Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« "Peace N' Loves" (PNL) : un "Pop Up Store" qui chamboule les alentours du musée Picasso ! | Accueil | Prochaine visite guidée : le Village Mouffetard ! »

27 mai 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cet article accompagné de ses divers commentaires est complet: constats, diagnostic, solutions et suggestions.

N'étant plus dans le quartier du Marais à plein temps, je suis frappé à chaque retour par la prolifération, la laideur, le peu de cas qui est fait par les édiles des tags, graffitis "de bas étage" (même haut perchés, cela ne leur retire pas cette "qualité"), gribouillages infimes ou infâmes, peinturlures insignifiantes et agressives qui dévorent, grignotent, s'étendent des murs pignons aux devantures, des bancs publics aux panneaux de signalisation, des plaques de rue jusqu'aux trottoirs mêmes.

Au nom de l'art et de la liberté d'expression, c'est devenu le règne du vandalisme et il faut le dire de la provocation...

Tartufferie, faux semblant, mépris, indifférence, sont hélas au rendez-vous de cette sinistre besogne, on en est presqu'arrivé malgré la bonne volonté de certains riverains, élus, intervenants à un laisser aller dépassant toutes les bornes de la ville Lumière, ombre de Paname...

Oui il faudrait prendre exemple sur l'amélioration de la situation concernant les déjections canines mais que dire quand on nous explique que les bombes à salir font l'objet de promotion au coin de la rue ...

J'ai connu Jérôme Mesnager, le père de "l'homme en blanc" qui aimait jouer à cache-cache en noir et blanc avec la sombre Miss Tic, et plus récemment Da Cruz et qq autres avec leurs interventions sur des friches urbaines hideuses auxquelles ils redonnent avec une éphémère beauté un semblant d'humanité, mais pour un artiste des rues et plus, parfois invité à animer des ateliers dans d'autres villes, y compris à l'étranger, combien de barbouilleurs, de graffitistes maladifs, faut-il dire de pissotières pour se faire bien comprendre ; leurs "productions" pour rester neutres sont des déjections aussi repoussantes et dégoutantes que d'autres même si le sens de la vue seule en est affecté en même temps que notre plaisir de circuler dans un quartier historique bien vivant.

Deux suggestions : s'orienter en plus des amendes consistantes vers des T.I.G avec obligation un nombre d'heures données de procéder à des travaux d'appui aux équipes de nettoyage ; procéder à des séances d'information écologique et juridique dans les écoles ; ah aussi poursuite des zélotes de la barbouille se gaussant de la police sur la toile mondiale...
Je suis d'accord avec l'auteur de l'article et les divers commentateurs, la minimisation de ces faits par ceux qui sont en charge va conduire immanquablement à une sanction... Les colleurs d'affiches n'y pourront rien, il faudra se résoudre à rendre son tablier... Les patchwork de couleurs, même en référence à la Nation Arc en ciel ne suffiront pas à créer de la beauté, il y aussi la qualité du dess(e)in et la force de l'inspiration...

La SNCF a créé une équipe de policiers très efficace pour identifier et poursuivre les taggeurs qui vandalisaient les trains en faisant des millions d’euros de dégâts. Pourquoi la Mairie de Paris n’est-elle pas capable d’en faire autant.
Ça m’a pris deux heures pour trouver l'identité et l’adresse de 5 (parfois 5 minutes pour certains) ”gros” taggeurs réguliers du quartier. Quand on veut, on peut ...

L'association VlM a-t-elle reçue une explication de la part de M. Simondon sur l'inefficacité flagrante du nouveau prestataire en charge de l'enlèvement des tags ?

A moins que la Mairie de Paris ait abaissé les critères de son cahier des charges, ce prestataire devrait subir des pénalités.

J'invite VLM à voir ce qu'est devenu le Pont des Arts.
Des tags sur toutes les vitres tout le long du pont, c'est deg.....
Et une municipalité qui ne réagit pas et au lieu de nettoyer immédiatement laisse la situation s'enkyster.

Le laxisme de la mairie de Paris est affligeant. A vrai dire, ce n'est pas le Marais qui croule sous les tags, affiches, inscriptions au sol, etc., c'est tout Paris. C'est tellement sale, tellement dégradé partout, qu'on ne sait plus où donner de la tête. Cette fin de mandature est un calvaire.

Je suis arrivé dans le Marais en 1982 le quartier est devenu en quelques temps un défouloir pour les tagueurs, j'avais confectionné des petites affiches à la façon d'un tract touristique "Visitez le Marais" montrant le désastre d'un quartier historique, que j'avais fait parvenir aux élus locaux de l'époque, MM Tibéri et Dominati. Peu de temps après, un service de nettoyage a été mis en place et tout a été nettoyé en quelques semaines, le moindre tag était effacé dans les 2 jours, les véhicules tournaient quotidiennement. Lorsque M Delanoé a pris ses fonction, les tags ont commencé à revenir, malgré la promesse de continuer à assurer le service. J'ai contacté une responsable de la société de nettoyage, qui m'a avouer que le service a été réduit à son minimum 1 véhicule pour les 4 arrondissements centraux. Il n'y a pas une autre capitale en Europe aussi dégradée que Paris.

Bonsoir,
J'utilise l'application dans ma rue, mais à vrai dire cela ne marche pas ! lorsque je rentre le soir, je suis las de voir les murs vandalisés et que la ville n'arrive pas à mettre de l'ordre ni à résoudre ces problèmes insupportables.

Je me souviens que la première année où les Propriétaires de chiens étaient pris en flagrant délit de dépôt de crottes sur le trottoir dans Paris, et verbalisés il y a eu 25% de chiens en moins, pourquoi ne pas faire pareil avec les tagueurs.
Pour les afficheurs sauvages, c'est plus simple vu, qu'en général, il y a leurs coordonnées sur l'affiche......

Réponse à Elisabeth:
Dans un article précédent nous avons mentionné la possibilité de garnir les mur-pignons, vulnérables aux tags et affiches sauvages, de treillages avec végétation artificielle. On peut voir ce genre de réalisation rue du Temple (IVe) au coin de la terrasse de l'ex Celtic ou toujours rue du Temple mais dans le IIIe dans le recoin du marchand de glaces MARY au n° 60. Ce dispositif n'est pas coûteux et bien qu'artificiel assez élégant. Plus beau en tout cas que toutes les misères dont ces murs sont victimes.

Jérômepl : je crains que vous ayez raison et que dans le fond les dirigeants actuels à la mairie ne considèrent pas la propreté et les tags comme une priorité. Vivre le marais est dans son rôle de les interpeller et de signifier à ceux qui ont l'ambition de les remplacer en 2020 toute l'importance que nous y attachons

Vous avez encore des illusions mais les faits sont têtus.
Les gribouillages et affichages sauvages foisonnent plus que jamais.
Mes demandes de nettoyage postées sur le site dansmarue restent minimum 2 mois, voire 3, en attente.
C’est tout simplement parce que la mairie s’en fiche.
Pas besoin de texte de loi, il suffit juste d’une volonté politique.
Paris est une ville riche qui sait se donner les moyens pour ses priorités.
La propreté n’est clairement pas une priorité.
On s’en fiche.
On peut même dire que la propreté est une valeur d’ordre bourgeois adaptée au 16e arrondissement.
La mairie n’est pas choquée comme nous par la saleté.
Au contraire, street art, créativité artistique et laisser-faire sont les valeurs de la mairie.
Vous pouvez être sûr que rien ne changera car votre indignation n’est pas celle de la mairie.

On peut rêver ! Lors de la dernière AG j’ai parlé de ce problème qui pollue ma jolie rue Quincampoix à Mr Simondon et c’est vrai que le nettoyage a été fait rapidement mais peu de temps après le désastre était de retour car une boutique vend ces bombes dans la rue et les ”artistes” s’empressent de les tester à peine sortis alors que faire ?

Pour certains murs, il est possible de mettre des plantes grimpantes (style chèvrefeuille qui n'adhère pas au mur ou autres avec treillis ...). En général, ça marche bien, à condition bien sûr que ces mêmes plantes soient un tant soit peu arrosées,"surveillées". En plus, un peu de verdure ne nuit pas. Pour le reste, pas facile. Durcissement de la législation, certainement mais à condition qu'elle soit appliquée et là ....!!!.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)