Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Plan de prévention contre le bruit : dernier sursis pour la Mairie de Paris | Accueil | Ouverture des hostilités entre Verts et élus de Paris à propos des terrasses de bars »

31 mars 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je reprends une dernière fois la parole pour vous signaler qu'il est normal lors du premier passage (veni, vidi) que le Vici n'arrive pas, puisqu'il a juste pour objectif de prévenir que l'expulsion est imminente sur l'agenda du Commissariat...
GCT/

Allez, allez! L'expression New Look est de Maël Thierry dans le Nouvel Obs, édition du 27 mars 2008! Voyons, voyons!

Nous remercions M. Caron-Thibault pour son commentaire clair et franc, digne d'un politique "new-look" comme il aime se décrire lui-même.
VlM

Effectivement, nous sommes face à un propriétaire qui, s'il n'est pas philanthrope, est tout du moins solidaire. Si l'immeuble est squatté depuis octobre 2008 (la presse s'en étant fait écho en février 2009 http://ruedebretagne.blogspot.com/2009/02/vu-dans-le-parisien-daujourdhui-lavenir.html), c'est qu'il était relativement vide (il ne restait qu'un seul occupant) et que sa vacance complète était attendue pour pouvoir faire des travaux.

Ce collectif ayant "repéré" ce bien, ils l'ont effectivement squatté. Et le propriétaire, fort dans son droit, a obtenu leur expulsion.
Mais, et c'est là que l'acte du propriétaire est particulièrement important: il a accepté de signer une Convention d'Occupation Précaire prenant fin au moment des travaux, avec un préavis d'un mois, cette date n'étant à l'origine pas définie.

C'est donc pendant plus d'un an qu'une douzaine de jeunes-artistes-précaires ont trouvé refuge dans cet immeuble vacant en attendant sa réhabilitation. C'est suffisamment important et solidaire pour pouvoir être souligné. On aimerait que la propriétaire de l'immeuble vide de la rue de sevres décide de faire quelque chose de son bien plutot que de le laisser à l'abandon sans aucun projet et surtout avec un refus de passer une telle convention.

Mais il y a effectivement un "couac" dans cette histoire, comme vous le mentionnez. C'est que le collectif n'a pas tenu jusqu'au bout. Sur les 12 occupants, une forte moitié est partie, honorant leur engagement, l'autre moitié renacle. Ce qui est fort dommageable et surtout fort condamnable car il ternisse ce joli tableau de solidarité manifesté par le propriétaire... La justice va donc devoir les forcer.

En attendant, je confirme notre plaisir de voir arriver en plus dans l'arrondissement 5 logements supplémentaires à loyer modéré et ce grâce au dispositif mis en place par la Mairie de Paris et la Mairie du 3e, à savoir l'OPAH Arts et Métiers.

Cordialement,
Gauthier Caron-Thibault
Conseiller de Paris
Adjoint au Maire du 3e chargé du logement, des affaires sociales, des personnes âgées et des personnes handicapées

Bonjour,

Je suis ravie d'apparaître sur votre blog, lien donné par notre avocat.
Nous allons en effet procéder au début des travaux et respecterons nos engagement en terme social, nous ne sommes pas philanthropes mais nous avons choisi le chemin de la négociation.
Cordialement

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)