Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Les nuisances du WHO's, rue Pierre au Lard : la coupe est pleine, les plaignants assignent "au fond" le propriétaire et l'exploitant... | Accueil | La dictature des tagueurs... »

23 août 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

71 décibels maintenant 21h04 samedi 12 septembre. Fenêtres fermées. Étouffement. Je déménage. Je n'en peux plus.

La mairie de Paris favorise les lobbies des bars, qui emploient des amis et reçoivent en échange des subventions. Il serait temps que l'opinion et la Justice se penchent sur le sujet.

Anne Hidalgo n'a pas cessé d'encourager la fête et l'alcool. C'est son coeur électoral.

Cette photo démontre bien l’absurde situation de la rue de la petite/grande truanderie
Cette petite place a vu éclore 6 nouveaux bars en 6 ans.
Désormais la place est une terrasse géante qui empêche les habitants de vivre à partir de 18h jusqu’à 3h du matin.
Mention spéciale aux bars Le Max, Celtic corner et Gobelet d’argent.
Le Max est sans doute le pire et a privatisé la moitié de la rue de la petite truanderie.
Les pietons ne peuvent pas passer sans devoir s’excuser et toucher les clients agglutinés.
La situation sanitaire est déplorable.
La police ne vient pas quand on l’appelle.

Les appels à l’aide, de plus en plus nombreux , montrent le peu d’intérêt porté par la municipalité aux riverains concernés. Ces malheureux sont des gêneurs car ils contrarient les plans d’un Paris festif rêvé par les limonadiers et que Mme Hidalgo met en place par une habile politique opportuniste des petits pas. Le Marais va mourir, vidé de ses habitants, vive la municipalité nouvellement élue de Paris-centre et son jeune maire qui a été mis en place pour réaliser les projets de ses sponsors. La photographie, diffusée par ce blog, du maire entouré de Mme Hidalgo et de M. Aidenbaum, vaut plus que de longs discours.

À Lisbonne la compétition se déroule à huis clos, à Paris les bars à foot sont pleins à craquer et ça postillonne à tout va... Paris la fête, Paris Hidalgo, Paris démago...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)