Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« A quoi sert la Régie de quartier Paris-Centre ? | Accueil | A la découverte du jardin éphémère du parvis de l'Hôtel de Ville »

18 juin 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre, message du 19.06 à 17h01, n'est pas bien informé sur les États-Unis : la règle est que l'on peut dégager à droite aux feux rouges, sauf si indication NO RIGHT TURN, très fréquente dans les grandes villes. Et cela ne donne pas priorité à ceux qui usent de cette possibilité.
Quant à passer un croisement alors que le feu est rouge, cela n'est jamais permis et, si on le fait, on s'en souviendra.
Autre exemple d'un pays pourtant très tolérant dans certains domaines, l'Australie : si vous roulez à vélo à contre-sens, il vous en coûte 30 aus$. Et, là-bas non plus, les policiers ne rigolent pas avec ce genre d'infraction.
À Paris, où 500 croisements vont bénéficier des nouvelles autorisations, qui empêchera les deux-roues de les appliquer partout, jusqu'à ce que des accidents graves fassent la preuve de l'inanité de la mesure de passer un feu rouge.

C'est une mesure pleine de bon sens qui mériterait vraisemblablement d'être étendue aux automobilistes à certains carrefours.

Il me semble que cela se passe comme cela aux Etats-Unis.

Il est nécessaire de fluidifier le trafic à Paris.

J'ai du mal à trouver du positif dans cette décision exorbitante du droit commun et, à mes yeux, du bon sens. Sauf à constater qu'il faut, un jour, mettre le droit en accord avec la réalité. Et celle-ci est lamentable, particulièrement dans Le Marais où les deux-rous, sans ou avec moteur, se croient tout permis :
- rouler à contre-sens dans les voies qui ne le permettent pas
- rouler sur les trottoirs, à contre-sens de la rue où ils se trouvent, sans égards pour les piétons, qui se font même insulter, parfois, lorsqu'ils ne se rangent pas suffisamment vite
- se garer n'importe où et n'importe comment, obstruant éventuellement les trottoirs étroits de notre quartier
- pétarader au maximum de l'accélération de l'engin
- et, bien sûr, dégager à droite, ou à gauche, au feu rouge, ou carrément le bruler.
Marchant beaucoup dans le quartier, je n'ai JAMAIS vu quelqu'un être verbalisé pour conduite répréhensible. Faut-il attendre qu'il y ait des dégâts humains pour que cesse cette démagogie ?
Michel Baillon

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)