Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Un nouveau musée dans le IIIe : celui des horreurs. A visiter très vite car il est menacé de fermeture ! | Accueil | Malgré sa situation financière précaire et son endettement, Paris subventionne allègrement des associations aux objectifs fumeux. Paris-centre y a sa part... »

06 novembre 2022

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Après le scandale de la « véranda » de l hôtel de la cour des Vosges , pourquoi cet hôtel a t’il encore sa terrasse en place sur le domaine public? Si quelqu’un à la réponse

Encore heureux que M.Weil, qui fait partie de la majorité qui nous inflige ces délires festifs et qui brade notre espace commun à des intérêts commerçants, se préoccupe de temps en temps de vérifier l'application de ces règles absurdes. Quand on voit tout ce qui lui échappe par ailleurs...
Ces terrasses estivales - ou, devrait-on dire, printano-estivalo-automnales car jusqu'à présent, l'été dure du 21 juin au 22 septembre me semble-t-il et non pas du 1er avril au 1er novembre, ce qui est déjà le premier enfumage de cette affaire - sont un absolu non-sens. Permettre aux bistrotiers d'empiéter plus encore sur l'espace commun pour bénéficier d'un deuxième et quelquefois même d'un 3ème rang de terrasses et ça au prétexte du covid que nous avons tous subi, c'est scandaleux. Autoriser ces bricolages de palettes, ces amoncellements de plantes en plastique et autres pelouses synthétiques, c'est un crime de lèse-beauté. Livrer les soirées et les nuits des habitants au boucan de ces réfectoires à ciel ouvert, c'est choquant : les habitants, eux, au printemps, en été et en automne, ne peuvent donc pas ouvrir leurs fenêtres, est-ce normal? Nous impooser à tous ces séances de slalom dans les rues entre vélos, terrasses en tous genres, barrières et travaux, c'est une honte; et croyez moi qu'avec une poussette, c'est un sport de haut niveau et surtout un temps perdu qu'on ne devrait pas avoir à perdre. Et je ne parle pas des personnes agées ou de celles qui ont du mal se déplacer.
Et pourtant vous écrivez "la raison commanderait que quelques unes de ces terrasses estivales deviennent permanentes au prix de la suppression définitive des autres". Et bien non, la raison commanderait que ces passe droits disparaissent ni plus ni moins et une bonne fois pour toutes. On n'en peut plus de cette technique du pied dans la porte qui consiste à nous faire vivre le pire pour finir par pérenniser a minima des dispositifs absurdes. STOP

Ce site est devenu une fan page de Weil, c'est assez hallucinant. La moindre des choses devient matière à satisfecit et manière de cour.

Espérons que la rue de Bretagne sera vite libérée de ces terrasses qui empiètent illégalement sur les trottoirs qui sont, rappelons-le, un bien public.

Dommage qu'une telle détermination n'ait pas été mise en œuvre à l'encontre de toutes les terrasses qui ont passé toute la saison sans autorisation ! Ce sont elles les grandes gagnantes du dispositif : pas de redevance d'occupation d'espace public et, même pour celles qui ont été verbalisées, coût dérisoire malgré la gêne parfois très importante pour les piétons et riverains. Combien de démontage imposé par la puissance publique entre avril et octobre dans Paris Centre ? 2, 3 ? Pour combien signalements fondés de terrasses ne respectant pas le RET ?...

Quant à l'avis des habitants sur l'heure de fermeture, quel poids a-t-il (quand bien même on leur demanderait leur avis), tant que la PMP n'est pas en mesure de la faire respecter....

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)