Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Anciens contre modernes, l'exemple du Caran (IIIe) | Accueil | Le COX maintient son dépôt de plainte au pénal contre "Vivre le Marais !" et son président »

11 janvier 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,
AUcune idee de ce que devient ce batiment, quel usage? Il semblerait que le projet de transformation en logements soit au point mort et que les murs viennent d'etre reachte par un e entreprise privee.

Je trouve tous les commentaires précédents bien négatifs. D'abord, les commissions d'attribution de logements sociaux sont extrêmement surveillées depuis les scandales du logement d'Alain Juppé rue Jacob ou celui des enfants Dominati place Maubert. Et s'il en était autrement le Canard enchaîné se ferait un plaisir d'en dénoncer les dérives.
D'autre part, les locataires de logements sociaux sociaux ne paient pas quasiment rien, ils paient un loyer en fonction de leur revenus.
Enfin, comme le dit l'article ci-dessus, c'est une bonne chose que ce magnifique patrimoine en déshérence soit restauré dans les meilleures conditions.

Joyeuses fêtes à tous les lecteurs du blog et merci aux auteurs des articles passionnants qu'il nous fournit.

"logements sociaux" : comprendre appartements à prix discount dans des quartiers chic et finalement réservés aux copains de la République : anciens députés déchus, ex-secrétaires d'Etats, ancien conseillers municipaux, etc. On connaît la musique et les exemples sont nombreux et connus.

Comment éviter que l'aubaine d'habiter à peu de frais un genre de palace ne profite pas à des favoris du pouvoir en place ? Les commissions d'attribution, selon ceux qui les ont vu fonctionner de près, sont et ont toujours été manipulées.

Le coup du logement social permet à la Mairie de Paris de se donner bonne conscience à peu de frais.Naturellement, le promoteur fait monter le prix des appartements de luxe

Très bien pour le social, mais 120 mètres carrés, c'est peu (2 logements).
Le prix de vente du "libre" risque de dépasser la fourchette 15.000-20.000 € envisagée. Quelles surface de ces logements de luxe qui supporteront (aisément) le surcoût lié aux logements sociaux ?

Tout a fait d'accord avec la précédente analyse . On en a assez du social ..... De toutes manières ces appartements dits "sociaux" seront vraisemblablement occupés par les "pauvres", amis privilégiés de nos élus, comme c'est souvent le cas dans les immeubles de qualité.
D'ailleurs comment peut-on faire cohabiter des personnes qui ont payé un prix exorbitant au m² avec d'autres qui ne payent rien (ou presque ) ?

Dans les ex-locaux Essilor à l'angle de la rue Charlot et de la rue Pastourelle, je crois me souvenir que les logements "sociaux" se sont vendus sur la base de 7.000€/m2. Le vendeur m'avait dit à l'époque que les acheteurs étaient le Ministère des Finances et la Ville de Paris. C'était il y a quelques années. Du "social" peut-être mais de la poudre aux yeux politique sûrement. En attendant rien ne se fait...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)