Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Explosion de la dette publique : nos enfants vont-ils payer ? | Accueil | Illuminations de fin d'année : commerçants et mairie de Paris-centre contribuent sobrement à célébrer un Noël inhabituel »

25 novembre 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Si on veut avoir une idée de ceux à qui cette mission sera confiée, il n’est pas inutile de jeter un coup d’œil au site du « collectif » qui a été chargé de l’hallucination aménagement de la place du Panthéon. Ça en dit long, tout en écriture inclusive, naturellement....
http://www.collectifetc.com/realisation/les-monumentales-place-du-pantheon/#
Extrait: « Nous avons réalisé une analyse sensible de la place : une approche multidimensionnelle basée sur le ressenti de l’espace. Les perceptions du bruit, de l’ensoleillement, les usages formels et informels sont croisés avec des données urbaines plus classiques. Ces observations et retours, couplés à la dimension historique et spatiale de la place, nous ont amené à penser un aménagement sobre, abstrait et inclusif.”
Bonne lecture !

A lire, cette contribution drôle et éclairante de l'excellent blog La Tribune de l'art sur les projets disruptifs de la Mairie de Paris : https://www.latribunedelart.com/paris-un-manifeste-manifestement-mysterieux

Les amoureux qui s’bécotaient sur les bancs publics ont fui car ces bancs publics n’ont vraiment pas des "petites gueules bien sympathiques", eux, et ne méritent plus une chanson de Brassens.

Comme l'écrit Alexandre Gady, Hidalgo a terriblement enlaidi Paris. Sur les Champs Elysées, toutes les grilles de pied d'arbre ont disparu, ailleurs les fontaines ne sont plus en eau, les bancs sont détruits, les charmants kiosques sont désormais des kiosques bennes, ne parlons pas du saccage patrimonial de la Place de la République dont la photo d'illustration montre l'ampleur du désastre. Malheureusement, je ne crois pas une seconde à une prise de conscience de la Mairie : au contraire, il est à craindre que les équipes Hidalgo se servent de ce manifeste pour légitimer leur inculture esthétique et leur plaisir à dénaturer les paysages typiques de la capitale. Pour moi, c'est un zéro pointé.
Ps1 : On attend des nouvelles de la restauration de la fontaine des innocents...
Ps2 : On attend des nouvelles de la restauration du portail de l'hôtel Raoul dont Pierre Merlin espérait la grâce divine de l'intervention municipale...

Enlaidissement toxique : votre dernier article et ses commentaires m’inspirent deux réactions.

La première d’adhésion au plaidoyer de tous ceux qui protestent contre l’abandon, en matière de mobilier urbain, d’un style parisien propre, qui était parvenu à maturité à la Belle Époque, en harmonie avec une architecture qui traversait les siècles et qui est encore en place majoritairement. Tout ce qui conviendrait aussi bien à Shanghai qu’à Los Angeles est donc à proscrire, mais aussi le minimalisme d’un terrain de camping bon marché, ce qui est le cas dans ce que vous montrez concernant la place de la République.

La seconde, d’étonnement devant cette réutilisation par une autorité publique – et non des moindres ! – d’un matériel classé « déchet dangereux » depuis plus de dix ans en raison d’une grande toxicité des produits (créosote et sels d’arsenic) qui imprègnent ces anciennes traverses de chemin de fer. Je crois savoir que cette réutilisation relève du pénal, a fortiori au milieu d’une population dense. L’affaire me paraît très grave. Je ne sache pas que les diagnostics établis en leur temps par Robin des Bois, Chantal Jouanno, l’Agence de sécurité sanitaire (ANSES) et le Conseil général de l’environnement aient été infirmés.

Ewa Bérard "L'esthétique du mobilier urbain a un prix. Pour donner à ce mobilier un style qui ne jure pas avec l'environnement, pour le rendre durable et … commode! - il faut y mettre un peu d'argent."

Tout à fait d'accord, mais à quoi bon, tout deviendra sale rapidement et tout ce beau mobilier sera tagué ou brulé lors d'émeutes ou de rassemblements. La population a changé, le respect n'est plus de mise. C'est peut être jouable à Hong Kong, Amsterdam, Singapour.

Dans ces conditions, je me résigne à du mobilier "au moins disant".

Je me souviens des chaises du jardin du Luxembourg dans les années 70, payantes à l'époque, de couleurs vertes, où on est vraiment mal assis. Et pourtant, elles sont toujours là en 2021. Il est vrai, que la gestion de ce jardin est une prérogative du Sénat, et non de la Mairie de Paris comme le jardin des tuileries, le jardin des plantes et le jardin du palais royal. Aucune imagination ces sénateurs.

JP 75003

C'est à dire, raisonnablement déraisonnable ; comme est toute œuvre d'art .
Mais il est toujours difficile de choisir les artistes qu'admireront les générations qui vous suivent.
Merci de tout ce travail que vous réalisez

L'esthétique du mobilier urbain a un prix. Pour donner à ce mobilier un style qui ne jure pas avec l'environnement, pour le rendre durable et … commode! - il faut y mettre un peu d'argent. La "nouvelle" esthétique de l'équipe de Mme Hidalgo c'est tout simplement "au moins disant". Les bancs de métal perforé dans le Jardin des plantes, des sièges en béton dans les Halles, l'aménagement de la place du Panthéon, c'est de l'aménagement au rabais, qui fait froid aux fesses et mal au dos.

Les désastres récents en matière d’aménagements publics et la merveille qu’est Paris, devraient pousser cette équipe à beaucoup plus d’humilité. Mais conserver et entretenir l’existant n’est visiblement pas digne d’eux, casser et effacer ce qui les a précédés, en revanche, leur permet d’étaler leur idéologie au grand jour.
Qu’est ce qui pousse cette municipalité à autant d’arrogance, pour qu’elle se sente autorisée à s’attaquer à notre patrimoine commun sans même nous demander notre avis? Sans doute pas les sucettes Clear Channel, les bancs sales en madrier, les tables de picnic et autres palettes de chantier qui sont devenus l’alpha et l’oméga du mobilier urbain ces dernières années, pas non plus le désastre de la place de la République, de la Canopée des Halles, ni l’aménagement consternant de la Place du Panthéon ou le remplacement à grands frais des beaux kiosques à journaux Belle époque, etc, etc...
Paris avait une merveilleuse tradition d’élégance et de sophistication de son aménagement public; mais considérée comme bourgeoise par cette équipe, elle doit donc peu à peu, au nom de « l’inclusion » (??) céder la place au laid et au vulgaire. C’est dire quelle estime cette équipe a du peuple, peuple qui se sentirait exclu par le beau et serait plus à l’aise parmi les tables de picnic et autres horreurs.
Paris-et les Parisiens- aura vraiment beaucoup souffert.

Etant donnée l'inculture de la plupart de nos responsables politiques et d'une partie de la population, qui ne connaissent pas (voire méprisent) l'histoire des styles, des influences, et qui recherchent toujours la rupture plus que la continuité, il n'y a rien de bon à attendre de cette réflexion.
Les derniers aménagements urbains (bancs, kiosques) méconnaissent totalement le style parisien et ne recherchent pas l'insertion dans un cadre. On pourrait les trouver à Shangai ou Los Angeles.
On se gargarise d'innovation mais c'est d'une pauvreté affligeante!
La seule solution serait de confier cette réflexion à des spécialistes de la défense du patrimoine

Bien sur ! changer l’esthétique de Paris.... Attention, soyons présents !
GM

Notre ville a été façonnée par des siècles d'architecture et d'urbanisme qui l'ont rendue si belle. L'écologie punitive qui nous oblige à expier nos torts d'avoir recherché le confort et l'esthétisme ne devrait pas avoir sa place dans Paris. Arrêtons le massacre ! Remplaçons ces morceaux de bois hideux !

le mardi 24 un documentaire impressionnant sur ARTE des dégats irréversibles de la course de la GREENTECH dont raffolent les industriels ...et les écolos.
Mines gigantesques à ciel ouvert en Bolivie,,Chili,Allemage,Chine... ,nappes phréatiques polluées, population complètement impuissantes avec un constat : la pollution ne diminue pas mais se déplace vers des populations loin de chez nous..Tout est dit !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)