on n'y prend garde, ceci pendant que d'authentiques vestiges historiques partie prenante de l'histoire de notre quartier se trouvent être oubliés voire maltraités (souvenons nous d'un article de notre association sur une inscription à l'angle des rues autour de l'hôtel Salé dont il a été fait peu de cas lors de la restauration salée du musée Picasso).
Le guide se méprend..., on imagine le texte merveilleux de l'agence immobilière en charge de la commercialisation de ce joyau de l'architecture du Marais qui remonterait au Moyen-âge (tout est dans le choix du temps employé)

Belle et ancienne, maison à colombages
Voilà cinquante années comme une antiquité
Que ramage vienne rimer avec plumage
Et le chaland toute l'histoire va gober

Il y a longtemps qu'on le savait...
(voir le supplément du dictionnaire historique des rues de Paris de J. Hillairet).

Avec le temps la nouvelle déco des façades s’est patinée mais je comprends le choc quand cela venait juste d’être refait,au moins une leçon pour les futures restaurations !

Je n'en reviens pas. J'y croyais !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)