Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« L'évènement du jour : nettoyage du jardin Temple-Haudriettes (IIIe) | Accueil | Propreté de Paris : François Dagnaud, Maire-Adjoint de Paris, s'explique dans les colonnes de "Vivre le Marais !" »

28 février 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Malheureusement, ces remarques concernant le Marais peuvent être entièrement reprises dans le 13°. Aucun commerce ne connaît le Code le propreté. Personne ne sait faire une poubelle correctement. Elle débordent toujours et les déchets traînent pendant plusieurs jours sur le trottoir. Personne ne connaît l'usage normal des poubelles de rue. Il est à souhaiter que les touriste boycottent la ville à moins qu'ils ne soient là pour faire un classement des villes les plus sales.

Je confirme ce que disent les autres internautes, Paris est globalement sale et même crasseux, et le quartier du Marais n'est pas le pire : le pire, ce sont tous les arrondissements du nord et de l'est (12e, 9e, 18e, 19e , 20e). Je note sur 30 ans une évolution : moins de crottes de chiens certes, mais beaucoup plus de détritus en tout genre, véritable agression visuelle . Plus d'odeurs d'urine aussi. Autour de mon immeuble (surtout les bacs à fleurs qui servent de poubelle), bravant le qu'en dira-t-on (eh oui c'est mal vu), je ramasse ce que je trouve (canettes, bouteilles plastique,sacs de caisse, haillons,reliefs de restauration rapide,etc) tous les jours. Je suis le seul, je m'en moque, je continuerai.C'est ma façon de me rebeller.

Merci à Gérard SIMONET pour cet article : les photos sont encore plus parlantes que l'exposé, déjà excellent.
Il y a trente ans, le quartier était beaucoup plus propre, mais aussi beaucoup moins fréquenté : autres temps, autres moeurs. Et les services publics doivent s'adapter, eux aussi, et en première ligne.
Il me semble qu'il y a de plus en plus de chiens actuellement (attirés par "Moustaches"? belle boutique, certes, mais qui pourrait s'abstenir d'encombrer le trottoir de la rue des Archives d'un énorme étendard orange à son nom...) et, les sanctions n'étant plus d'actualité, les déjections canines réapparaissent au beau milieu des trottoirs sous l'oeil tranquille de leurs maîtres, pas gênés du tout. Les flyers et affiches, provocants tant par le caractère racoleur de leurs photos que par le luxe de l'impression sur papier cartonné glacé (quel gaspillage !) qui sont autant de risque de chute, et se décomposent sur les pare-brises par temps de pluie, répparus en force depuis quelques semaines, défigurent le quartier plus que jamais. Quant aux tags, tout est dit ici...
L'un des plus beaux quartiers de Paris, cette ville magnifique chantée par les poètes du monde entier, chargé d'histoire et peuplé d'amoureux de son patrimoine et de ce que fut son atmosphère du temps où c'était encore un quartier populaire, est devenu une gigantesque foire à la fringue et à la bringue...
Je trouve la proposition de confier le nettoyage aux occupants des immeubles farfelue, je dirais même culottée, sachant que chaque immeuble paie déjà une taxe de balayage conséquente (que la municipalité se propose de multiplier par 6, si ce n'est déjà fait !) et sachant également que le Code de la propreté oblige les commerces à nettoyer devant leur porte, dans un périmètre de 30 mètres : la majorité des pollueurs du quartier est tout de même constituée par leurs clients... Beaucoup le font, plus ou moins correctement et pas assez souvent, cependant, à en juger par l'état des trottoirs devant leurs établissements. Et les habitants devraient subir les innombrables nuisances qu'engendrent l'hyper-activité commerciale du quartier, en nettoyer les effets...et remercier aussi sans doute ? En attendant de s'excuser d'être encore là...

les grafitis c'est pas gratuit. Aujourd'hui ce sont tous les parisiens qui la payent et 2 fois: 1 pour le nettoyage et 2 pour la nuisance. Alors que si les concessionnaires de l'espace public (FTel, ERDF, Laposte, Decaux, Clear Chanel) nettoyaient effectivment leur mobilier urbain on aurait déjà résolu une partie du problème. Ensuite, écrire un nom de code ou de son quartier sur les murs n'est pas tout à fait de l'art urbain.

Je suis à 100% d'accord avec Catherine. Voyageant beaucoup, je vous assure que Paris est devenu bien plus sale que les autres villes citées. je n'ai vu nulle part en Europe autant de déchets sur la voie publique, autant d'objets déposés aux pieds des arbres, autant de MONTAGNES de détritus qu'on trouve sous les bretelles du périphérique. En prime nous avons des cadenas sur plusieurs ponts-un véritable fléau que la Mairie semble ignorer voire soutenir.

Il est effectivement très bon de lever ce sujet qui nous touche tous dans notre vie de tous les jours. J'ajouterais qu'il y a antinomie entre le désir de promouvoir le tourisme et la présence de nombreux détritus sur le trottoir et la chaussée. Il faut donc que le nettoiement soit plus rapide et plus efficace, mais il faut aussi un effort de persuasion et d'information (et bien-sûr de sanctions) pour que les fautifs soient dissuadés.

Je confirme le temoignage de "Habitante du 3ème" sur la prolifération des pigeons à Paris et en particulier dans le 3ème arrondissement.

Est-il prévu du faire quelque chose contre la multiplication de ces rats volants.
Ou faut-il continuer à subir les roucoulements à 6h00 du matin, les fientes sur nos balcons, la dégradation des façades et les microbes qui circulent .?

Merci pour votre action pour améliorer la propreté de Paris. N?ous vous soutenons.
J'ajouterais aussi à la liste la prolifération très importante des pigeons. Les fientes de ces "rats de ciel" n'abiment pas seulement des statues, des toitures, des balcons etc. mais sont dangereux pour la santé publique. J'en ai été tellement malade que j'ai dû être hospitalisée en urgence pour assistance respiratoire. Certains endroits de mon quartier témoignent la saleté extrême en des lieux très touristiques où les pigeons sont nourris et le pire: les rats montent aussi pour partager le reste de pain!
Je suis intervenue plusieurs fois auprès des maires du 3ème et du 4ème arrondissements, toujours sans réponse, et surtout auprès du service de propreté qui est venu pour la dératisation.

Champollion à son arrivée à Paris décrivait l'atmosphère pestilentielle de cette ville, mais c'était l'époque des chevaux avec crottes et urines.
Maintenant il suffit d'aller rue du Renard face à Beaubourg pour voir les ivrognes venus de l'est étalés sur le trottoir avec grabats , alcool ...face aux touristes pour comprendre l'évolution.
Ceux-ci ne disent pas que Paris est sale mais "dégueulasse".
Merci enfin de parler de la propreté qui est quand meme une question de santé publique (comme l'air ..autre sujet !)

"Hugh" pose la question des tags au-dessus de 4 mètres. Dixit la mairie, le contrat avec le prestataire de services HTP limite leur intervention effectivement à 4 mètres. C'est évidemment du pain béni pour les tagueurs qui savent qu'ils sont assurés là-haut de l'éternité pour les souillures dont ils nous gratifient.
Il faut certainement revoir ce point du contrat.
"Vivre le Marais !"

Je me joins à vous pour déclarer que les tags et autres graffitis sont un fléau,et ceux qui entretiennent l'idée que ce serait "de l'art" sont des irresponsables.
C'est bien de réagir en les enlevant mais encore faudrait-il attaquer le problème à la base.On dit que New-York a réussi en élevant le niveau des sanctions. Pourquoi ne pas commencer par là chez nous? Ou je pose la question autrement:qui aura en France le courage de prendre ce genre de mesure?
Jules

Merci pour cet article.

J'attends que la mairie de Paris reponds au problemes des tags qui se trouve a plus de 4m du Sol - aujourdhui il semble que les tageurs savent que la mairie ne s'occupent plus de ce probleme

L'état des murs du 4e est déplorable ! Tags, affiches, oeuvres d'"art" se multiplient, et la société récemment retenue pour s'occuper de ce fléau semble encore moins compétente que la précédente. Que font Madame le Maire et les services de la Ville ?

Le sujet n'est pas si complexe que cela.Il s'agit du B.A BA de l'action d'une municipalité.
Celle ci, avec la taxe de balayage ( connait on le rendement total de cette taxe?) a largement les moyens d'agir EFFICACEMENT.
Oui, mais, il y une pratique du nettoyage, qui consiste à balayer et cette pratique a tendance à disparaître, au motif que le balayage, comment dire, ce ne serait pas bien et ce serait même pénible. Mieux vaut des agents de surface au volant de puissants engins non balayeurs..
Plus du tout ou peu de balayage, voila me semble t'il une cause directe du problème.
Il y en a d'autres, évidemment ( par ex. absence de poubelles à de nombreux arrêts de bus), mais, la solution ne serait elle pas de confier la responsabilité de la propreté des trottoirs aux occupants des immeubles plutôt qu'à une administration lointaine et technocratique ?
Cordialement,

DP

Merci pour cet article.

Toutefois, je ne peux partager votre sentiment.

Amenée à voyager fréquemment dans toute l'Europe et aux Etats-Unis, je considère objectivement Paris comme une ville particulièrement sale.

Je n'ose même pas évoquer le RER et l'odeur pestilentielle qui règne à Chatelet les Halles.

Il y a surtout une grande disparité selon les quartiers et les arrondissement. Les zones considérées comme touristiques sont nettoyées, tandis que d'autres quartiers ou rues sont quasiment laissés à l'abandon. Le nettoyage est insuffisant. Les odeurs d'urine persistent.

Hélas, décidément, Paris est une ville sale.

Comme moi, vous avez dû constater le considérable développement des deux-roues motorisés : mobylettes, scooters, motos de petites, moyennes et grosses cylindrées.
Avec toutes leurs caractéristiques :
- le bruit ;
- la manière de se faufiler dans le trafic : parfois à un feu rouge, plusieurs motos arrivent à se placer au premier rang, démarrant en trombe, au mépris de la sécurité et des limitations de vitesse ;
- l'encombrement des emplacements de parking qui leur sont destinés ; ce n'est même plus de l'encombrement, c'est l'anarchie, obligeant les piétons à marcher sur la chaussée ; exemple typique : la rue Pavée, entre la rue des Rosiers et la rue du Roi de Sicile ; ce n'est pas le tout d'aller prendre les transports en commun, encore faut-il y arriver vivant...
Une enquête objective, comme vous savez les faire, ne serait-elle pas également utile ?
Cordialement,
Michel Baillon

Merci à Vivre le Marais de lancer ce sujet.

IL y a loin en effet entre les (bonnes) intentions de la Ville et ses pratiques.
Les services de nettoiement sont sur le terrain tous les jours avec une grande efficacité, et beaucoup de moyens (donc nos impôts au final)
mais la Ville ne fait pas respecter sa propre règlementation, (par exemple les commerces de restauration rapide sont tenus de marquer leurs emballages et de nettoyer dans un rayon de 100 mètres autour de leur point de vente) et diffuse peu les informations relatives aux nombreux services qui interviennent dans le domaine.

Cordialement
JP. M

Déjections canines : un des endroits de prédilection des propriétaires est d'amener leur chien au pied des arbres, là où un peu de terre donne l'illusion de moindres dégâts.
Exemple typique : la place de Thorigny.
Idée : remplacer la terre par du bitume poreux, comme cela se fait de plus en plus.

Entièrement d'accord mais la question de fond que je me pose est pourquoi Paris a-t-il toujours été sale?
Relire les embarras de Paris et surtout le livre de lettres de Mozart dans lesquelles il dresse un portrait au vitriol sur la saleté de la capitale et déjà, le coût prohibitif des déplacements.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)