Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Conférence "Histoire du IIIe" (et du IVe) : "Les Trésors du Saint-Sépulcre" | Accueil | Journée mondiale des "Toilettes" à Paris. Aussi inattendue qu’insolite ! »

28 novembre 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

La Ville de Paris s'embarque dans une démarche bien différente. Celle qui brigue la Mairie de Paris, avec toutes les chances d'y parvenir, veut créer des "quartiers festifs" où tout sera permis (pour la fête) mais où les habitants n'auront pas le droit de se plaindre du bruit et des nuisances dont ils sont victimes.
Pourquoi Anne Hidalgo veut-elle chasser les parisiens de leur domicile en rendant leurs quartiers invivables ?
Un parisien qui souhaite le rester.

Le terme "sanctuarisé" utilisé par Mme Hidalgo est pour le moins étrange ; dans la définition du dictionnaire Larousse "sanctuaire" (de sanctus, « sacré») signifie : lieu saint en général ; et par extension : lieu protégé contre toute agression.

Veut-elle signifier que les gentils fêtards seront ainsi protégés des agressions des méchants riverains ? Il semblerait que cela soit la cas puisque ceux qui achèteront un appartement dans le Marais n'auront plus le droit de contester les comportements abusifs des fêtards.

Dans cette hypothèse, il deviendra impossible de vendre un appartement comme habitation dans un quartier "dédié à la fête" ; les appartements deviendront des bureaux et le Marais, vidé de ses habitants, pourra être rebaptisé "Soho Paris", un quartier où l'on ne dort jamais.

En toutes hypothèses, heureusement que l'association existe pour informer et protéger les habitants du Marais des projets aberrants des candidats à la Mairie de Paris.

Il faut que la candidate qui siège encore actuellement à la Mairie de Paris, A. Hidalgo, rejette tout çà en bloc. En outre le PLU qui, "dès 2014, soutiendrait une "clause d'antériorité... epêchant de contester leur comportement": çà ressemble fort à l'impôt rétroactif qui fût préconisé pour l'Assurance-Vie, çà devient une manie!

Les propos de certains hommes (et en l'occurrence de certaines femmes) politiques sont consternants, car ils sont dans des positions de responsabilité, prennent des décisions qui impactent le plus grand nombre et votent des lois qui s’imposent à tous.
Mmes Hidalgo et Mazetier, l’une en proposant la création de « quartiers festifs » et l’autre en voulant une loi interdisant aux victimes de se plaindre, sont beaucoup plus dangereuses. Car elles s’attaquent à notre droit à nous loger où bon nous semble, à y rester, à nous plaindre si nous sommes victimes. Elles bafouent nos droits humains et constitutionnels.
Ceci est d’autant plus paradoxal que ce sont des élues de « gauche » qui devraient défendre le faible contre le fort.

Nous habitons dans le Marais depuis plus de 40 ans. Nous y sommes arrivés jeune mariés! Nous avons adoré ce quartier...Nous sommes horrifiés par votre article! Il faut respecter la quiétude de ses habitants et l'âme de cet endroit merveilleux ,si non,Paris ne sera plus vraiment Paris...
Si c'est ça, nous ne voterons pas pour elle!

Comme Esten le souligne, la vacuité et l’arrogance des propos tenus par les « fêtards » est consternante.
Mais les propos des politiques le sont encore plus. Plus consternants, car ils sont dans des positions de responsabilité, car ils prennent des décisions qui impactent le plus grand nombre, car ils votent des lois qui s’imposent à tous.
Mmes Hidalgo et Mazetier, l’une en proposant la création de « quartiers festifs » et l’autre en voulant une loi interdisant aux victimes de se plaindre, sont beaucoup plus dangereuses. Car elles s’attaquent à notre droit à nous loger où bon nous semble, à y rester, à nous plaindre si nous sommes victimes. Elles bafouent nos droits humains et constitutionnels.
Ceci est d’autant plus paradoxal que ce sont des élues de « gauche » qui devraient défendre le faible contre le fort.

Si ce scandaleux programme est confirmé, cela reviendrait dans ces quartiers à chasser les Parisiens de chez eux, pour les remplacer par des touristes en location temporaire, seuls susceptibles pendant quelques jours de vacances de supporter le vacarme ambiant. Nous sommes nombreux à habiter le Marais depuis 10 ans, 20 ans, quelquefois 2 ou plusieurs générations. Nous vivons et travaillons à Paris. Au nom de quoi serions-nous chassés de chez nous, au seul profit d'intérêts mercantiles ? Je fais un rêve : et si on votait une loi pour imposer le respect du Parisien travailleur et père/mère de famille ? Nous demandons en tout cas instamment à Mme Hidalgo de clarifier sa position.

Une mesure terriblement DISCRIMINATOIRE! Une forme de rejet primaire de la majorité de la population!
Premièrement, nous avons les élections pour sanctionner ce genre de proposition tout à fait démagogique. Deuxièmement, cette proposition antagonise les lois françaises actuellement en vigueur, et, donc, est-ce seulement constitutionnel?
En outre, on peut aisément imaginer si tant est que si cette Mme.Hidalgo-Delanöé était élue (ce qui, en l'espèce, serait un drame pour les riverains concernés), qu'il y aura soit à doubler les forces de police ou à faire travailler au moins 2 fois plus celles actuellement en charge; de même on peut s'attendre à ce que les bus ou les métros soient sollicités au-delà de la charge de travail des salariés actuels -même le dimanche (en heures sup.?). Et qui demande à la population de se prononcer par référendum sur une telle initiative (référence à la fameuse démocratie participative)?

Faudra-t-il descendre dans la rue? En bonnet tricolore?

Depuis 12 ans avec Delanoë , la priorité ça a toujours la TEUF, et
l 'économie méprisée, délaissée , le monde du travail maltraité et les transports publics pas du tout améliorés ( métro si sale ) ! La TEUF, toujours la TEUF !!! Et le commerce ? Aucun effort vers la commercialité de Paris ! Honte et écœurement sont mes sentiments !

Un café ou bar discret, voire même une disco qui sait tenir ses bruits, d'accord. En tant que résident du 3e depuis 30 ans, j'aime bien cette animation discrète. Mais le bruit des fêtards, sans parler de leur occasionnel feux des stands vélos, est inadmissible. Dans la rue comme dans la boîte, on doit rester inaudible pour le voisinage.

Tout cela est en totale contradiction avec la volonté de la même majorité PS-EELV d'avoir 30% de logements sociaux dans le Marais, et la construction de nouvelles crèches dans le quartier.
"Sanctuariser" un quartier pour la fête, et y mettre en même temps plus de familles avec de jeunes enfants, c'est tout simplement absurde.

Pour ce qui est d'une loi ou d'un décret invoquant l'antériorité, elle ou il devrait logiquement bénéficier au moins aux habitants installés AVANT l'établissement, dans le moins pire des cas ! Mais au point d'indécence où nous en sommes, le projet ne bénéficierait sans doute qu'aux "débits de boisson"...Ben voyons ! On est dans le trop banal discours pervers, où les victimes sont les bourreaux, le harceleur harcelé, l'arroseur arrosé...

Un article excellent qui montre à quel point les parisiens habitant depuis longtemps ou depuis peu souvent pour leur travail vont devoir lutter pour leur survie dans la capitale. Quelle que soit l'élu(e) il va falloir devant les électeurs que le(a) candidat(e) précise dans son programme si il(elle)écoute les sirènes du lobbies des noctambules ou si il(elle)compte protéger les habitants 1°en appliquant les règlements déjà existants 2° en interdisant la création de "quartiers festifs" qui seraient le signe d'une dictature galopante de la part d'une minorité. Comme le dit l'article, Paris est très dense et il vaut mieux excentrer les activités. De surcroît, la plupart des "fêtards" n'habitent pas Paris!

Entièrement d'accord ! Nous devons nous battre contre toute forme de "zonage" : on doit pouvoir dormir, travailler et se distraire dans tous les quartiers de Paris. Avec 120 000 demandeurs de logements à Paris, il est hors de question de sacrifier ne serait-ce qu'un logement en le rendant inhabitable du fait de son environnement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)