Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« L’Hôtel-Dieu (IVe) accélère sa transformation | Accueil | Qui n'a pas réglé sa cotisation 2016 à "Vivre le Marais !" ? »

11 juillet 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bon, tant pis pour les riverains qui habitent à proximité.

Pourquoi ils auraient le droit à un peu de calme. Pourquoi auraient-ils le droit de dormir la nuit après une difficile journée de travail.

C'est insupportable à quel point cette municipalité fait tout pour satisfaire les bourgeois-bohèmes et les fêtards.

Quel mépris pour les habitants. Et quel mépris en général pour ceux qui travaillent (dont certains sont automobilistes. Pas par sadisme ou égoïsme, mais par nécessité)

Merci pour l'information. J'espère qu'il n'y aura pas de recours et que seront déposées les palissades qui occultent la vue vers le clocher de Saint-Gervais !

On est INDIGNES par le laxisme ambiant de la Mairie de Paris; on peut statuer à juste titre que l'adjoint ou les adjoints du Maire préconisant et adoubant sans vergogne ce type de décision détruisent littéralement la vie du voisinage et donc les habitants de Paris y demeurant. A quand une énorme pétition contre ce genre de phénomène ultra-nuisible? On sait maintenant qu'au Royaume-Uni une pétition de plus de 100,000 signatures sera reçue par la Chambre des Communes (équivalent de notre Parlement).Adrien: le ton de votre message me plaît bien!
On notera aussi la décision du Tribunal Administratif frappée du bon sens quand bien même celui-ci ait à tenir compte de "l'article L. 600-5-1 du Code de l'urbanisme, le tribunal a considéré que les illégalités relevées étaient susceptibles d'être régularisées par la délivrance d'un permis de construire modificatif".
Si restaurant sur le toit brûlant il doit y avoir, ce ne peut être que sur le toit de la Mairie.

Il est incroyable de voir que la Mairie n'hésite pas à autoriser l'ouverture d'un restaurant, ou plutôt d'un bar de nuit, sur les toits et à quelques mètres des fenêtres de riverains !
S'il est possible d'opposer à un habitant qui s'est installé au premier étage d'un immeuble avec commerce qu'il pouvait s'attendre à avoir un bar en dessous de ses fenêtres, que dire à celui qui croyait être tranquille au 6ième étage ?
Parisiens, encore une fois le principe de cohabitation équilibré entre familles et fêtards est mis à mal !

La Mairie de Paris pourrait proposer une surélévation du toit terrasse de 5 ou 6 étages (nonobstant la création de 29 logements sociaux naturellement), de sorte que le bruit soit plus lointain pour le quartier... On n'oubliera pas d'installer l'un de ces nouveaux et élégants kiosque à journaux au pied de l'immeuble... Je plaisante...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)