Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« La mort de Gabriel Bacquier à 96 ans, laisse un grand vide dans le monde du chant lyrique français | Accueil | En attendant leur déconfinement de plein exercice, des cafés-restaurant lancent la vente à emporter »

15 mai 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Entièrement d'accord avec l'analyse de @Marie.
Nous devons tous nous mobiliser pour éviter une dégradation de notre cadre de vie.
la Ville devrait, au contraire, être soucieuse d'améliorer le cadre des vie des habitants : Nettoyage des rues, lutter contre affichage illégal,les tags, les nuisances sonores.....Notre quartier est tristement insalubre et la délinquance augmente d'une façon inquiétante. Merci de ne pas rajouter d'autres nuisances.

Pourquoi ne pas dire plus clairement et tout simplement que le problème est la Maire actuelle et ses équipes ?

Méfiance!! Petit à petit, l’oiseau fait son nid
La pietonnisation de certaines rues au profit des bars, qui pouvait apparaître comme une mauvaise farce surréaliste, prend forme. Privatisation gratuite de l’espace commun, dégradation de notre cadre de vie pour la satisfaction d’intérêts privés! Bienvenue en république bananière
https://www.traxmag.com/paris-bars-rues-pietonnes-terrasses-petits-evenements-culture/
Le pire est toujours à craindre avec cette équipe municipale, vos adhérents font front avec vous pour lutter contre cette aberration arbitraire !!

Le Bon-sens semble être plutôt du côté de la Préfecture, aujourd'hui.

Les conditions d’attribution et de transferts de licences sont effectivement un des points clés pour, au moins, limiter les dégâts dans ce futur (?) Paris piétonnier ou semi-piétonnier. Le café étant finalement une activité « simple » (au sens pas de stock - et pour le peu non périssable-, peu de personnel et peu qualifié en général (étudiants ..), pas de connaissance ou formation exigée etc..) et rentable, les candidats sont nombreux. Aujourd’hui la loi est « souple », des agences sont spécialisées dans les transferts de licence, la ville de Paris est favorable. Son application, son respect sont fonction de l’interprétation du Préfet dont le rythme des nominations a tendance à s’accélérer (2 ans). Aujourd’hui application restrictive, demain ??
Je me demande si le lobbying n’est pas plutôt à exercer auprès des députés en vue du durcissement de la loi (sous différents angles : nombre d’habitants, de cafés dans une rue/quartier, limitation des transferts, surface exigée, heures d’ouverture, pénalités Etc..) ?

Petit rappel : Les détenteurs de débits de boisson et souvent ceux qui veulent festoyer sans restriction ne votent pas à Paris.
Les habitants oui !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)