Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Feu le service des urgences de l'Hôtel Dieu... | Accueil | L'impasse de la Planchette tourne mal : détritus, tags et squatters y règnent désormais »

09 novembre 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

c'est surtout tourner en dérision la démocratie

Cette élection est un une classique fuite-en-avant, typique de l'équipe municipale actuelle qui se défausse de sa responsabilité sur une instance sans aucune existence juridique. Cette initiative s'inscrit dans le même mouvement que les chartes de bons usages diverses, signées par les commerçants et les riverains, et dont on sait que pas une seule n'a fonctionné.

Concernant l'association du public à ce genre de discussion je m'y suis toujours opposé pour deux raisons:
1) Une grande partie de ce public n'habite pas dans l'arrdt ni même dans Paris. Leur avis, pour intéressant qu'il soit, ne saurait peser autant que celui des riverains qui vivent en permanence dans l'arrdt, qui paient des taxes locales, qui financent les ravalements des immeubles, etc... C'est du simple bon sens que de constater que le niveau d'implication d'un client de passage est sans commune mesure avec celui des habitants.

2) Contrairement aux exploitants qui sont responsables des nuisances causées par leur établissement, il n'est pas possible de demander des comptes aux clients pour des engagements non tenus.
Cela clôt donc la crédibilité de tout engagement potentiel des clients dans ces discussions.

Et tant qu'à continuer dans le grotesque, à quand l'élection d'un Maire des Roms à Paris?

Nous qui habitons depuis longtemps le Marais pouvons témoigner, n'en déplaise à M. Labbé : ce ne sont pas les riverains qui deviennent plus grincheux, mais les bars qui prolifèrent, dépassent toutes les limites d'occupation de l'espace public, font du bruit jour et nuit dans une absence totale de respect des autres. Tous les riverains qui ont essayé de discuter avec le bar en dessous de chez eux ont constaté le refus brutal de tout dialogue. Les résidents-électeurs voteront pour le/la candidat/e qui leur permettra de continuer à vivre normalement à Paris.

Merci M. Labbé: "A voté"!

Maire de la nuit? On est tombé sur la tête? Un Maire élu, ne l'est-il pas pour un temps plein? Pourquoi pas aussi un Président de la République de la nuit?

Pour travailler à Paris,il faut pouvoir y dormir en toute tranquillité.Avec un maire de la nuit,c'est une trahison de ses bases électorales que pratique monsieur Delanoé qui n'aime que les riches étrangers qui supportent l'augmentation des impôts locaux et surtout qui ne payent pas l'ISF s'ils ne possèdent qu'un pied à terre à Paris.

Bravo ! Pourvu que quelqu'un entende notre "cris dans le désert" politique car nous n'avons pas eu beaucoup de succès jusqu'à maintenant.
C.V.

M.Labbé, dire que ce sont les riverains des lieux de nuit qui posent le plus de problèmes est une inversion bien peu honnete. Seuls les faits comptent, voyez main-courantes, actions de police,plaintes, etc....
François bigotte

Cher Gérard,

Oui, sans doute, certains s'étonneront d'une telle familiarité entre nous, mais qu'importe... Vous avez rappelé cette passion commune pour l'Univers et la diversité qui le compose. Mais ce n'est pas, loin de là, la seule chose qui nous rapproche. Vous faites beaucoup et depuis longtemps pour apaiser votre quartier et vous réussissez par le dialogue à régler beaucoup de problèmes. Nous avons le même idéal : celui d'un "univers" où les gens se parlent plutôt que de se battre. Nous faisons le même constat que les problèmes sont nombreux : vous dites "il y a de plus en plus de problème avec les lieux de nuit", je dis "il y a de plus en plus de problème avec les riverains des lieux de nuit". Ces deux constats sont les deux faces d'un même problème que nous voulons chacun, à notre manière, résoudre. J'ai lancé cette "élection du maire de la nuit" parce que je pense que les professionnels de la nuit ne sont pas les seuls à défendre l'importance de la vivacité de la nuit parisienne. Je crois que le public des lieux de nuit est une composante importante de ces débats et qu'il est dommageable à nos discussions que ce public en soit absent. Ce 'maire de la nuit" qui vous fait sourire, représentera ce public. Et je suis certain qu'il apportera quelque chose de plus dans nos dialogues. Mais ceci étant, si ça n'était pas le cas, je suis d'accord, nous nous réfugierons, une fois de plus, avec bonheur, dans les étoiles...

D'accord avec Anne-Marie Stoeber: il faut se poser la question de savoir quel est le quidam qui vote! Imaginez que ce quidam (et sa famille, et ils votent tous) n'ait pas fermé l'oeil de la nuit à cause d'un bar ou Etablissement dit de nuit situé à proximité de chez lui!

Maire-Adjoint chargé du Bureau des Temps, Maire de la nuit, on croit rêver à lire de telles âneries.
Où est le respect de l'autre dans le comportement de tous ces fêtards ?
MB

Congratulation pour cet article! Argumentation excellente, Merci.

Le problème est fort bien posé par Gérard Simonet: les habitants du Marais, et plus spécialement du 4ème, n'ont pas l'impression que la nuit à Paris s'étiole, bien au contraire!
Les noctambules qui tiennent à faire la tournée des bars et des boîtes toute la nuit peuvent le faire sans difficulté: certaines rues -je pense à la rue des Lombards, par exemple- proposent un établissement de nuit presque à chaque porte.
Évidemment, les noctambules et ceux qui les abreuvent font beaucoup plus de bruit auprès des élus et des média que les habitants qui voudraient bien dormir, même si grâce à des associations comme Vivre le Marais, on commence à les entendre. Mais attention, qui vote? Les habitants ou les exploitants d'établissements de nuit?
Comme le dit Gérard Simonet, l'équilibre est délicat..

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)