Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Poursuite du débat sur les terrasses estivales : mobilisation des médias, des associations et des politiques, flottement des autorités municipales... Les choses se gâtent ! | Accueil | Paris sombre-t-il ? Les prédictions funestes de Didier Rykner sont-elles dignes de foi ? »

12 mai 2022

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

C'est une honte, tout jardin, tout timbre poste non construit se voit immédiatement bétonné par cette municipalité qui se prétend écologiste en plus. Le peu de parcs ou plutôt de squares que compte notre quartier, est pris d'assaut par les touristes et les pic niqueurs et nos enfants essaient en vain de s'y faire une petite place pour prendre l'air. Ce jardin paroissial est un petit ilôt sans constructions, un des petits mystères de Paris que cette municipalité s'est donné pour mission de faire disparaître, où certains peuvent trouver un peu d'espace pour prier, organiser des jeux, des activités. C'était sans compter sur M.le maire de "Paris centre", qui au lieu de se préoccuper de l'état de délabrement de nos espaces verts et de nos rues, "veut absolument" construire dans ce jardin - et le fait que ce soit des logements sociaux ne change rien à l'affaire, surtout lorsque l'immense caserne des Minimes, à 100m de là, vient d'être vidée de ses gendarmes pour y faire des logements sociaux - c'est une opération de bétonnisation de plus. Que l'on nous laisse un peu respirer, que l'on nous laisse quelques espaces libres, nous ne pouvons pas tous nous payer une maison de campagne. Enfin, si j'avais l'esprit mal placé, je me dirais que le fait que ce soit un jardin paroissial n'est certainement pas vraiment le fruit du hasard....

Tout est dit et clairement dit ! Espérons que « Peppone » reverra la copie de ses services, jardins ou logements, qu’il « ré-découvrira » qu’il dispose déjà d’un accès en tant que copropriétaire par le 64/66 rue de Turenne et au final qu’il reviendra au respect des lois de 1905 et 1907… Pour l’heure c’est le géomètre de la Ville qui devrait le 17 mai venir prendre quelques mesures préalables ! De quoi offrir de nouvelles raisons de se mobiliser à l’association qui en ce 14 mal à dépassé les 600 membres.

Touchante chanson de Dutronc ! Et excellente suggestion de Vivre le Marais : au lieu de bétonner encore, s'il-vous-plait, Mme/M. le maire, créez un espace de respiration dans le quartier. Nous méritons bien un jardin public, et nous en manquons tellement.

Et on continue à densifier encore et encore alors que Paris étouffe, alors que les parisiens veulent des espaces verts et de la tranquillité. Les entrepôts Weber sont par ailleurs une architecture métallique typique du passé artisan du quartier : il s'agit d'une architecture patrimoniale à préserver et non pas à détruire. Dans un secteur sauvegardé comme celui du Marais, comment ces destructions (et de l'architecture industrielle) et du jardin du Séminaire sont-ils ne seraient-ce qu'envisageables ? Combien de temps allons-nous subir cette densification insupportable et ce mépris affiché pour les résidents, les passages en force et les saccages idéologiques ?

Il est effarant de constater une nouvelle fois le double langage de la municipalité Hidalgo ; a grand frais de communiqués elle nous anone qu'elle veux planter des milliers d'arbres dans Paris voir faire une mini foret derrière l’Opéra.
De l'autre dés qu'un espace ce libère elle veux construire des HLM alors que dans le cas présent c'est une opportunité de faire la jonction entre le Square Saint Gille - Grand Veneur et l'église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement, offrant de ce faite un espace arborer a l'ensemble des habitants habitantes du quartier.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)