Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Renaissance du quartier St Martin (IIIe) : les animateurs de l'ARQAM (Arts & Métiers) mettent les bouchées doubles.... | Accueil | La protestation des parisiens contre la prolifération des terrasses tourne au désespoir... »

07 juin 2021

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je signale la tenue d’une manifestation devant l’hôtel de ville le 6 juillet à 18h pour que les Parisiens puissent exprimer leur désaccord face à ce carnage dans leur ville

Place du Marché-Sainte-Catherine, retour en enfer pour les habitants. Hier soir 9 juin, 80 dB en continu de 19 h à minuit, avec des pointes à 86 entre 22 h et minuit (mesures des méduses Bruitparif). Mme Hidalgo, les bistrotiers vous sont très reconnaissants : leurs tiroirs-caisse débordent, et ils savent qu'ils peuvent TOUT se permettre. Mais nous, nous allons voter.

Dernière information sur laquelle j'invite les associations a enqueter.

Dans le document fournis par la mairie au sujet du nouveau RET [règlement étalages et terrasses] il indiqué que des terrasses définitives (avec autorisation de 2h du matin) pourront être autorisées sur des places de stationnement.

Il semble que seul le montant de la redevance permettra de déterminer la différence entre une terrasse fermant 22h et un autre fermant a 2h.

De pire en pire.

La chasse aux locaux commerciaux de petite surface (petit loyer) mais avec des places de stationnement transformables en terrasse est ouverte...


La situation à laquelle sont confrontés nombre de riverains et les perspectives qui s’annoncent témoignent d’une extrême violence imposée par la Mairie. En ont-ils conscience ? Probablement, mais cela s’inscrit dans une politique globale qui a fait ses choix depuis longtemps lesquels ont au moins le mérite d’être clairs. Le sort des habitants n’a que peu de poids face aux desseins fixés par nos stratèges municipaux qui voient loin. Ce qui doit irriguer Paris c’est le tourisme, l’évènementiel, le festif et l’associatif, c’est-à-dire le « flux » pas le quotidien statique des habitants qui vivent, dorment, scolarisent leurs enfants dans les quartiers… Le « propriétaire occupant » est immensément suspect, par définition illégitime dans ses plaintes, probablement soupçonné de « mal voter » (parfois à tort et cela peut s’avérer dangereux dans les urnes). On a enveloppé cette stratégie depuis des années de couches de discussions, concertations, commissions …. mais, au final, encore une fois les choix étaient faits et s’imposent aujourd’hui comme une évidence politique en utilisant habilement le contexte post-pandémique. « Le Monde » dans son édition d’hier mentionnait : « a l’issue de dizaines d’heures de concertation, la Mairie, les représentants de l’hôtellerie-restauration et les associations de riverains se sont mis d’accord.. » (sic). Je voudrais bien savoir quelle association de riverains a bien voulu marquer son « accord »… .
Le « cas par cas » prôné par Vivre le Marais a ses limites. Des résultats certes. Place Sainte-Catherine après des mois de remontées et de démarches, en septembre (!) 2020, Ariel Weil finit par serrer la vis…on crie victoire… mais pour une place Sainte Catherine… combien de rues du centre confrontées à l’anarchie. Un ilot de (quasi)tranquillité obtenu de haute lutte dans un bordel généralisé et toutes ces victoires à la Pyrrhus restent limitées et précaires.
Rue de la Reynie, les riverains ont aujourd’hui baissé la garde. « A quoi bon, on n’est pas de taille… La messe est dite ». Rue Quincampoix les riverains sont perplexes et inquiets. Là où la Mairie avait annulé puis refusé la demande de permis de terrasse dans cette rue étroite, le HELLFEST CORNER qui jusqu’ à présent avait été à la hauteur de ses engagements a colonisé, en plus de son emplacement, les deux espaces des galeries adjacentes et peut servir une centaine de personnes. Jusqu’à 21h, c’était déjà compliqué. Mais jusqu’à 22h, d’avril à octobre, cela va être très pénible. Après 22h, on va démonter certes mais les consommateurs resteront sur place. On comprend la situation économique des débits de boissons mais est-ce que cela autorise de telles largesses et de de tels excès aux dépens des habitants ? Sollicité sur cette situation rue Quincampoix qu’il connait bien, le Maire Ariel Weil se fait discret…

La logique de madame la maire est transparente : tout ce qui permet de transformer le centre de Paris en zone touristique est privilégié. Les terrasses sont "institutionnalisees" comme les locations touristiques de courtes duree qui empoisonnent les copropriétés:on peut attendre les decrets dissuasifs encore longtemps...on a agrandi Roland Garros pour permettre quelques match la nuit , on a dedie le dernier monument classique du centre de paris , la bourse du commerce , a l exposition de monstres en plastique, apres avoir permis la transformation de l ilot de la samaritaine en no man's land de l hyper luxe
Bientot il faudra payer un peage pour rentrer en ville
Ca vous rappelle quelque chose?

Je crois que la solution de s’exprimer par le bulletin de vote est sympathique mais laisse 6 ans de champ libre à ces délires scandaleux de la mairie... qui n’a de mairie que le nom car là, les habitants peuvent légitimement s’interroger sur les réelles motivations de cette équipe. Qu’est ce qui la pousse à agir tant et plus contre la population ? C’est carrément inquiétant.
Je pense qu’il faut s’attaquer sans relâche à ces décisions iniques, l’expérience nous montre que nous ne pouvons compter sur le bon sens ou l’honnêteté de cette équipe municipale.
Si M.Weill se soucie de l’avis des habitants, comme vous l’écrivez, si il n’a, ne serait ce qu’un peu de respect pour les Parisiens, qu’il use de son influence pour arrêter ce délire car à ce rythme la, le dépeuplement de Paris va se poursuivre. Et Paris ne survivra pas avec seulement les logements sociaux de M.Brossat. Car pour payer des impôts et entretenir l’exceptionnel patrimoine bâti de Paris il faut des propriétaires, de l’argent et des entreprises.
Ensuite ils viendront pleurnicher parceque le centre n’est plus loué qu’à des touristes. Ils aiment visiblement déplorer les effets dont ils chérissent les causes

La majorité des restaurants cafetiers n'habitent pas à Paris ni ceux qui consomment à ces terrasses donc ils ne votent pas mais nous oui ALORS LES PROCHAINES ELECTIONS PARLERONS.

Ce qui se passe actuellement n'a absolument rien de surprenant et est dans la droite ligne des pratiques de Madame la Maire.
Les électeurs viennent de s'exprimer et ils sont en majorité d'accord avec cette politique.
En fait, ils sont d'accord tant qu'ils n'en sont pas eux-mêmes victimes: si ils se retrouvent avec une terrasse bruyante en bas de chez eux, ils ne sont plus d'accord. Mais si la terrasse bruyante est à 500m, ils ne comprennent même pas que cela puisse poser problème, voire ils se réjouissent de ce Paris qui fait la fête.
Il faut croire que la démocratie n'est pas un bon système.

C'est un cauchemar ! Après des concertations bidon, Paris est défiguré, clochardisé, les habitants sont trahis. Cette municipalité n'a aucun sens de l'intérêt général, elle est totalement soumise à quelques puissants lobbys. Pourquoi céder et vendre ? Entrons en résistance. Par le bulletin de vote certes, d'abord.

Je vois déjà les restaurateurs commencer leur lobbying pour dire que "22H c'est beaucoup trop tôt pour faire deux services et financer la trop couteuse redevance demandée par la mairie".
Une fois la tempête passée dans 1 an ou deux, l'heure de fermeture sera progressivement repoussée.

La consultation nous a appris au moins une chose, il n'y pas d'effectifs disponibles après 21h. Comment faire respecter le 22h dans ce cas. Aucun numéro de téléphone direct a destination des riverains. Juste des signalements DMR qui seront traités au plus tôt le lendemain. Une invitation a ce faire justice soi-même en cas de nuisance.

Je ne vois qu'une action médiatiques des riverains (tous a la fenêtre à 22h...).
Cette décision est une catastrophe pour de nombreuses familles (au passage les jeunes enfants se couchent a 20h et non a 22h).
A quand une évaluation dans les écoles du quartier pour mesurer les ravages de cette décision.

je ne comprends pas bien ce que dit Ariel Weil à propos des décisions en délibération. Anne Hidalgo déclare explicitement - sur France Inter ce matin - qu'elle donne une autorisation définitive aux terrasses éphémères : elles pourront ouvrir du 15 mars au 15 octobre. C'est donc déjà décidé et ce que nous redoutions est bien confirmé. C'est évidemment une très mauvaise nouvelle, ce sera un cauchemar pour de nombreuses rues. Pensez-vous qu'il y a encore quelque chose à faire ?

N'auront pas recours à l'option 2 (vendre son logement) que ceux qui ont les moyens de s'isoler du bruit. Comme d'hab les plus modestes sont les plus lésés.
Noëlle Roy

Avec Anne HIDALGO, son adjoint Emmanuel GREGOIRE et leur bandes organisées, Paris est sur les genoux pour satisfaire les fétards au détriment des riverains.... et Madame Hidalgo (toujours elle) se plaint que Paris centre se vide de ses habitants. Tant mieux vous dira le communiste Ian BROSSAT chargé du logement..... on va pouvoir multiplier les logements sociaux.... Et tant mieux aussi lui répondra Frédéric HOCQUARD responsable de la nuit, on va pouvoir continuer les délires nocturnes. Pour couronner le tout Mme Olivia POLSKI (Menteuse responsable du développement commercial à la mairie centrale) se répand dans la presse en nous expliquant que les terrasses éphémères qui sont maintenant devenues des terrasses pérennes d’ÉTÉ (qui vont durer 6 mois ! !) ont été négociées avec l’accord des associations de riverains. C’est un mensonge TOTAL car elle a organisé des « concertations bidon » au cours desquelles les riverains n’ont pas été entendus ni écoutés ! On a les preuves
Le problème c’est que le droit français ne punit pas le mensonge..... et que leur soi-disant « démocratie socialiste participative » se résume à « cause toujours! »

Quand la mairie se préoccupera-t-elle enfin de ses habitants ? Nous sommes trahis une fois encore, une fois de plus. Nous aimons notre ville et nous sommes tristes et en colère de la voir massacrée, ce qui ne semble malheureusement pas être le cas des élus.

En privatisant l'espace public au profit des terrasses sans demander l'autorisations des riverains, la Mairie cause un préjudice sanitaire et financier à de nombreuses familles.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)