Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Quand la mairie s'attaque vraiment aux affiches sauvages, elle sait être efficace.... | Accueil | Agression dans le VIIIe : un coup de klaxon et des coups de couteau sur deux passantes... »

14 décembre 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

CQFD, mais ça demande du temps!
Ne pas chercher à faire fermer les établissements mais uniquement à les obliger à se mettre aux normes, c'est mieux que des procédures qui coûtent beaucoup d'argent, du temps, et aboutissent rarement.
Photos, vidéos envoyées régulièrement à qui de droit ne coûte rien et peut rapporter gros !

Dr J-M.Perret.

Réponse à Claire Montagnon : Le code de la santé stipule que le seuil à ne pas dépasser la nuit est de 3 décibels par rapport au bruit ambiant. On parle alors "d'émergence sonore". Ce chiffre qui est une mesure logarithmique du bruit correspond à deux fois le bruit ambiant. Le seuil passe à 5 de jour.

Cette fois, on ne peut incriminer le gérant qui demande une autorisation à l’administration et qui l’obtient sans qu’aucune etude d’impact ne lui soit demandée en contre partie. Encore bravo aux autorités administratives et à nos élus ( ah oui c’est vrai : ils ne peuvent rien faire!). Encore un bel exemple d’incurie.

J'ai regardé le reportage de FR3 IdF dans lequel M.Mutti évoque l'expérience menée rue des Lombards avec Bruitparif. Ce test est intéressant cependant je souhaiterais que l'on m'explique pourquoi le seuil de bruit à ne pas dépasser a été fixé à 75dB alors qu'il est dit un peu plus tôt qu'à partir de 42dB un bruit perturbe le sommeil. Il me semble que le seuil à ne pas dépasser devrait être celui qui garantit un sommeil serein aux riverains.
De plus ce seuil est appliqué après minuit, alors entre 22h et minuit tout reste possible pour les exploitants....
Quant à donner priorité à la médiation pourquoi pas mais à condition que la verbalisation prenne le relai dès le 1er manquement à l'accord passé avec les riverains et tienne compte des récidives éventuelles avec des peines de plus en plus fortes allant jusqu'à la fermeture définitive de l'établissement comme ultime recours.
CM

Sûr que c’est inadmissible qu’une autorisation PPP semble avoir été donné sans que soit certifiée et contrôlée « avant » début d’activités de discothèque en septembre, la réalisation d’une étude d’impact et aménagements corrélatifs, alors qu’une mise en demeure de la faire sous 15 jours semble être postérieure (gérant reçu par PPP le 29/11 et lettre du 04/12/19) consécutivement aux apparitions de nuisances liées à la nouvelle activité ! Désolant que les choses puissent se faire ainsi à l’envers, donc à la légère! Désolant toujours que la mairie se réfugie encore une fois sur le fait qu’elle « n’a pas de pouvoir sur ce dossier » : si elle en a, si elle le veut vraiment!

Merci pour la qualité de votre blog qui est un bel outil d’information (et de mise en perspective des enjeux du Centre de Paris).

Je vous rejoins quant aux nuisances sonores devenues un véritable fléau pour la santé des Parisiens.
La tranquillité des habitants est un prérequis.
La verbalisation est un outil efficace.
Parfois, la médiation l’est aussi.
Pour mémoire, permettez-moi de vous transmettre le reportage de FR3 IdF relatif au test que je mène rue des Lombards avec Bruitparif et les gérants d’établissement de cette voie :

https://wetransfer.com/downloads/2b51e6b0a91cfe6d72b10439e466039c20191210083116/14827aef429f59d0c4ef8bfd8a4aaad820191210083116/7dd6e3

L’installation d’un capteur sonique (« méduse ») permet d’objectiver le niveau et la source d’un bruit.

Couplé, sur la base du volontariat à des compteurs lumineux au sein des établissements, cet capteur permet aux gérants de faire baisser le bruit de leur clientèle installée au droit de leur établissement, sachant que nos rues du centre sont souvent exiguës, de véritables « canyons urbains ».

Cet test est largement exportable dans tout le centre parisien.
N’hésitez pas à me joindre pour tout complément d’information.

Bien cordialement,

MARC MUTTI

Adjoint Spécial chargé des Finances, des Équipements de proximité,
de l’Urbanisme, de l’Espace public, de la Vitalité économique et de l’Emploi, de la Prévention, de la Sécurité et des Affaires militaires

Mairie du 1er

www.mairie01.paris.fr

Paris n'a aucun besoin de DEVELOPPER sa vie nocturne ! qu'on lui fiche la paix, à la vie nocturne parisienne !

et que les parisiens (et les parisiennes) puissent, enfin, vivre, se cultiver, se reposer, dormir, élever les enfants, soigner les malades, gérer les fins de vie, dans la dignité, sans avoir à subir la violence des apparatchiks de la mairie de paris qui ont donné les clefs de la ville aux lobbies de l'alcool, de la drogue, du bruit !

sans compter les enragés gilets jaunes qui détruisent Paris hebdomadairement en toute tranquillité, comme si c'était normal, et sans compter non plus les nantis privilégiés forcenés du blocage des transports, des déplacements et de la mobilité qui ont décidé, également en toute tranquillité, de prendre des millions de malheureux et de malheureuses en otages !

qui veut, qui peut, encore vivre à Paris ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)