Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Dossier chaud pour la nouvelle équipe municipale de Paris-centre : la transformation d'une rue du IIIe scandalise les riverains ! | Accueil | Rue de Braque (IIIe) : un restaurant "inclusif" qui mérite les égards de la mairie de Paris et des citoyens... »

04 juillet 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mme Hidalgo et ses équipes sont nuisibles pour Paris - ce n'est pas la première fois que je l'écris - ils prennent parti pour certains parisiens et dénigrent les autres, clivent les quartiers, les propriétaires et les locataires, l'Est et l'Ouest, méprisent tous ceux qui font obstacle à l'idée qu'ils ont de la ville et exercent de façon non concertée leur pouvoir : ces jours-ci, allez voir un peu le bordel absolu du côté du Canal Saint Martin... Malheureusement, les parisiens se sont très peu exprimés lors des élections municipales et comme l'équipe en place est reconduite (37 postes d'adjoints...), les choses ne vont pas s'améliorer. Ne parlons pas des JO dans 4 ans... Malheureusement, il n'y a plus que la préfecture et l'Etat qui peuvent agir comme contre-pouvoir, hélas trop timoré.

Cet appel au secours sera-t-il entendu ? Ou bien le Marais va-t-il connaitre un désastre semblable à celui de la place du Tertre ? Parmi les restaurateurs, quelques-uns sont respectueux des règles et parfaitement compatibles avec une vie normale des habitants. D'autres en revanche sont de véritables voyous qui ne respectent ni la loi, ni les gens, ni les lieux.

La nuisance s’installe… On retire bruyamment les tables, chaises et parasols vers 22h-22h30 sans empressement mais on « fixe » les clients dehors… Les intérieurs des bars sont vides puis remplis des équipements des terrasses.. Le pli est pris…Il s’agit désormais pour les consommateurs et établissements d’un « droit acquis ». On voit des lieux de restauration à emporter qui disposaient de deux trois tables à l’intérieur dresser une quinzaine de table dans la rue, on peut à peine marcher sur les trottoirs et on slalome sur les espaces piétonnisés.. Le résultat des élections ne va pas pousser la Mairie à vous entendre, le suffrage leur a donné raison (pensent-ils). La seule nuisance sonore reconnue par la Mairie est celle produite par les voitures, le bruit des terrasses n’est que l’expression de la vie et de l’activité économique qui reprennent… Il fut un temps où la « gauche » considérait l’espace public comme « inaliénable », il n’y avait pas matière à discussion et les marchands étaient sortis du Temple. Cette « certaine idée de la gauche » a laissé sa place à un libéralisme festif teinté de bonne conscience et de pseudo-pragmatisme. En attendant, rue de la Reynie où se tasse sur 200 m tous les soirs une foule (sympathique), mes voisins, épuisés par le confinement et bien davantage par ce déconfinement, ont préféré anticipé leurs vacances, certains qui sont à la retraite ou peuvent travailler à distance me disent qu’ils ne reviendront pas…

La nuisance s’installe… On retire bruyamment les tables, chaises et parasols vers 22h-22h30 sans empressement mais on « fixe » les clients dehors… Les intérieurs des bars sont vides puis remplis des équipements des terrasses.. Le pli est pris…Il s’agit désormais pour les consommateurs et établissements d’un « droit acquis ». On voit des lieux de restauration à emporter qui disposaient de deux trois tables à l’intérieur dresser tous les jours une quinzaine de table dans la rue, on peut à peine marcher sur les trottoirs et on slalome sur les espaces piétonnisés.. Le résultat des élections ne va pas pousser la Mairie à vous entendre, le suffrage leur a donné raison (pensent-ils). La seule nuisance sonore reconnue par la Mairie est celle produite par les voitures, le bruit des terrasses n’est que l’expression de la vie et de l’activité économique qui reprennent… Il fut un temps où la « gauche » considérait l’espace public comme « inaliénable », il n’y avait pas matière à discussion et les marchands étaient sortis du Temple. Cette « certaine idée de la gauche » a laissé sa place à un libéralisme festif teinté de bonne conscience et de pseudo-pragmatisme. En attendant, rue de la Reynie où se tasse tous les soirs sur à peine 200 m une foule compacte(et sympathique), mes voisins, épuisés par le confinement et bien davantage par ce déconfinement, ont préféré anticipé leurs vacances, certains qui sont à la retraite ou peuvent travailler à distance me disent qu’ils ne reviendront pas…

Totale solidarité avec les riverains de la place du Marché Ste Catherine qui endurent autant de nuisances sonores.
La nuit, nombre de rues, de places, d'espaces publics sont livrés aux fêtards... Les habitants du Marais constatent amèrement la dégradation du quartier et du cadre de vie : Saleté,dégradations des murs: tags,affichage illégal..... et bien sûr le tapage nocturne.

Cette autorisation a toujours relevé du non-sens. Les restaurateurs ne redonneront pas aisément leur "droit" à une telle étendue supplémentaire de terrasse. De plus d'après les propos passés de Mme Hidalgo sur son envie de voir Paris comme une boîte de nuit géante remplie de musique et de bars, il semble peu probable qu'elle force d'elle-même les restaurateurs qui refuseront de rendre cet espace en temps venu. Et comme toujours, il faudra que les riverains prennent sur eux de faire respecter les lois et la bienséance...

La situation place du Marché Sainte-Catherine et rue de Jarente est hors de tout contrôle. La totalité de l'espace public est envahi; les ambulances et pompiers ne parviendraient pas à se faufiler au pied des immeubles. Le bruit est insupportable : à partir de 20 h , plus de 70 dbA en continu (https://monquartier.bruitparif.fr). Le niveau de nuisances ne diminue véritablement qu'à partir de 3 h du matin. Les restaurateurs ont pris le pouvoir et visiblement se croient tout permis. Comment un maire peut-il laisser une telle situation durer impunément ?

On ne peut pas blâmer les touristes pour une fois... Aux habitants de la place Sainte Catherine : courage, ce n'est que le début...

Il faut se résigner. Il n'y a rien à faire. Ce n'est surement pas la mairie qui fera quoique ce soit pour le bien-être des riverains.

Merci d’avoir relayé ce message. La situation est effectivement scandaleuse même sans parler des nuisances engendrées: Il faut payer et consommer dans un des établissements afin de profiter d’un espace public!!
À mon niveau individuel, je vais aussi me plaindre à la mairie Du 4ème de cette situation. Cela ne peut pas être la future norme pour notre arrondissement.

de tout coeur avec les habitants de la place sainte catherine : ne vous laissez pas faire devant cette situation insensée ; de très nombreux parisiens sont avec vous !

La situation de la place du Marché sainte Catherine et des rues adjacentes est catastrophique depuis des années maintenant et c’est une lutte perpétuelle des habitants pour faire valoir leurs droits, pour maintenir la tête hors de l’eau et les oreilles hors du bruit. La mairie se révèle chaque fois totalement incapable de contenir les appétits démesurés de certains bistrotiers et abandonne systématiquement ses administrés.
Comment peut on laisser le cadre de vie des habitants se dégrader d’une façon aussi abyssale? Des années de lutte pour en arriver là, c’est consternant. Et avec ces nouvelles extensions, comment fera-t-on marche arrière?
Toujours la même rengaine, ces chartes alibis que les commerçants piétinent, la mollesse des pouvoirs publics qui se renvoient la balle, cette impression épuisante de vivre avec une fête de foraine en permanence au pied de son logement, cette saleté le matin, les parties communes des immeubles abîmées, les habitants calfeutrés chez eux en plein été pendant que tout le monde hurle librement en bas, la laideur du mobilier disparate étalé à la va-vite par les cafetiers pour faire un maximum de chiffre.... et surtout, cet accaparement scandaleux de NOTRE espace commun, l’espace PUBLIC. Une mairie soi disant de gauche tellement prompte à privatiser le commun, n’est ce pas absolument paradoxal?
Pourquoi les habitants ne pourraient ils pas bénéficier de la protection que la Loi offre à tous les citoyens? Qu’est ce qui fonde cette inégalité en droit?
Tous les commerces de Paris ont souffert du confinement (je parle en connaissance de cause) aucune autre catégorie n’a bénéficié de tels passe droits, la raison économique ne peut donc tout justifier. La raison idéologique, en revanche.....
On ne peut que repenser en ricanant à la réponse dédaigneuse de la directrice de cabinet de M.Weil, lors des premiers débordements de mai sur la même place : « Que tout le monde se rassure, le message des riverains est bien entendu.
Nous sommes en lien permanent avec les riverains depuis leurs premières alertes et travaillons en étroite collaboration avec le Commissariat de Paris et la Préfecture de Police pour lutter contre ces nuisances inacceptables et ces débordements irresponsables"
Oui on est bien rassuré, là, on sent que tout est sous contrôle....

Votez, voilà ce que vous récoltez.....
et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres

Dans ce pays, quand on crée une mesure économique ou sociale il se trouve toujours une bande de tricheurs qui viennent se gaver. La Mairie de Paris qui en a pris la responsabilité doit faire régner l'ordre, en l’occurrence le respect de cette fameuse charte dont il n'est pas acceptable que certains bars ou restaurants se fichent au point d'en faire un usage qu'il n'est pas convenant de citer.

Il y a quelques années, pour les besoins du tournage d'un film,une (fausse) fontaine avait été mise en place au milieu de la place Sainte Catherine. C'était ravissant et charmant pour l'oeil et pour l'oreille.
Pourquoi ne pas installer au milieu de la place une (vraie! fontaine? Cela neutalisera un peu la place prise par les restaurants ainsi que les bruits des fourchettes!
Et cela peut être très joli!
Cordialement
Daniel

Il fallait être "naïf " ou plutôt électoraliste pour laisser ainsi les pleins pouvoirs incontrôlés aux bars et restaurants qui n'ont cure de la charte (souvent non affichée)...la toute-puissance donnée aux vélos, trottinettes et autres mobilités douces produit déjà de beaux résultats...
Les habitants et piétons parisiens "trinquent"....

Comment en arrive t on a cela dans un pays dit civilisé ?
Les villes seraient elles devenues inappropriées à notre jeunesse ?
Peut être Un sujet de thèse. Mais en attendant tout faire pour protéger les habitants d’une telle intrusion dans leur vie. Merci à Vivre le Marais de contribuer à une protection que les pouvoirs publics n’assurent plus vraiment.

Je crains qu’il soit difficile de faire machine arrière, lorsque la crise sanitaire et économique sera dépassée. Il y a des drogues auxquelles on devient addict et je crois que l’espace public sera de celle dont les restaurateurs et les cafés ne voudront plus se passer.
Hier, je voulais descendre du bus 91, mais les tables du restaurant au coin du boulevard du Temple et de la rue Oberkampf m’en ont empêchée.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)