Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Bientôt la fin des feux tricolores ? | Accueil | Privatisation de la rue des Coutures St Gervais : "Le Parisien" dénature à nouveau nos propos sur la "rue'Golotte" ! »

25 octobre 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Il y a quelque chose de risible à vouloir rendre la chaussée carrossable piétonne et la Seine ouverte à la circulation individuelle. Quelques lignes de bus sur Seine pourquoi pas, mais une multiplication de taxis, VTC etc. sur un fleuve aussi étroit - la Seine ce n'est pas le Mékong ou, pour Bangkok, les Klongs - et qui constitue une respiration dans une ville dense comme Paris, c'est vraiment un gadget très nuisible.

Cet échec était plus que prévisible. Il était certain.
La navigation sur la Seine a toujours plu au public, aux élus et aux journalistes. Mais toutes les tentatives successives ont échoué. Il y eut, de 1867 à 1927, des services réguliers de bateau entre Charenton et Suresnes (jusqu'à 105 bateaux de 266 places). Ils n'assuraient qu'environ 2 % du trafic du métro et des omnibus à chevaux (puis des autobus)et ont disparu faute de trafic suffisant.
A cela plusieurs raisons évidentes :
- il y a très peu de déplacements qui se font d'un lieu en bord de Seine a un autre lieu également en bord de Seine : la plupart des utilisateurs potentiels doivent donc emprunter un ou deux autres modes de transport;
- la navigation sur la Seine est agréable en été , mais beaucoup moins en hiver : cette saisonnalité rend encore plus difficile la recherche d'un équilibre financier;
-un tel mode de transport, indépendamment de la vitesse de navigation autorisée, ne peut qu'être lent en raison des arrêts (nombreux si l'on veut répondre aux attentes des usagers et plus longs que ceux d'un autobus.
Il s'y ajoute, dans le cas des SeaBubble :
- leur dimension ne permet qu'une capacité dérisoire par rapport à la mobilité dans Paris;
- le coût du véhicule et de son fonctionnement sont élevés.
Ce mode de transport, s'il avait perduré, ce qui était improbable, n'aurait donc pu avoir qu'un rôle archi-marginal.
Bref, il s'agissait d'un gadget. Un tel mode de déplacement ne peut répondre qu'à une demande de touristes (cf. les bateaux Mouche). J'avais adressé un message prédisant cet échec, et ses causes prévisibles, à Philippe JACQUE, le journaliste du Monde qui avait publié (20-21 novembre 2016) un article dithyrambique sur ce projet.
Pierre MERLIN

Difficile de répondre à votre question, c’est le Code des transports qui réglemente la navigation intérieure, et les Règlements particuliers de police les itinéraires et les règles de navigation dans Paris qui dépendent du Préfet de Police.

Le site de la Direction territoriale du bassin de la Seine précise ce qui suit :

Règles de navigation dans Paris:

"La navigation dans la traversée de Paris se révèle délicate du fait de différents facteurs :

- L’importance du trafic et la mixité des types de trafic (bateaux à passagers, commerce, plaisance, etc.),

- les fréquentes manœuvres d’accostage, d’appareillage et de demi-tour,

- les nombreux ponts, souvent bas et aux arches étroites,

- les conditions de courant délicates, notamment en période de crues et à proximité des îles de la Cité et Saint-Louis."

Concernant la Vitesse minimale de navigation dans la traversée des îles Saint-Louis et de la Cité :

- Grand Bras : 6 km/h pour les montants et 8 km/h pour les avalants

- Bras de la Monnaie : 6 km/h

- Bras Marie : 6 km/h

Conclusion: des experts se sont penchés sur notre réseau navigable et après de savants calculs ont tiré les règles applicables à la vitesse sur toutes l'étendue de notre espace maritime.


Merci jp 75003 pour ce commentaire très didactique et très instructif, mais ce n'était pas mon point.

Qu'il y ait des limitations de vitesse, certes (je ne crois pas que ce soit le cas sur la Tamise ou l'Hudson) mais pourquoi 18 km/h ? C'est bien peu.

Pourriez-vous nous en dire plus ?

# Pierre

Il n'y a pas que les automobilistes ou les conducteurs de deux-roues qui sont soumis à des limitations de vitesse. Les policiers de la brigade fluviale ont aussi pour mission de contrôler la vitesse des bateaux et des jet-skis.

Voici les règles essentielles pour naviguer sur la Seine
Infos de la Direction territoriale du bassin de la seine :

Vitesse mini et maxi :
La vitesse minimum est de 4 km/h pour les bateaux montant et de 8 km/h pour les avalants.
La vitesse maximum des bateaux de plaisance < 20 m est de
18 km/h et de 12 km/h pour les bateaux > 20m.

JP 75003


et 18 km/h ça semble un peu lent, non ?

Tant que le dispositif est silencieux, je comprends mal cette réglementation étrange et tatillonne(pourquoi 18 et pas 20 ? Mystère).... ça semble d'un autre âge.

Si on peut traverser - rapidement - Paris par la Seine plutôt qu'en embouteillant les grands axes et les petites rues en voiture, tant mieux.

Il existe un problème de réglementation quant à la vitesse sur la Seine (18 KM/H) qui date du temps des péniches, il y a plus de 140 ans alors que les taxis volants sont fait pour naviguer à 50 KM/H. Cette réglementation est issue du Code des transports donc, ce n'est pas simple.

Avec ce taxi innovant, c'est passer à Paris de la calèche à l'automobile et modifier cette réglementation, et donc le Code des transports, n'est pas dans les pouvoirs de la Mairie de Paris.

Quant aux quais de la seine, ils appartiennent in fine à l'Etat. Ils font partie du domaine public. La gestion dans Paris des 30 ports est confiée à Ports de Paris, à Voies Navigables de France et à la Mairie de Paris.

Dans la capitale, Ports de Paris gère 24 kilomètres de berges sur 26, soit plus de 90% des quais. Il en est propriétaire pour le compte de l'Etat. Ainsi, la Mairie de Paris est locataire auprès de Ports de Paris de la plupart des emplacements dont elle se sert, comme à l'occasion de Paris Plage.

La mairie de Paris est seulement propriétaire des canaux (canal Saint-Martin, canal Saint-Denis et canal de l'Ourcq), du port de l'Arsenal-La Bastille et de la halte nautique de La Villette. Autant dire, presque rien. C’est la parente pauvre.

L’encombrement des bateaux de toutes sortes ne relève de la Mairie de Paris mais de Port de Paris

De plus le coût demandé par Port de paris et de 1 000 € par jour hors raccordement électrique. C'est le business des berges de la Seine à Paris.

Ces taxis partent en Suisse pour tester leurs taxis, puis à Bangkok et en Californie et où nous pourrons les utiliser cet hiver, en attendant leur retour à Paris.

Bref ce n’est pas simple et tout n'est pas du ressort de la Mairie de Paris.

jp 75003


ils préférent laisser partir un innovateur que nettoyer la Seine de ses détritus. Tout est question de choix dans la vie, n'est ce pas Mme Hidalgo ?

Tout à fait d'accord, ces difficultés auraient pu être anticipés avant de faire de la publicité. Dommage, les bateaux taxis étaient un moyen de transport écologique et 100% électrique. Mais le projet n'est pas enterré, la Mairie de paris va réunir les différents acteurs pour trouver un consensus.
JP 75003

Tant mieux. La Seine est déjà encombrée de bateaux de toutes sortes. Nous ne voulons pas d'une nouvelle autoroute dans Paris.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)