Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Trottinettes électriques : face à l'anarchie ambiante, la mairie de Paris joue les tigres de papier... | Accueil | La Seine : cimetière des deux-roues ? »

08 juin 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,
Selon un article du Parisien, les recharges de trottinettes se feraient dans des parties communes, garages,etc... d'immeubles, consommation à la charge des copropriétaires
Les dérives commencent à se faire jour, seront-elles suivies d'effet???
Anne

Exactement, Catherine II, gérer une ville c’est prévoir et dépasser le bling-bling d’entreprises-voyous dont le lobbying auprès des élus est intense.

Voici deux articles de Forbes qui montrent les chiffres du business model des trottinettes-scooters. Ils montrent que :
-c’est un modèle extrêmement faible qui dégage une profitabilité assez minable car ces entreprises ( Lime et Bird) utilisent les 3/4 de leurs gains en maintenance et rechargement.
-On voit aussi que le rechargement fait par des particuliers (le sujet de l’article) leur coûte beaucoup moins cher que s’il est réalisé par des salariés déclarés et légaux de l‘entreprise.
-Au regard de ces chiffres, on réalise que si ces boîtes ne diminuent pas immédiatement leur coût de maintenance, elles vont rapidement mettre la clé sous la porte.
-Il est logique d’en conclure que le rechargement semi-clandestin dénoncé par Vivre-le-Marais va être développé à tout crin (comme condition de survie des entreprises) - en particulier dans le centre de Paris où la “rotation” des trottinettes est la plus juteuse.
-Ce sera une cause supplémentaire pour que la population des arrondissements du centre de Paris “s’évapore”et finisse par céder totalement la propriété des locaux en Rez-de-Chaussée des immeubles d’habitation à des fonds d’investissements immobiliers, sans foi ni loi, qui se fichent pas mal des conditions du sommeil des habitants.
-On peut aussi deviner que le lobbying auprès des élus et relais d’opinion, pour empêcher toute réglementation de l’utilisation du domaine public va s’intensifier.(seul Londres résiste héroïquement jusqu’à présent). On ne va pas tarder à les entendre.
-A moins que, comme les bicyclettes vert-fluo de “Gobee bike”, les trottinettes finissent tristement dans la Seine car, à Paris , à défaut d’une réglementation opérationnelle et réactive de la puissance publique, c’est le vandalisme qui fait la loi .

References :
https://www.forbes.com/sites/greatspeculations/2018/05/01/what-drives-value-at-electric-scooter-sharing-startups-like-bird/
https://news.crunchbase.com/news/the-revenue-costs-and-margins-behind-birds-scooters/

Merci @ Mary de votre analyse très pertinente.
Notre modèle de développement est à bout, et certains en profitent à mort (celle des autres surtout) avant qu'on ne trouve comment se réorganiser.
Faire de l'argent vite, tout de suite, sans contrôle: sans doute est ça qu'on appelle être entrepreneur actuellement : merci les écoles de commerce.
Mais la Mairie est presque autant dans une fuite dans la futilité : des places sont refaites? on découvre à la fin que bétonner renvoie le son et la chaleur.
On fait un plan vélo? on re-bétonne partout.
Le revêtement des rues est refait? on oublie les pluies diluviennes de plus en plus fréquentes, et rien n'est prévu pour évacuer l'eau, qui stagne en grandes flaques dangereuses, ou s'écoule en ruisseau vers les contrebas, et les caves d'immeubles.
Paris est devenu invivable de bruit : 2nde ville la plus bruyante d'Europe après Naples, c'est tout dire.
Les commerces disparaissent? on favorise les grands groupes à succursales.
Des quartiers entiers sont hors contrôles (drogue, insécurité) dans le nord et l'est? ce qui devrait être une priorité, un combat sans merci mais avec intelligence est soigneusement occulté.
Ce n'est plus possible.
Ce n'est pas parce que c'est difficile, qu'on doit baisser les bras de cette façon.
Ça se gère, une ville!

oui, j’adore les trottinettes. j’ai encore 2 vieilles patinettes dans mon garage qui ont fait le bonheur de mes enfants (mais c’est pas vraiment une invention nouvelle ni une technologie de pointe).
Je parlais seulement du modèle économique déplorable d’une entreprise privée (à mon avis socialement rétrograde, éthiquement irrespirable, écologiquement critiquable et scientifiquement nulle) - c’était le sujet de votre article et la question est intéressante .

@ Mary : Vous connaissez l'expression "ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain"... Les inventions dont nous bénéficions actuellement sont en train de changer le monde comme l'ont fait l'électricité et la radio transmission. Plutôt que le regretter, nous avons pris le parti dans notre association d'accueillir la nouveauté et de militer pour qu'elle soit encadrée pour que la qualité de vie des citoyens soit respectée. Nous dénonçons comme vous l'exploitation regrettable de personnes défavorisées au mépris des lois et règlements existants mais nous ne mettons pas forcément en cause l'invention. Nous sommes simplement partisans de la domestiquer. Et si le modèle économique ne fonctionne pas dans ces conditions, il faudra passer à autre chose.

Vous appelez cela des “emplois”? Je crois que notre jeunesse que nous éduquons à grand frais (cf les milliards de l Education Nationale) et dans le respect méritent mieux que de servir d’esclaves sous-payés la nuit sans aucune couverture sociale ni protection de l’inspection du travail.
Le capitalisme sauvage revient à la mode? On l’avait pourtant humanisé à grand peine pendant le siècle dernier...
Ces modèles économiques” ne fonctionnent que dans des sociétés tiers-mondisées où une partie de la population extrêmement pauvre soutient par sa misère le luxe et le confort de l’autre partie de la population - riche-
Que les fils à papa qui filent en trottinettes “ écologiques” en mesurent le coût social pour les moins chanceux qu’eux...” la Mairie de Paris aussi ...

Chaque jour apporte son lot d'articles, infos, opinions sur les trottinettes.
Un premier lien vers un article précis et pertinent de Futuribles : https://www.futuribles.com/fr/article/derriere-les-trottinettes-les-juicers/
Et un second lien vers un article de l'AMF (association des maires de France) qui renvoie (lien en bas de page) vers une étude, elle aussi très intéressante, sur les usagers des trottinettes : http://www.maire-info.com/urbanisme-habitat-logement/transports/trottinettes-electriques-une-etude-inedite-esquisse-le-profil-des-utilisateurs-article-23129
Bonne lecture !

Les emplois créés le sont probablement au noir, on n’imagine pas contrats de travail, fiches de paie et charges sociales pour ce type d’activite. Un journal a même releve que certains de ces « travailleurs » sont mineurs...

A Daniel Sée : A priori la facture d'électricité doit être payée par les locataires du local. Il reste à savoir qui en est officiellement le locataire....

Donner du travail peut-être, mais pas au détriment des gens qui ont besoin de récupérer pour eux aussi aller travailler. Cet article démontre que tout ce qui entoure les trottinettes électriques est anarchique du début jusqu'à la fin.

Qui paye la facture d'électricité correspondant au chargement des batteries des trottinettes au 45 rue Volta,? Les assurances incendie?
Daniel Sée

Il faut interdire les trottinettes électriques, c'est un véritable fléau ; les utilisateurs les laissent n’importe où..., bloquent les chemins piétons, ne respectent pas le code de la route et en plus cette activité génère le soir des nuisances au habitants de la rue Volta !
C'est trop !

L'activité générée telle qu'elle s'exerce dans les conditions décrites ci-dessus relève plutôt du gangstérisme.
Il est probable qu'elle n'intéressera plus personne dès lors qu'on l'obligera à obéir aux règles de droit, ce qui ne serait que justice.
(Voir l'étude économique du Boston Consulting Group )

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)