Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Promenade dans les jardins de Soubise et de Rohan (IIIe) récemment rendus au public | Accueil | Sandrine Mazetier, élue PS du XIIe et Députée de Paris, présente un projet de loi qui protège l'espace public mais fait les yeux doux aux professionnels de la nuit »

03 septembre 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'urbanisme est intervenu auprès du Subway pour leur demander de retirer drapeaux-flammes publicitaires et autres, ainsi que les tables qui encombraient le trottoir rue Debelleyme sans autorisation. Si les tables ont été retirées, les drapeaux-flammes et les panneaux à leur enseigne sont toujours en place .

Les gérants prétendent avoir reçu l'autorisation de la Mairie du 3e pour ouvrir le restaurant côté rue de Bretagne, ce qui voudrait dire que l'on risque de voir en toute légalité tables et chaises envahir le trottoir.

Concernant le graf (ou gribouillage) peint il y a quelques jours, il est tout simplement immonde...

La Mairie laisse faire et ne joue pas son rôle. Son accord avec la société "htp Graffiti" semble autoriser cette dernière à ne rien faire, j'en fait l'expérience depuis maintenant 4 mois. J'ai eu plusieurs échanges avec l'élue chargée du service de la propreté, mais rien ne bouge pour autant.

A quand une municipalité qui agit ?
Bruits et saleté envahissent notre quotidien avec l'accord tacite d'une mairie passive...

Marie Isabella

Encore merci d'être toujours "sur la brèche" !
Au sujet, si sensible, des tags et autres graffitis, je voulais porter à votre connaissance le fait suivant.
Ce matin, l'entreprise HTP passant dans ma rue ( rue Ste Anastase) pour enlever les tags fortement présents, j'en ai profité pour discuter avec l'un des deux employés présents.
Je lui ai d'abord fait part de mon étonnement quand à la prolifération des dégradations et le peu de réponse de l'entreprise ( cela faisait plus d'un mois que j'avais appelé - et ce à plusieurs reprises, passant même par le service de propreté de la mairie du troisième qui m'avait assuré faire le nécessaire, sans résultats, ce qui fait que les tags appelant les tags, cela était devenu une véritable horreur ).
Après quelques atermoiements, l'employé a finis par reconnaître que HTP était complètement dépassé et n'arrivait pas à "suivre" et ce pour une raison simple : lors de l'obtention du contrat, celui-ci s'est fait sur la base d'un nombre de m2 tagués estimé par la ville la Mairie de Paris, estimation qui s'est révélée en réalité trois où quatre fois ( dixit ) inférieure à la réalité.! Ce qui fait, toujours d'après l'employé, qu'ils auraient besoin de bien plus de personnel et un contrat revu à la hausse ( c'est le moins qu'on puisse dire).
Si tel est vraiment le cas - et je ne vois pas pourquoi mettre la parole de cette personne en doute , surtout que cela explique alors parfaitement le problème, cela est parfaitement honteux et malhonnête - tant vis à vis de HTP que ( surtout) des parisiens que l'on prend un peu pour des imbécile dans les mairies et notamment à la mairie de Paris.

Cordialement.

Jean-Pierre Parmentier

L'effacement des tags est certes nécessaire mais ce n'est pas une solution, comme on peut d'ailleurs le constater. Il faut une tolérance zéro et une répression adaptée. C'est là que nos édiles sont pris dans le politiquement correct de leur sensibilité politique. Le débat est donc effectivement politique dans le sens des attitudes, et non dans le sens budgétaire. Du genre "on n'a pas le moyens de financer l'effacement des tags" versus "on peut s'en donner les moyens en supprimant des subventions inutiles". Je suis évidemment d'accord pour la suppression de ces subventions, mais elle est encore plus politiquement (électoralement) sensible. Et en plus cela ne réglera pas le problème.

Jean Coret

Bonjour,

La voix de la raison et la voie de la passion -du patrimoine et du cadre de vie- est effectivement celle de notre association.

Revenir au décor initial en accord avec tout un chacun est effectivement le sens qui convient pour ne pas dire le "bon sens" qui semble ces derniers temps échapper à des décideurs qui décidément ne doivent pas habiter dans le Marais ou qui ne regardent peut-être que les environs immédiats de leur ci-devant logement.

Une suggestion, si tant est qu'elle soit praticable, serait d'inviter le service concerné de la Mairie a faire une fleur au patrimoine en intégrant à proximité immédiate de cette devanture refaite à l'ancienne un panneau borne ou autre formule solide et stable pour inviter le passant à visiter la salle des enseignes anciennes parisiennes du musée Carnavalet qui est de toute beauté et sans doute la plus belle collection nationale et mondiale sur ce thème ; c'est au début (Moyen-âge) de la visite du musée et cela vaut le déplacement en soi.

Une sorte de publicité pour le musée Carnavalet en signalant spécifiquement cette salle au passant regardant cette vitrine à l'ancienne (d'inspiration juste centenaire)

En tous les cas oui au retour

Basquiat au musée ou chez soi pour ceux qui aiment et ont les moyens: oui ! Le produit dérivé et misérable (sorte de subprime de la culture) sous notre nez: neni !

Espérons que cette amélioration de bon goût (le retour à la devanture initiale) sera le cadeau de rentrée des habitants au moment où on se prépare pour les journées du patrimoine...

michel t.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)