Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Menace rues des Archives et Blancs-Manteaux : deux nouveaux débits de boissons pourraient ouvrir prochainement ! | Accueil | Le Maire de Paris-centre Ariel Weil siffle la fin des terrasses estivales 2022... »

05 novembre 2022

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

À force d’être systématiquement arrachées par des personnes citoyennes diverses, dont certaines membres de VLM, les affiches des pignons 36 Archives et 35 Blancs-Manteaux ne sont plus jamais revenues, il suffit de faire pareil sur le 14 Haudriettes. Qui est partant pour faire une équipe d’Attilas et faire le ménage jusqu’à ce que mort s’en suive (la mort de l’affichage sauvage bien sûr) ?
La ville ne s’occupe peut-être pas de cette façade car c’est un local privé.
C'est de la même catégorie que l'affreuse galerie d'art industriel en face dont la boutique d'angle est devenu une épicerie avec moult horribles panneaux lumineux dans la vitrine pour annoncer la malbouffe de l'agritoxiculture vendue à l'intérieur. Les propriétaires ne se plaignent pas de la gentrification qui fait monter les loyers, et les investisseurs opportunistes s'amuse bien à spéculer avec les baux commerciaux. J’avais eu vent du prix du bail de l’ancienne librairie Charlemagne face à l’église Saint-Paul : 1 000 000 d’euros ; puis de celui de la boutique de vêtement pour dame de l’angle Sud Vielle du Temple/Trésor : 2 000 000 d’euros. Le loyer du supermarché (ancienne boulangerie) 27 Archives : 16 000 euros ; celui de la future boutique de fringues piège à touristes 33 Blancs-Manteaux : 30 000 euros. C’est toute cette spéculation des commerces non-essentiels qui enlaidit le centre de Paris, il ne faut pas s’étonner que le moindre m² de libre soit recouvert d’affiches des mêmes groupes de pression industriels. C’est le fait de ne pas dénoncer globalement le système publicitaire en acceptant les affiches bien rangées dans des vitrines officielles mais tout aussi laides, qui crée l’affichage sauvage.

J'en rajoute hors sujet.
Passant ce soir à pieds Place des Vosges, j'ai pu constater -sans en faire le tour- que 3 restaurants chauffaient l'exterieur sans autres protections que celles latérales.
Conclusion: on se moque de la loi, interet professionnel d'abord.
Je souhaite connaitre le montant de l'amende que vont-éventuellemen- payer ces restaurants. Si elle est minime par rapport au chiffre d'affaire.....
Daniel

Avez vous déja vu une voiture de Police patrouillant dans le Marais et s'arrêtant pour prendre en photo les tags, les affiches de ventes d'objets divers accrochées un peu partout?
Je n'en ai jamais vu!
Ne soyons pas étonné si les "horreurs" se multiplient.
Daniel

Les lanceurs d'alerte en ont marre d'alerter dans le vide les institutions justement. Alors, il faut des réseaux comme Vivre le Marais pour rappeler les promesses non ou à moitié tenues, souligner tout ce qui va de travers et use les habitants mais aussi les commerçants. Cette devanture n'est pas la seule à être vandalisée par un affichage sauvage. On en voit rue des Archives et partout ailleurs dans notre quartier et dans Paris.
Les rues sont sales, les pieds d'arbres végétalisés à l'abandon, des sdf gisent sur les trottoirs au milieu de leurs détritus, certains font brûler des papiers pour se réchauffer; (plaise aux dieux qu'ils ne s'en prennent pas au paquet d'affiches sauvages de ces devantures à l'abandon) et on se croirait parfois dans un pays du tiers monde ou dans le Paris et le Marais du début du XXeme siècle assez miséreux. SOS!!! Cette ville part à vau l'eau. Qu'on ne nous parle plus "d'embellir Paris" et autre budget participatif tant que cette ville, qui fut si belle et si romantique jusque dans les années 2000, ne voit pas son blason redoré par de vraies bonnes volontés et pas juste du blabla et de la poudre aux yeux.

Chère Marie-Catherine,
Notre solidarité n'est pas sans faille mais nous faisons de notre mieux dans la bonne humeur et la compréhension que tout n'est pas systématiquement possible.

Magnifique cette solidarité avec les institutions pour défendre l’harmonie de la vie dans le Marais. Merci Gérard pour ton action sans faille à Vivre le Marais.
Marie Catherine Weil

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)