Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Place du Marché Ste Catherine (IVe) : les riverains expriment leur détresse dans un manifeste à la Maire de Paris...... | Accueil | Avec la technologie BRUITPARIF, la mairie peut connaitre le bruit en temps réel, son intensité, son origine... et agir si elle le veut ! »

02 août 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cet article a été lu 5.532 fois sur le blog dans la seule journée du 4 août

@François j’ai entendu par quelqu’un sur la place qu’il y aurait déjà une demande de piéttonisation de la rue d’Ormesson.
Ça sera rapidement pareil rue de Jarente, où la situation est déjà pas mal par ailleurs.
Sachant que piéttonisation = terrasses dans le lexique de la mairie de Paris, cela risque d’empirer encore cet été.
Aussi, même si votre question était rhétorique ( qui bénéficie de ces emplois? ) Personne évidemment, c’est des jobs précaires, mais trois des établissements sur la place appartiennent au même propriétaire. Et lui clairement la situation lui convient parfaitement. Il s’en fout (comme les autres gérants) des nuisances générés du moment qu’il fait du pognon

Il est clair que la Mairie se contrefiche totalement de nos souffrances, avec beaucoup ed malhonnêteté. Peut-être M. Ariel Weil un peu moins, mais on attend qu’il agisse… On attendra tout l'été ? C'est sûr qu'en novembre ... et quid de l'été prochain : cela recommencera ? On en parle déjà, les restaurateurs ont certainement l'intention de demander une extension permanente ! sans doute signée discrètement, justement, en Novembre.


Tout cela serait…

… pour lutter contre le chômage ? Mais qui « bénéficie » de ces emplois ? à mon avis des personnes en situation précaire, mal payées, méprisées. Quelques étudiants cet été ? peut-être, mais en tout cas je ne pense pas que tous rêvent de faire cela toute leur vie… si c’est toute la formation que propose la ville …

…pour rendre Paris attractif ? Les jolis lieux sont écrasés sous la vulgarité, les hurlements, les frites, la bière et son amie l’urine. Quel touriste aura, bientôt, envie d’y venir ou d'y revenir ?
...pour maintenir de l'"activité"? oui, de minables errements en compagnie de personnes prêtes à faire du fric à court terme.

>>> De ce point de vue, penchons-nous sur un paradoxe « amusant » : la mairie de Paris prétend interdire les AirBnB (sans aucune efficacité d’ailleurs…) et a décreté l'encadrement des loyers. Mais que fait-elle vis-à-vis d'autres propriétaires plus discrets des murs des locaux commerciaux devenus restaurants ? Ceux dont les locaux font maintenant face à de vastes terrasses gratuites qui encaissent des loyers déjà époustouflants, majorés encore par l'aubaine de la covid ? … alors qu’ils gâchent la vie de tous les voisins autant, voire plus que les AirBnB … merci la Mairie !

>>> Enfin, qu’en est-il de la sécurité ?
...je ne vois pas ce qui empêche une camionnette d’entrer sur la place, pour écraser tout le monde. Et si ce n’est pas là il y a plein d’autres rues…
... et je ne vois pas non plus en quoi la « distanciation » est respectée : les centaines de tables sont à moins d'un mètre l'une de l'autre, et les bises ne se comptent plus... on se sent "jeune", on ne risque rien (pas nos grands-parents, mais bon on verra plus tard), un beau CLUSTER en perspective ! Et qui risque d'en faire les frais ? Les riverains une fois de plus, surtout les vieux, mais bon on verra plus tard.


Oui aux banderoles - qui ont démontré leur utilité au Carreau du Temple -, et au pot commun pour une action en justice !

Bravo !

Bravo ! Après les riverains du quartier Oberkampf, voici que les habitants de la Place Sainte Catherine passent à l’action ! C’est la révolte des Sacrifiés ! Et ça ne fait que commencer !

Pour entretenir son culte de Grande Déesse Mère Dévoratrice, la Mairesse Hidalgo pratique les sacrifices humains. Elle immole régulièrement des victimes de toutes sortes : les automobilistes qui ont besoin de se déplacer, les personnes âgées à qui la Faculté de Médecine interdit la pratique du vélo, les habitants et visiteurs étrangers appartenant aux classes d’âge non-trentenaires, les artisans qui veulent travailler, les livreurs qui veulent livrer, les amateurs de silence, les défenseurs d’un patrimoine historique ruiné par ces infectes terrasses du Grand Bistrot à ciel ouvert...

La grande prêtresse Hidalgo offre ces nombreuses victimes à la jubilation des membres de sa Secte. Les sacrifices humains sont des gages de la toute-puissance protectrice de la Mairesse en chef : les LGBT, les cyclistes, les bistrotiers, les trentenaires, les noctambules, les ceusses qui ont peur du noir la nuit, les amateurs du Bruit, les alcoolos, et quelques autres, peuvent alors se reconnaître avec satisfaction en tant que Minorités Tyranniques protégées du Grand Malheur par le Culte de la Grande Déesse Mère et de sa Secte de la Fête Permanente…

Mais attention ! Derrière la Figure de la Grande Déesse Mère se cache parfois la Sorcière aux dents vertes, « patronne du mauvais œil et du mauvais sort, signe de déchéance »...

Avis aux Parisiens (et aux Parisiennes)…

Peut être une guerre d usure pour aller plus vite chaises et tables abîmées seau d eau par les fenêtres et autres idées du même genre
Prendre exemple sur le plug installé place Vendôme à Noël il y a quelques années il n est pas resté longtemps et malgré l indignation de ceux qui l avait installé il n à pas été remis et pour cause il avait été illico dégonflé le message était donc passé

Bravo ! Merci !!!
Courage !! p.g

A l'encontre de la tranquillité des riverain; la mise à disposition gratuite de l'espace public au profit des bars-restaurants est-elle vraiment légale ?

Paris est devenue une ville inhospitalière. Bancs publics squattés, saletés, vélos et trottinettes rois et reines.

Un grand merci pour cette initiative!
S’il y avait un quelconque contrôle de la part de la mairie ils se seraient vus retirer l’autorisation d’extension des terrasses depuis longtemps.
Rien que sur les horaires (8h-22h), le point le plus simple à contrôler à priori: certains installent les terrasses dès 6h30 tous les matins.

Hidalgo se fiche bien du droit et de la loi. Elle arrange les choses à sa sauce et comme il lui plaît. C'est simple, Paris est devenu un État dans l'État, une sorte de monarchie rétrograde avec le fait de la reine, sa cour désolante et sa ribambelle d'adjoints. Pourquoi les médias ne s'emparent-ils pas de ces scandales ? Puisque à la mairie, les mots sont détournés de leur sens, au point qu'une maire qui bétonne à tout va se dit "écolo" (sérieusement ?), la seule arme qui puisse la faire reculer est la médiatisation !

Tout d'abord, saluons cette belle initiative ! Les riverains ont bien raison de se battre pour préserver le (tout petit) reste de tranquillité de cette place, qui était, il n’y a pas si longtemps, l’une des plus agréables de Paris, et qui en reste peut-être, malgré tout, l’une des plus belles.
Ensuite, notons que, si l'occupation de la place par les restaurateurs a été initiée par la Mairie afin d'aider les commerçants mis en difficulté par le Covid, elle rate complètement son objectif. Sur la place, les bars, à forte affluence et à forte marge multiplient par 3 ou 4 leur fréquentation et vont donc réaliser une très belle année 2020 pendant que les restaurants, quant à eux largement plus en difficulté du fait de rentabilité et de capacité d'accueil plus faibles, ne bénéficient quasiment pas de la mesure faute de n'avoir pas su gagner la guerre des terrasses (en l’absence d’intervention de la Mairie (sic), l’attribution des tables s’est faite sur la base des rapports de force, au sens quasiment physique du terme, entre les différents commerçants...).
Enfin, interrogeons-nous, comme certains l’ont déjà fait sur ce forum : devant l’inaction des autorités, les riverains sont dans l’obligation d’engager un avocat pour demander la simple application de la loi ! Quelle faillite des pouvoirs publics, qui entre mauvaise volonté, crainte et double discours ont laissé s’installer la loi du plus fort…
Imagine-t-on un seul instant un policier vous contrôlant à 150 km/h sur l’autoroute vous dire « il faudrait vraiment que je vous verbalise mais c’est un peu compliqué quand même… » !
C’est pourtant la loi de la Place ! Est-il vraiment nécessaire d’ajouter que c’est inadmissible dans un état de droit…

L'integralite de paris souffre de cette mairie delinquante qui ignorent nos signalements, sa propre chartre, ses devoirs et lois. Nos rues sont devenus une discotheque a ciel ouvert, jour et nuit et jusqu'a 4h du matin terrasse ouverte dans l'ignorance de tous.. . En periode de covid, cela interroge un peu plus.
Residente dans le 18eme arrondissement de Paris

Je suis sur que 2020 sera l'année où les restaurants parisiens (ceux qui n'ont pas dû fermer) feront leur meilleur Chiffre d'Affaires depuis 2000; mais chut, ils ne le diront pas, ils continueront à larmoyer devant les caméras, à dire qu'ils ne peuvent pas embaucher, que les charges sont trop importantes etc etc.

Je n'ai rien contre cette profession mais leur hypocrisie et leur mentalité de gagne petit m’écœurent!

Quand les habitants sont obligés de prendre la place des pouvoirs publics... J'espère que la justice rétablira l'ordre et que la municipalité en apprendra quelque chose et fera respecter les règles.

Merci, Amélie, pour ce beau plaidoyer en faveur des piétons parisiens. On espère que les juges vont entendre et nous défendre. Nos vies elles aussi comptent.

Debout les piétons !

Bipède depuis plus de 300.000 ans, l’être humain se déplace sur ses deux pieds par nécessité et souvent par plaisir.

Marcher, vite ou lentement, flâner, s’arrêter, courir, sauter, jouer, seul ou accompagné de famille ou d’amis, faire une halte de temps en temps pour regarder autour de soi, lire sur un banc public, bavarder entre amis, surveiller ses enfants, rêver en regardant le ciel, écouter le chant des oiseaux cachés dans une ramure, admirer l’architecture.

Pour le plus grand bonheur des amateurs de marche, réfractaires aux trottinettes et aux vélos, de nombreux espaces publics sont devenus piétonniers. Finies les voitures. Exit les klaxons et les odeurs de pots d’échappement. L’espace était rendu à tous. Le bonheur était au bout du chemin...

Hélas, d’aucuns, âpres au gain, ont flairé la bonne affaire. Le dieu du « tout commerce et de la fête à à tout prix » a fait son œuvre.

Il en est désormais ainsi de la Place du Marché Sainte Catherine… récemment encore paisible, accueillante.

Les restaurants se sont emparé des lieux et ont préempté le territoire.

Il s’agit maintenant de se faufiler et de slalomer entre tables et guéridons, de traverser en fait une salle de restaurant à ciel ouvert, en partageant au passage les odeurs de cuisine, la fumée des cigarettes et les propos bruyants…. parfois même avinés.

Piétons, passez donc votre chemin : Un petit passage ridicule permet maintenant de pénétrer la « foule des mangeurs et des buveurs » pour rejoindre votre destinée.

S’asseoir sur un banc (si tant est que vous puissiez l’atteindre !) offre un spectacle désolant : l’espace et le calme ne sont plus de mise. Et si vous voulez vraiment rester malgré le bruit, il faut s’attabler, consommer et payer. Tant pis si vous n’avez pas les moyens : circulez !

Bravo à tous ceux qui militent pour préserver les mares des grenouilles, les forêts des chimpanzés, offrent des refuges aux oiseaux et défendent bien d’autres causes encore, toutes aussi nobles les unes que les autres.

Alors le piéton, me direz-vous ? Lui aussi a droit de cité et il a sa « place » dans la cité. Lui aussi a droit aux espaces publics qui lui sont en principe réservés. Lui aussi a le droit de se promener et de se reposer au calme, à l’écart du vacarme. Privé de son territoire, le piéton risque de devenir une espèce en voie de disparition faute d’espace pour entretenir son savoir-faire.

Protégeons VRAIMENT les piétons ! Ne leur enlevons pas le droit de « piétonner » sur les « espaces publics piétonniers ». Laissons-leur la liberté d’aller et venir à leur guise.

Dans la ville, les vélos ont leurs pistes cyclables, les voitures ont leurs parkings, les piétons épris de silence veulent garder leurs aires de repos et leurs espaces de liberté. Assez du tout resto !

Piétons de tous les pays, venez visiter la Place du Marché Sainte Catherine. Venez admirer les pavés de granit aux 10 couleurs différentes. Venez partager le silence hérité de Sainte Catherine du Val des Écoliers.

Respirez, admirez…

Amélie, tout simplement parisienne et piétonne

PS. Un coup de nettoyage haute pression sur les pavés « tout en couleur » de la place serait vraiment bienvenu pour leur redonner leur bel éclat d’antan !!

Bravo pour toutes vos actions. Proprietaire au 9 rue Montorgueil 1er j ai du quitter Paris pour la banlieue. La rue est devenue invivable. Rares sont les bars et restaurants qui respectent les riverains." Si vous n etes pas contents, déménagez " voila leur leitmotiv. Si j etais restée j aurais été capable de leur tirer dessus tant je n en pouvais plus.
La Mairie et la Police : ZERO
Je suis vos actions.
Vous pouvez si necessaire publier ce message
D. Hesse..
39 av.belle gabrielle
Nogent sur marne 94130
06 81 57 89 12
Je faisais partie des associations Vivre aux Halles et Accomplir.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)