Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Un nouvel ouvrage de référence sur le Marais : "PARIS en détails, le Marais", par l'historienne Marianne Ström | Accueil | Rue des Gravilliers (IIIe) : R. Pochat, je me souviens ... »

07 janvier 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,

Félicitations pour votre association.

C'est avec plaisir que j'avais appris la sélection du Gymnase Michel Lecomte parmi les sites retenus dans le cadre de l'action "Embellir Paris".
Malheureusement, la décision prise par le jury risque de décevoir. Loin de gommer la laideur de ce bâtiment, elle ne pourra que la souligner en y rajoutant des couleurs criardes. Vous pouvez en juger par vous même sur le site de cette initiative municipale.

http://www.embellir.paris/fr/sites/1336-preau-du-95-rue-du-temple-3e.html

Les projets écartés n'étaient pas brillants non plus mais il semble que le Jury ait retenu le pire. C'est d'autant plus dommage que certains projets sélectionnés ailleurs paraissent moins contestables et bénéficieront d'un réel embellissement alors que la rue Michel Lecomte, voisine de plusieurs hôtels particuliers remarquables, méritait une réhabilitation.

En outre, le gymnase accueille de nombreux enfants dont le goût peut être durablement faussé par l'exposition à cette oeuvre.

Je suppose que les riverains vont se mobiliser contre la mise en place de cette décision.

Merci pour votre action.

Vincent

Toutes ces laideurs, nous le déplorons chaque jour dans nos rues. Combien de façades sont enlaidies par des enseignes. La Ville de Paris reste muette à cela. Quand on en parle à Mme POURTAUD, Ajointe au maire de Paris en charge du Patrimoine, pour elle ces dégradations sont mineures ! Quant aux tags, malheureusement on constate qu'ils sont montrés comme un art de la rue et certaines mairies d'arrondissements organisent des expositions... A New York, ils sont réprimés.
Toute cela est regrettable.

Merci de soulever ces points.

Je suis moi aussi lassée de ses enseignes hideuses, de ces devantures qui ne respectent rien, des ces volets métalliques extérieurs atroces, de ces tags, de ces flyers sur les chaussées.

Tous ces éléments ne font que mettrent en évidence, de façon criante, l'incurie des pouvoirs publics.

Quel laxisme. La municipalité et la préfecture ne peuvent-elle pas faire appliquer les lois et réglements, tout simplement ?
Qu'attend la Mairie pour interdire les flyers et punir sévèrement leurs auteurs ?
Est-ce aux riverains déjà pollués par ces flyers de payer, par leurs impôts locaux, le nettoyage des chaussées ?

Il suffit !

En rentrant hier soir à pied du quartier St-Eustache-Montorgueil, j'ai été écoeurée du nombre de beaux immeubles et commerces souillés par d'immondes tags, hideux et sans talent...La vulgarité et la grossièreté envahissent le quartier en toute impunité. Que font les services publics, la police en particulier, qui passe sans arrêt toutes sirènes hurlantes et accélérateur enfoncé, particulièrement la nuit, alos qu'ON NE VOIT QU'EXCEPTIONNELLEMENT DES POLICIERS A PIED sillonner tranquillement le quartier EN FAISANT ACTE DE PRESENCE,simplement...QUE FAIT LA POLICE de sa mission d'application de la loi : respect des personnes, respect des piétons, respect des trottoirs, respect du silence et du droit au repos, respect du repos dominical, respect du patrimoine, respect de la propriété... ? OU EST LA POLICE, QUE FAIT-ELLE ? QUE FONT LES SERVICES PUBLICS ?

Pour ce qui concerne les passages en piteux état, il est à relever que la Mairie de Paris refuse de prendre à sa charge l'effacement des tags au prétexte qu'ils sont dans des propriétés privées. Les facades d'immeubles nettoyées par la ville sont également des propriétés privées et elles sont nettoyées. Les riverains de ces passages ne sont pas les auteurs des tags et ils sont tenus de laissés libre l'accés à ces passages donc tous les vandales peuvent entrer tager et les riverains paieront.

Bonjour,
Pour les enseignes en langue étrangère il me semble qu'il existe une loi leur imposant la traduction en français si ce n'est pas tout simplement l'interdiction.

http://www.dglf.culture.gouv.fr/lois/loi-fr.htm

La demande de l'application de la loi entrainerait une nouvelle demande d’enseigne qui elle pourrait être refusée si elle ne respecte pas le PSMV
Patrice

A propos de Pandore ...
Notez que nous nous sommes surtout intéressés à la typologie des laideurs en expliquant pourquoi la plupart d'entre elles sont vouées à disparaitre. Et de quelle manière.

Je ne ferai qu'un commentaire : continuez ce blog et cette association si utiles!!!
Cordialement
Nicole

En ouvrant ce débat ne craignez vous pas d'avoir ouvert la boite de Pandore? Chacun va y aller de son témoignage car rien n'est jamais parfait.
Il restera l'interrogation: que peut-on faire?
C. Baldassari

Cher ami,

Vous auriez pu ajouter la façade sud du square Léonor-Fini (musée Picasso) qui est défigurée depuis de longs mois par des tags toujours plus hideux sans que cela semble préoccuper la mairie. Signe annonciateur de l'amputation de cette partie du square pour permettre l'extension du musée Picasso, au prix d'un peu plus de béton et de visiteurs dans ce quartier désormais livré au tourisme de masse?
Bonne année, et un grand merci pour votre action

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)