Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Nouvelle visite guidée : le jardin du Luxembourg ! | Accueil | Lettre ouverte à la Maire de Paris à propos des terrasses : le Premier Adjoint Emmanuel Grégoire invite les signataires à l'Hôtel de Ville »

21 septembre 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Qui veut croire que les terrasses "provisoires" seront démontées juste au début de l'été 21 ?
allons, allons...
N'oubliez pas les boules puantes (déjà conseillées pour la place Sainte Catherine...)
En vente dans toutes les bonnes maisons de farces et attrapes

les pouvoirs publics se sont trouvés face à une question, début 2020: la bourse, ou la vie? ils ont d'abord choisi "la vie", les barrières de toutes sortes, et personne ne savait pourtant comment maintenir la vie; alors après quelques semaines de oui/non/mais oui/mais non, iles ont choisi la bourse, plans de relance, dérogations, manques à regagner donc les terrasses, mais là c'est devenu incontrôlable et la prolongation jusqu'en juin 2121 est terrifiante ! comment pourra-t-on convaincre les chaises, les tables, les parasols de rentrer ??? je ne connais de ce problème que ce que Paris me montre, mais je ne vois pas comment la Mairie pourra récupérer l'espace actuellement cédé ? devenu terrain conquis

Le 13 novembre 2015 lors des attentats du Bataclan les terrasses aussi avaient été la cible des terroristes

Madame Anne Hidalgo, Qu’en pensez-vous ? Car au delà des clusters Covid potentiels, on peut s’interroger sur le non respect des mesures vigipirate TOUJOURS EN VIGUEUR et non respectées avec ces terrasses éphémères !

La journaliste Oxana BOBROVITCH a écrit; « Malgré les signalements des riverains sur les réseaux de «structures pérennes qui ne respectent en rien la charte», les restaurateurs continuent à construire. pour des raisons évidentes de confort du client mais également pour sa sécurité. D’après cette même charte, la protection des clients et des passants «relève de la responsabilité exclusive» du commerçant. »

.D’où les barricades ? (NDLR)

Et elle continue; «  Les propriétaires de terrasses, bon gré mal gré, ont dû signer un accord stipulant que «la responsabilité de la Ville de Paris ne saurait être recherchée en cas d’accident». Mais alors que le plan Vigipirate est toujours d’actualité sur le territoire, la Préfecture de Police n’a toujours pas répondu (....) sur la conformité des terrasses éphémères avec le plan antiterrorisme »

Qui a autorité sur la Maire de Paris ? Le TA ? Le PR ? Quel ministère ?

Si vous le savez; dites le ici, vite svp !

Même anonymement !!

C’est une cause de salut public !!

Ce n’est pas possible que la seule Mme Hidalgo, du haut de sa superbe décide - seule , avec ses obligés - de mettre à mal la, vie quotidienne et nocturne de 2.187.000 parisiens (sans compter nos visiteurs) sans que qui que ce soit ne ;puisse lui faire entendre raison !!!

Dans quel Pays sommes nous ?

Les représentants d’un collectif de plus d’une cinquantaine d’associations de riverains parisiens lui demandent aujourd’hui un RdV...... va-t-elle continuer à faire la sourde oreille ?

Je commence à penser que la lutte doit se faire sur le terrain médiatique.

Il faut trouver un signe de protestation fort et simple pour tous les riverains dans tout Paris.

Nous avons su nous mobiliser à 20h pour applaudir les soignants.
Pourquoi ne pas un mouvement de jeux d’eau à 22h (heure de fermeture officielle des terrasses temporaires). Si la mobilisation est massive il ne faudra pas longtemps pour que la presse s’en empare.

QUI A VOTE POUR LES SOCIALISTES DANS LE 4EME ? ,
VOUS ? ALORS ASSUMEZ

Bravo il ne faut pas se laisser faire et surtout ne pas être fataliste !
Merci à ceux qui prennent le taureau par les cornes pour notre bien à tous!
Et effectivement il faudrait médiatiser cette action, peut être l’avez vous déjà fait d’ailleurs, pour que la mairie sente la pression monter contre cette gestion inique de notre espace public

L'initiative est intéressante comme d'habitude, mais c'est équivalent à donner un coup d'épée dans l'eau. La mairie de Paris applique une politique totalitaire, renforcée par la dernière élection qu'elle devrait replacer dans son contexte.

Sa toute puissance démentielle n'est contrecarrée par aucune instance politique, région, état, ce qui conduit à se poser des questions. Pourquoi prendrait-elle en compte les doléances de quelques braves associations ?

OUI cela reste très préoccupant ces nuisances sonores dûes aux terrasses bondées surtout en fin de semaine dans notre 4ème arrondissement et sur la Place du centre Georges Pompidou envahie de consommateurs d alcool et de promeneurs nocturnes souvent très bruyants jetant leurs déchets au sol métalliques, en verre etc .
des SDF s' y disputent en fin de soirée entre 23h et 01h avec leurs chiens.
les retours tardifs chez soi deviennent très risqués surtout pour les personnes non accompagnées.
la police n' intervient pas comme il était annoncé .
il est vrai que verbaliser des SDF qui ne pourront pas payer leur amende est vain . mais alors quelles mesures pour assurer la tranquillité des riverains après 22h ?

Il n'est jamais trop tard. La Mairie de Paris se refuse de constater les nuisances sonores, eh bien, les riverains contrent et accumulent les preuves. Les riverains ne sont pas des vieux grincheux, ce sont des parisiens, des familles avec enfants, des foyers, des actifs ou des chômeurs, des indépendants et des fonctionnaires, bref, ceux qui font marcher la ville ! Les priver de sommeil consciemment, c'est porter atteinte au minimum vital.

Les températures estivales ont malheureusement entretenu les nuisances. Espérons que la pluie et la fraîcheur apportera le répit aux riverains touchés: à moins que les limonadiers sortent les chauffages au gaz dans la rue...

De toute façon, le problème refleurira au printemps prochain.

La lettre ouverte a-t-elle été envoyée à la presse ?

C'est bien, je vous encourage, mais on sait bien que Mme Hidalgo décide envers et contre tous, sans tenir compte des avis contraires. Les parisiens le savaient quand ils ont voté en juin dernier. Maintenant, c'est trop tard

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)