Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« La rue du Trésor (IVe) de mal en pis ! | Accueil | Christophe Michalak investit le Marais »

15 octobre 2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bien sur qu'ils ont droit à une vie normale, comme tous les habitants du quartier ! Je leur souhaite bien du courage dans leur démarche, mais face à un mastodonte comme la Mairie de Paris, et vu les autres témoignages des riverains, je ne parie pas sur leurs chances de succès.
Je pars du principe qu'il est bien plus facile d'éviter de se mettre dans une situation délicate que de s'en sortir une fois qu'on y est (je n'ai pas l'ame d'un défenseur des causes perdues), donc si pour eux le bruit était absolument rédhibitoire, il ne fallait pas acheter là, point barre.
Pour revenir à mon cas perso, si je n'avais pas pu vérifier l'isolation, je serai allé voir ailleurs, tout simplement. Un achat immobilier est une décision trop engageante pour s'y prendre à la légère.

A "+un avec moi Charlot"! Et même en Mai 2015, n'a-t-on pas le droit à une vie normale? Croyez-vous normal que la Place en question rénovée aux frais du contribuable serve à de telles manifestations qui frisent l'illégalité et en tous les cas perturbent la vie d'une famille et probablement de nombreuses autres? Quels sont donc ces "quartiers pépères"? Personnellement, je respecte autant les parents que leur gamin!
Quant à acheter près d'"un gros stade de foot", vous avez bien de la chance d'avoir pu vérifier le niveau sonore avant votre transaction; reste à voir si cela vous plaira tout le temps et à votre bébé aussi? A moins que vous ne soyez, cher Monsieur, un ancien footballeur professionnel?Avec mon respect pour votre commentaire tout à fait légitime.

Excellents commentaires de Monique B-F! Julien Landel est la vois de son maître lequel est la voix du maître! Monique, alors une boîte de nuit en face de chez Hidalgo, un bar-restaurant au pied de son immeuble, et un terrain de jeux à proximité! Chiche!

Non mais cette lettre est d'un ridicule! Je me demande même si ce n'est pas un énorme troll !
Apparemment le couple vient juste d'acheter l'appartement. Les travaux sur la place de la République sont finis depuis 2012, soit 3 ans. Deux ans avant que Hidalgo soit élue soi-dit en passant. Donc bon c'est pas une nouveauté que la place est devenue plus festive, qu'il y a des festivals tous les étés etc. Il faut se renseigner un minimum avant d'acheter! Ils emménagent sur une des plus grandes places de la Ville, ils s'attendaient à quoi ?
Quand on ne supporte pas les autres, on ne va pas vivre en ville et encore moins sur une place connue pour être festive. Il y a beaucoup de quartiers calmes dans Paris, donc pourquoi ne pas avoir pris le bruit en compte ?

L'auteur est vraiment de mauvaise foi d'ailleurs. Il dit que ces évènements attirent peu de monde ("une douzaine de personnes"), mais ceux qu'ils citent en premier sont la fête de la musique, le festival OuïFM et la techno-parade. Si un jour il n'y avait que 12 personnes à ces évènements, franchement dites-nous quand !! Il dit d'ailleurs qu'ils n'osent sortir de chez eux à cause de la foule. Y a du monde ou pas alors ? Faudrait savoir. Enfin le laïus sur "vous avez qu'à faire des festivals chez vous sur le parvis de l'hotel de ville" est vraiment drôle. Il y a TOUJOURS des évènements sur ce parvis. Par ex: un festival de musique du même style que le festival OuïFM (Festival Fnac live), une patinoire avec de la musique jusqu'à 22h pendant plusieurs mois d'hiver etc.

Et puis votre demande pour qu'on vous paye un double vitrage, non mais c'est une blague. C'est pas un luxe le double vitrage, tout le monde en a. 5000€ ce n'est pas non plus énorme comparé au prix d'un appartement parisien. Vous verrez, ça sera vite rentabilisé avec vos dépenses énergétiques.

Que la musique soit trop forte, je vous l'accorde, c'est pénible pour beaucoup de monde, même ceux qui apprécient ces évènements. Que vous demandiez que le niveau sonore soit plafonné, okay. Mais s'il vous plait, ne demandez pas l'annulation d'évènements extérieurs qui profitent à des milliers de parisiens. La place et la ville ne vous appartiennent pas.

+1 avec moiCharlot.
Je suis le premier à déplorer l'évolution des conditions pour les gens habitant le quartier depuis longtemps, mais ici on parle d'une famille qui a acheté en MAI 2015, donc à une époque ou la situation était déjà telle qu'on la décrit maintenant.
Et quand on achète, surtout avec un enfant en bas age, on se renseigne sur l'environnement, on visite à différents jours et différentes heures, on vérifie l'isolation, on demande aux voisins. C'est quand meme de notoriété publique que la place est le point de départ ou d'arrivée de nombreuses manifs et concerts, et ca ne date pas d'hier. Si on a tant besoin de tranquillité, il reste pas mal de quartiers pépères à Paris.
Perso je viens d'acheter juste à coté d'un gros stade de foot, avec un bébé, mais c'était en connaissance de cause, et après avoir vérifié le niveau sonore fenêtres fermées.

Bref, je plains le gamin, mais pas beaucoup de compassion pour les parents et leur fameux "pris en otages" ressassé toutes les 2 phrases.

Je me reconnais totalement dans cette belle lettre si bien écrite. Cela fait 15 ans que j'habite à République et je peux témoigner que la situation s'est empirée depuis le nouvel aménagement de la place de la République : elle est plus ouverte donc plus sonore. Le type de manifestation a changé lui aussi : ce sont maintenant des concerts et des grands rassemblements qui durent toute la journée et parfois toute la soirée (de 14 heures à 23 heures!!!); j'envie presque le temps des manifestations contestataires en lieu de départ ou d'arrivée qui duraient une heure ou deux. Ce qui a changé également c'est la régularité de ces manifestations : maintenant c'est TOUT les week-ends, jusqu'à provoquer des drames comme la mort de ce jeune homme lors de la techno parade.

J'ai lu cette belle lettre et je suis stupéfait par le commentaire de moiCharlot. Ne voit-il pas la différence, voire l'abîme, entre ce qu'était la place de la République et ce qu'elle est devenue ? Avant : des manifestations dans la journée de temps en temps, des concerts de loin en loin. Maintenant, sans arrêt et la nuit, du bruit à un niveau insupportable, des amplis, des mégaphones, et cela sans répit. C'est cette dérive qui est dénoncée.

J'ai lu cette lettre et je suis stupéfait. Comment peut-on acheter un appartement donnant sur la place de la République sans savoir que c'est l'un des principal lieu où se déroule manifestations, concerts,... ?
C'est bien mal connaître et incompréhensible quant on souhaite du calme.

Dans le même esprit, mais avec un moindre mal, le Conseil de quartier St-Gervais du 6 octobre a évoqué les nuisances de la place du Marché Ste-Catherine, dont le projet d'aménagement proposé n'a pas été retenu (dont le bornage des terrasses par des bacs végétalisés. Julien LANDEL parle d'une expérimentation de mesureurs de bruit avec alertes faite dans le cadre du Conseil de la Nuit. J'ai eu beau jeu de lui répondre que l'expérience avait déjà été menée dans le quartier J-P. TIMBAUD/OBERKAMPF (dans le 11ème) et s'est soldée par un échec cuisant pour les riverains qui n'étaient même pas avertis des alertes envoyées aux bars en cas de dépassement du niveau de décibels autorisé(ajoutons qu'ils ont eu la très désagréable impression d'avoir été menés en bateau pendant plus d'un an par les limonadiers noctambules et le député-maire de l'arrondissement. Julien LANDEL fait valoir qu'un travail est actuellement mené avec BRUIPARIF, que les appareils de mesure et le suivi ont été changés. A l'évocation des problèmes similaires rencontrés par les riverains du canal St-Martin, Julien LANDEL invoque deux priorités : 1) sensibiliser la clientèle 2) avoir une vision objective des nuisances (il y a le ressenti et la réalité...)
Je lui demande alors qu'on parle des risques en termes de santé, il me répond suivi santé des travailleurs nocturnes. Je précise que je m'inquiète de la santé des riverains !
Il me répond avec une mimique expressive que c'est depuis longtemps la première préoccupation des autorités...
Je me dois également de faire état de son constat concernant la Fête de la Musique : il déplore que les établissements du Marais ne veulent pas jouer le jeu, se plaignent qu'il n'y a plus de vie nocturne dans le Marais et que ce dernier se meurt, ce qui visiblement l'exaspère; il regrette que la Fête de la Musique ait perdu son âme.
Conséquence : plusieurs de ces établissements ont fermé. La municipalité du 4ème voudrait réunir les commerces pour réfléchir au problème de transformation économique du quartier (généralisation des commerces d'habillement haut de gamme); or ils ne le veulent pas...


Bravo, Monique B-F : vous expliquez parfaitement ce que nous sommes nombreux à déplorer : nos élus s'affranchissent allégrement de leurs engagements sitôt élus.
Inconscience,manque d'armature intellectuelle, mépris des électeurs ? La professionnalisation des politiques ne les a pas rendus plus compétents, mais plus vulnérables aux lobbies, à la vanité.
Et à quel prix!
Croient-ils que nous allons prendre pour de véritables consultations les avis qu'on nous demande sur tels ou tels aménagements, alors que les décisions fondamentales pour notre ville sont prises selon le fait du prince, et contre les engagements pré-électoraux? je pense aux JO qui nous promettent une fiscalité incontrôlée (entre autre)?!
Conclusion : tout notre système politique est au bord de l'implosion, et danse sur un volcan.
Il est bien le seul à ne pas s'en rendre compte, mais il est tellement occupé par ses perspectives de carrière et ses réseautages, que nous ne les intéressons que peu.
Sauf pour nous faire payer.
Nos élus croient-ils que les jeux du cirque dans nos rues sont à même d'apaiser l'exaspération? on le dirait.
Mais c'est s'aveugler sur l'ampleur des conséquences du déficit démocratique à tous niveaux.
Bon sang, qu'ils se réveillent!

Pour mémoire, le rôle du Maire consiste à assurer dans sa ville :
- le bon ordre,
- la tranquillité publique,
- la sécurité publique et
- la salubrité publique.

Voici les missions essentielles.

Pouvons-nous dire que Anne Hidalgo remplit ces obligations. La réponse est négative.


Le fameux "Conseil de la Nuit" a été évoqué par Julien LANDEL au Conseil de Quartier St-Gervais du 6 octobre. Je lui ai fait part des impressions de Vivre le Marais, qui y participe avec Vivre Paris : les riverains y sont peu représentés et peu écoutés. Vive réaction de Julien LANDEL qui me rétorque que cette remarque témoigne d'un ressenti et non de la réalité, que la Mairie de Paris est très soucieuse de trouver un équilibre entre riverains et commerçants de la nuit...
Par ailleurs, toujours d'après Julien LANDEL,la Mairie de Paris se démarque fermement de la ligne du rapport du Ministère des Affaires Etrangères sur la nécessité de développer les activités nocturnes festives pour attirer les touristes (pas forcément les mêmes que ceux qui visitent nos musées, déjà très nombreux). Dont acte, mais sans crédulité !
En effet, avant de développer les activités touristiques nocturnes, commencez donc par gérer les existantes dont vous êtes incapables d’encadrer les débordements. Même la fréquentation touristique diurne échappe à tout contrôle : la saleté de Paris, devenue légendaire, fait ricaner le monde entier, les transports sont saturés. Quant au RER qui dessert l’un des plus grands aéroports européens, ROISSY Charles de Gaulle, c’est une honte : pas de ligne directe, l’insécurité y règne sans qu’aucune mesure efficace soit prise, très fréquemment en panne, laissant les voyageurs en rade en pleine campagne – souvent près d’une heure- sans explication…Pour couronner le tout, Paris est ouvertement présenté dans les media par les promoteurs mercantiles des festivités nocturnes comme LA capitale permissive par excellence : "A Paris, tout est permis"...
Avant de penser au « tout accueil », commencez par développer les infrastructures nécessaires (des années après sa construction, l’énorme stade St-Denis n’offre quasiment pas de parking, pas de transports suffisants et l’environnement est aussi sinistre qu’insécure !)


Cette lettre est effectivement édifiante.
La situation à laquelle nous sommes confrontés depuis maintenant plusieurs années est devenue tellement « hors normes » que les personnes qui ne la subissent pas au quotidien ont du mal à comprendre à quel point elle est devenue un danger pour la santé morale et physique de ceux qui y sont exposés. Tout le monde sait que la privation de sommeil ou l’exposition forcée et prolongée à des bruits (ou sons) ont été (ou sont encore) utilisées comme des formes de torture.

Le Plan National Santé Environnement (PNSE 3) 2015-2019 comporte 10 mesures-phares dont la quatrième citée (http://www.sante.gouv.fr/plan-national-sante-environnement-pnse-3-2015-2019.html) est « Améliorer la qualité de l’environnement sonore ».
Espérons que les décisions prises seront suivies d’effets…

C'est une très belle lettre. Où tout est résumé des actions de la Ville de Paris. Dans cette lettre, il est fait état de "ville civilisée", on peut effectivement se demander si l'absence de civilisation s'est invitée Place de la République, avec l'aide militante de la Mairie de Paris - peut-être pas tous ceux qui y sont présents/travaillent? Veut-on "tuer" la civilisation, veut-on organiser le "bordel", comme, par exemple, l'augmentation des activités de nuit (cf le "Conseil de la Nuit")? Veut-on, comme le signale cette lettre permettre à des minorités de bousculer, de renverser le droit à une vie normale. Mais ce qui est normal pour la majorité est anormal pour la minorité municipale? Et l'autorité dans tout çà? Ce doit être çà la démonstration d'une politique de "frondeurs"? On se met à la place de cette famille excédée, car dans chaque coin ou recoin, tout est permis, voire encouragé à détruire la qualité de vie que les habitants ou certains propriétaires qui certainement ont travaillé dur pour acheter cet appartement ont mérité. Va-t-il falloir se battre contre les promoteurs de ces outrages, ces outrances?

Bon courage pour cette réunion super importante où vous êtes la voix des habitants de Paris qui veulent que leur droit fondamental de pouvoir
dormir la nuit soit respecté.
Merci

A quand l'assignation de Madame Hidalgo pour non assistance à personnes en danger ????

La tyrannie de la fête et du bruit.

Mais le plus grave est encore ce terrorisme intellectuel consistant en outre à traiter de ringards ou de rabat-joie les habitants qui aspirent juste au calme, à la salubrité et au sommeil.

Ceux qui regardent de haut les parisiens qui se plaignent de la gestion des tapages sur la voie publique parisienne,les décrivent comme des grincheux, des intolérants,des spoliateurs en puissance d'un prétendu droit à faire la fête n'importe comment auront-ils un petit sursaut en lisant le témoignage de cette famille ?
Et les élus qui ne manquent pas une occasion de proclamer leur solidarité avec les citoyens du Monde et aimer que notre ville les accueille : ressentiront de la honte ? Sont-ils capables d'admettre qu'ils sont en fait les grands responsables de l'impossibilité de dormir normalement dont cette famille témoigne, l'impossibilité de vivre normalement dans des immeubles d'habitation ?
Ce serait étonnant si on en juge par les années de gestion de la Ville qui sont à leur passif. A quelques exceptions près peut-être, nos élus pensent que leurs petits arrangements et simulacres seront suffisants pour les faire réélire.
Ils devraient pourtant être attentifs à la récupération rampante qu'opèrent ceux-là même de leurs adversaires politiciens qu'ils décrivent comme les personnifications du Diable sur le sujet de la tranquillité publique dans les quartiers trop vite étiquetés "festifs".

Je ne pense pas que la compassion et l'empathie soient des mots dont A. HIDALGO et son équipe connaissent le sens, sauf à s'en servir avec le machiavélisme et le mépris (et/ou la niaiserie ?) dont ils ont fait un mode d'administration....contre les victimes de leur politique, c'est-à-dire la majorité des Parisiens.
Cessons de supplier, la position de victime n'est pas bien vue ni bien défendue dans notre société, ni par les élus, ni par les politiques, ni par les fonctionnaires au pouvoir,à commencer par la mal-nommée Justice. Posons-nous pour ce que nous sommes : des citoyens-contribuables-électeurs auxquels elle et ils doivent d'abord des comptes. De quel droit disposent-ils de notre temps, de notre sommeil, de notre énergie, de notre argent, à leur guise ? Ils n'ont qu'un mandat électoral, QUI N'EST ET NE PEUT ETRE CONSIDERE COMME UN BLANC-SEING, qui n'est qu'un début et non une fin, qui consiste à être payé (beaucoup trop grassement) pour exécuter un boulot découlant de la volonté populaire, autrement dit pour satisfaire ses électeurs et travailler à leur bien et au bien public, comme n'importe quel employé ou cadre d'entreprise au service d'une clientèle. Mandat qui devrait répondre à une vocation et non pas à des fins d'enrichissement indécent, particulièrement en ces temps de récession et de paupérisation. L'ELECTION N'EST PAS UN ABOUTISSEMENT, MAIS DEVRAIT ETRE, EN BONNE DEMOCRATIE (?!) LE DEBUT D'UNE COOPERATION AVEC LA SOCIETE CIVILE SUR SES BESOINS ET SES DESIRS, ABOUTISSANT A DES CHOIX SOUHAITES PAR UNE VERITABLE MAJORITE DE LA POPULATION. Assez de ces très violents abus de pouvoir qui touchent nos impôts, nos logements, nos moyens de locomotion, notre alimentation, notre qualité de vie et nos moyens d’expression! Nous devons exprimer fermement des exigences, et non demander timidement une faveur ; on marche sur la tête au pays de la liberté d’expression et de l’égalité ! Assez des "commentaires modérés" : force est de constater que l'on n'arrive à rien avec modération... On a perdu la démocratie, la liberté, l’égalité et la fraternité, contrairement à ce que les bien-pensants du pouvoir et des media essaient de nous faire croire à coup d’opérations bourrage de crâne pondues par un marketing politique hors de prix. Et si l'on essayait de remettre ses pieds sur le sol et la tête en l'air, pour une fois ? Mesdames et messieurs les politiques, reappelez-vous que vous n’êtes « ici que par la volonté du peuple » et que vous en sortirez bon gré mal gré « par la volonté du peuple »

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)